Publié dans Editorial

Choses sérieuses

Publié le vendredi, 25 novembre 2016

C’est aujourd’hui samedi 26 novembre 2016 que commencent, finalement, les choses sérieuses. Finis les « bla-bla » ! Une trentaine de Chefs d’Etat et de Gouvernement seront présents. Le Président français François Hollande va honorer de sa présence la cérémonie d’ouverture de ce Sommet. De toutes les manières, il ne peut pas faire autrement car il y va de l’avenir de la langue de Molière à travers le monde entier. Ainsi, des pays comme le Viêt Nam, le Canada, le Maroc, le Kosovo, la Macédoine et bien d’autres, ayant eu des rapports directs, par la colonisation, ou des liens historiques lointains avec la France ont daigné envoyer des représentants, soit au plus haut niveau de l’Etat, soit du rang ministériel.


A partir de ce jour, les Chefs d’Etat vont plancher sur des sujets « sérieux » qui marqueraient, certainement, l’avenir de l’espace francophone, en général, et de la langue française, en particulier. Depuis un certain temps, vu l’évolution et la tournure qu’avaient prises les réalités dans le monde, les débats se glissèrent, progressivement, vers des thèmes ayant accès surtout aux domaines politiques, économiques et récemment sur les questions environnementales liées au changement climatique. Des enjeux plus qu’importants que l’on ne pourrait plus éluder. Surtout que les pays anglophones, vis-à-vis directs, affichent une avancée notoire par rapport aux francophones, et cela, presque dans tous les secteurs. Les derniers rapports concernant l’ensemble de ces deux espaces linguistiques montrent une nette percée des premiers en comparaison avec les seconds. D’ailleurs, les « derniers de la classe » de l’Afrique se trouvent, en majorité, dans les pays francophones. Il y a donc urgence en la demeure !

Madagascar, en tant que pays hôte, doit saisir l’opportunité pour mettre à profit, au maximum, cette aubaine à des fins utiles pour le service des intérêts vitaux de la Nation. Les dirigeants ont voulu, contre vents et marées, la tenue de ce Sommet sur le sol malagasy. Maintenant, il leur appartient de démontrer aux yeux des citoyens, en grande partie sceptiques, qu’ils sont capables de transformer les « essais » en « buts marqués ». Il faut toujours avoir en tête que les sessions d’aujourd’hui et de demain réunissent les principaux décideurs du monde francophone. Et donc, une occasion à ne pas rater.


Les militants ou les activistes qui s’engagent, au risque de leur vie ou celui de leurs métiers, pour le respect des droits fondamentaux ne manqueront, non plus, de cette chance qu’offre ce Sommet pour manifester. En réalité, les honorables invités doivent être au courant des dérives totalitaires que les professionnels du média endurent dans ce beau pays.


C’est à partir d’aujourd’hui que tout va, donc, se jouer. Tout doit être mis en place pour la réussite. En ce qui concerne les Forces de l’ordre, les choses sérieuses vont, pratiquement, commencer pour eux. Toutes les menaces sont à prendre au sérieux. Il ne suffit pas de mobiliser une quantité imposante d’éléments, mais, surtout de bien cerner le cadre ciblé et de ne rien négliger. Les Forces Armées n’auront, jamais, l’effectif  suffisant pour tout encadrer, d’autant plus qu’il s’agit de veiller à la sécurité d’une trentaine de Chefs d’Etat, sans oublier les délégations qui les accompagnent. En tout et pour tout, le chiffre avoisine les 3 000 personnes ou plus.
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • « China-Africa Investment Forum » à Marrakech - Andry Rajoelina au rendez – vous des décideurs
  • Politique étrangère du régime Rajaonarimampianina - Au ras des pâquerettes !
  • Gouvernement - Mamy Ratovomalala pressenti ministre
  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo

La Une

Editorial

  • Canular !
     Et la farce continue. De mascarade en mascarade, les hommes du pouvoir mènent en bateau les 25 millions de Malagasy. Des numéros, très maladroitement interprétés, au lieu d’égayer la galerie, offusquent. La comédie vire à la pitrerie. La sauce mayonnaise tourne. C’est raté ! Iavoloha, mordicus et contre vents et marées,  persiste et signe de sa volonté à tripoter la Constitution. Ayant butté à une fin de non recevoir de la part des partenaires nationaux soutenus par la Communauté, les dirigeants aux cravates bleues ne désarment point. Pour contourner la chose, ils sont en train de mettre sur pied une nouvelle tactique. En effet, Iavoloha passe le relais aux parlementaires patentés au pouvoir. Les députés et sénateurs  proches du régime cogitent un plan machiavélique en vue de « toucher » à la Loi fondamentale. 

A bout portant

AutoDiff