Publié dans Editorial

Choses sérieuses

Publié le vendredi, 25 novembre 2016

C’est aujourd’hui samedi 26 novembre 2016 que commencent, finalement, les choses sérieuses. Finis les « bla-bla » ! Une trentaine de Chefs d’Etat et de Gouvernement seront présents. Le Président français François Hollande va honorer de sa présence la cérémonie d’ouverture de ce Sommet. De toutes les manières, il ne peut pas faire autrement car il y va de l’avenir de la langue de Molière à travers le monde entier. Ainsi, des pays comme le Viêt Nam, le Canada, le Maroc, le Kosovo, la Macédoine et bien d’autres, ayant eu des rapports directs, par la colonisation, ou des liens historiques lointains avec la France ont daigné envoyer des représentants, soit au plus haut niveau de l’Etat, soit du rang ministériel.


A partir de ce jour, les Chefs d’Etat vont plancher sur des sujets « sérieux » qui marqueraient, certainement, l’avenir de l’espace francophone, en général, et de la langue française, en particulier. Depuis un certain temps, vu l’évolution et la tournure qu’avaient prises les réalités dans le monde, les débats se glissèrent, progressivement, vers des thèmes ayant accès surtout aux domaines politiques, économiques et récemment sur les questions environnementales liées au changement climatique. Des enjeux plus qu’importants que l’on ne pourrait plus éluder. Surtout que les pays anglophones, vis-à-vis directs, affichent une avancée notoire par rapport aux francophones, et cela, presque dans tous les secteurs. Les derniers rapports concernant l’ensemble de ces deux espaces linguistiques montrent une nette percée des premiers en comparaison avec les seconds. D’ailleurs, les « derniers de la classe » de l’Afrique se trouvent, en majorité, dans les pays francophones. Il y a donc urgence en la demeure !

Madagascar, en tant que pays hôte, doit saisir l’opportunité pour mettre à profit, au maximum, cette aubaine à des fins utiles pour le service des intérêts vitaux de la Nation. Les dirigeants ont voulu, contre vents et marées, la tenue de ce Sommet sur le sol malagasy. Maintenant, il leur appartient de démontrer aux yeux des citoyens, en grande partie sceptiques, qu’ils sont capables de transformer les « essais » en « buts marqués ». Il faut toujours avoir en tête que les sessions d’aujourd’hui et de demain réunissent les principaux décideurs du monde francophone. Et donc, une occasion à ne pas rater.


Les militants ou les activistes qui s’engagent, au risque de leur vie ou celui de leurs métiers, pour le respect des droits fondamentaux ne manqueront, non plus, de cette chance qu’offre ce Sommet pour manifester. En réalité, les honorables invités doivent être au courant des dérives totalitaires que les professionnels du média endurent dans ce beau pays.


C’est à partir d’aujourd’hui que tout va, donc, se jouer. Tout doit être mis en place pour la réussite. En ce qui concerne les Forces de l’ordre, les choses sérieuses vont, pratiquement, commencer pour eux. Toutes les menaces sont à prendre au sérieux. Il ne suffit pas de mobiliser une quantité imposante d’éléments, mais, surtout de bien cerner le cadre ciblé et de ne rien négliger. Les Forces Armées n’auront, jamais, l’effectif  suffisant pour tout encadrer, d’autant plus qu’il s’agit de veiller à la sécurité d’une trentaine de Chefs d’Etat, sans oublier les délégations qui les accompagnent. En tout et pour tout, le chiffre avoisine les 3 000 personnes ou plus.
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Gendarmerie nationale - « Plus jamais de gabegie »
  • Remaniement éventuel - Quel avenir pour le ministre Jean-Jacques Rabenirina ?
  • Régime Rajaonarimampianina - Le remaniement se précise
  • Ville d’Ambatondrazaka - Montée inquiétante de l’insécurité
  • Mandat de dépôt d’Augustin Andriamananoro - Des associations montent au créneau
  • Etat de droit et démocratie - Les juges de la Hcc à l’heure de la remise en question
  • Hery Rajaonarimampianina - Opération de séduction auprès de l’Armée
  • Miandrivazo - Des militaires sèment la terreur à Itondy
  • Assaut contre la radio Jupiter d’Ilakaka - L’Etat voyou dévoile son vrai visage
  • Entourage de Rajaonarimampianina - Sur les traces des pires colons à Madagascar

Editorial

  • Incertain
    Le représentant résident du Fonds monétaire international (Fmi) à Madagascar, Patrick Imam, dans une interview accordée à un quotidien de la place, tenait à affirmer tout haut que Madagascar devrait consentir des gros efforts s’il compte obtenir, un jour, un décaissement. En effet, si la confiance semblait revenir à Paris, lors de la Conférence des bailleurs et investisseurs (Cbi), où Madagascar décrochait un record de financements, jamais atteint des régimes précédents, à hauteur de 10,2 milliards de dollars dont 6,4 milliards de dollars d’aide publique au développement (Apd), il va falloir le transformer en actes concrets. Il faut bien qu’on se le dise, ce que monsieur Imam l’avait signifié d’ailleurs, qu’il ne s’agissait que d’une… promesse, à la rigueur, des engagements dont l’effectivité dépend essentiellement du résultat des efforts que Madagascar devrait pratiquement déployer.

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff