Publié dans Editorial

Ligne rouge !

Publié le vendredi, 26 juin 2020

Rien ne va plus sur terrain. C’est le bordel voire l’anarchie, les joueurs ne font qu’à leur tête. La règle du jeu est bafouée. L’arbitre, un peu dépassé à un certain moment par les évènements, se ressaisit. Il est en passe de brandir le carton rouge sinon le chaos. L’irrespect des consignes du jeu franchit la ligne rouge.
La pandémie du nouveau coronavirus reprend dangereusement de la force. Elle regagne du terrain. Pour cause, l’indiscipline générale notamment dans la Capitale. Antananarivo redevient le centre de gravité ou plutôt l’épicentre de la pandémie.
Constatant l’amélioration des bilans des traitements, le Chef de l’Etat Rajoelina Andry annonça le dimanche 14 juin un allègement des mesures de prévention contre le Covid-19. Entre autres, l’assouplissement du confinement. Pour Antananarivo, les activités ont pu avoir lieu  jusqu’à 17 h et le couvre-feu de 22 h à 4 h du matin. Mais, les Tananariviens ont mal interprété la « faveur présidentielle » et ont confondu  l‘ « allègement »  avec « relâchement ». Le port de masque s’effrite. La distanciation de un mètre n’est plus un souci. Les mesures de barrières sanitaires se relâchent. Et ce fut le bordel entier ! Conséquence immédiate : le nombre des contaminés à Tanà s’explose et le bilan des décès grimpe. A ce rythme, la Capitale sera complètement noyautée. Le secrétaire général du CCO Ivato, le Général Elack Olivier Andriankaja, « tape sur la table ». Le Président de la République Rajoelina Andry, l’arbitre central, s’insurge et brandit le risque d’un « carton rouge ». 
En Chine, durant la « Longue marche » de 12.000 km de 1934 à 1935, Mao Tse Toung dut inculquer inlassablement et avec ténacité à ses partisans l’esprit de la discipline et la culture de l’endurance et  le sens de la vigilance. Un trépied incontournable sur lequel est bâti le fondement de la réussite. Une nécessité impérieuse à tout ce qui veut s’épanouir dans la vie.
Le grand défilé militaire, à … huis clos, que nous venions de suivre hier sur les antennes de la Radio et télévision nationale à la maison, à l’occasion de la célébration de la fête nationale qui coïncide avec l’anniversaire de l’Armée, veuille bien nous transmettre un message fort axé sur ce trépied de la réussite à savoir « discipline », « ténacité » et « vigilance ».
Ainsi, le vrai problème de notre société actuelle réside dans l’indiscipline collective, le manque de ténacité et l’insouciance. A cause de ce problème national, la pandémie du coronavirus prend de l’aile et gagne en puissance alors qu’à un certain moment, elle semble perdre de terrain.
Ce jour, au  terme de l’énième quinzaine de jours, le Gouvernement doit normalement statuer sur l’avenir de l’état d’urgence sanitaire pour les quinze jours à venir. Naturellement, vu la situation alarmante, on aura droit à une nouvelle période d’état de nécessité national sanitaire. Mais, ce que tout le monde attend fébrilement c’est le discours présidentiel annonçant les nouvelles consignes à suivre. Beaucoup redoutent que l’homme fort du pays aille frapper fort en ré-instaurant le confinement à … plein !
Etant donné que l’indiscipline et consorts franchissent la ligne rouge et que le mal risque de redevenir malheureusement incontrôlable,  il est fort probable que Rajoelina Andry Nirina remette la pendule à l’heure. 


Fil infos

  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina
  • Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour !
  • Reconfinement d’Analamanga - Une décision à ne pas prendre à la légère
  • Campagne de vanille - Pressing des certains opérateurs

La Une

Editorial

  • L’autre pandémie !
    La pandémie de Covid-19 sème la terreur et plonge le pays dans le désarroi. A Antananarivo, le nouvel épicentre du fléau, on est partagé entre l’angoisse et l’impuissance. Bien que les données statistiques des dernières soixante-douze heures affichent un semblant d’éclaircie, on est encore loin  de l’orée. La guerre bat toujours son plein ! Selon des experts, voix autorisée, en la matière, la Ville des Mille est infestée de cet indésirable virus. La lutte se corse dans la mesure où les Tananariviens rechignent ouvertement à se plier au respect des consignes à même les plus élémentaires. Le geste barrière, la distanciation d’un mètre, la mesure la plus simple mais également la voie la plus facile au Covid-19 pour sévir est ignorée par l’ensemble de la population. Est-ce réellement par ignorance ou  par une volonté délibérée d’enfreindre la loi, comme d’habitude. Le respect du confinement total subit la résistance des gens. Avec…

A bout portant

AutoDiff