Publié dans Editorial

Des buzz !

Publié le mercredi, 12 avril 2017

En cette veille de Paques, période au cours laquelle les chrétiens attendent avec ferveur la célébration de la résurrection du Seigneur, le régime passe plutôt son temps à faire des buzz. Des bruits retentissants, sinon des bêtises, faisant la une des médias et le tour des réseaux sociaux qui rabaissent davantage l’estime des dirigeants et anéantissent, encore plus, la confiance auprès de la population. Les tenants du régime seraient-ils réduits à tenir des rôles de sottisiers dans cette vulgaire « représentation théâtrale » qu’ils offrent quotidiennement à nos yeux.

« La Croyance », cet établissement scolaire privé de la Capitale, à Anjanahary, fit parler de lui. Une école qui enseigne tout sauf l’essentiel, évolue en tout sauf sur le droit chemin et travaille pour tout sans le respect des normes requises. Une maîtresse qui frappe une élève. Des salles de classe « bidon ». Un cadre environnemental délabré et non approprié. Bref, tout sauf une école ! Et les réseaux sociaux, à partir de quelques séquences postées par un internaute profane, s’en emparent… logiquement et de façon exponentielle. Mais la palme des buzz, dans toute cette histoire peu banale, revient à monsieur le ministre de l’Education nationale (Men) Paul Rabary qui, ayant eu vent de la chose sur « Facebook », accourut vers l’établissement incriminé et prit des mesures immédiates et le tout blogué sur les réseaux. Depuis tout ce temps qu’il occupait ce poste, de la première vague du Gouvernement, en mai 2014 jusque-là, Paul Rabary ne savait-il à quel point des écoles privées et… publiques aussi, même à Antananarivo-ville, travaillent dans des conditions dérisoires en ne respectant guère, ne serait-ce que les minima, des textes en vigueur. Tout comme s’il venait de débarquer à la « Trano boribory d’Anosy » la veille ! Les services techniques chargés des contrôles et suivis des fonctionnements des établissements privés n’ont-ils pas fait normalement ou régulièrement leur travail ? Le ministre doit avoir sur son tableau de bord l’état global de l’Education. La direction de l’enseignement privé est là pour cela. Des milliers d’écoles « farfelues » auraient déjà dû être fermées depuis belle lurette.

L’autre buzz qui commence à agacer les esprits ou à provoquer les courroux de « monsieur et madame tout le monde » réside dans cette « sale et honteuse affaire Claudine Razaimamonjy ». Interceptée en plein match de basket-ball, au Palais des sports, la conseillère « très » spéciale du Président fut amenée manu militari dans les locaux du Bianco à Ambohibao qui a, de fait, diligenté les opérations, et ceci, pour une affaire de corruption à grande échelle. Déférée au service de la Chaîne pénale anti-corruption, aux 67ha, elle a été placée en détention préventive. Mais, madame la milliardaire et mécène du Hvm, échappait, par la magie du manège des barons au pouvoir, aux griffes d’Antanimora et, encore mieux, des dispositions d’interdiction de sortie du territoire (Ist). L’indignation générale, même dans les rangs des magistrats, du procureur général, atteint le paroxysme. Il n’y a pas une qualification correspondant à une telle bêtise autre que celle d’un « buzz d’Etat ». En tout cas, le régime n’est pas à sa première « sottise » ni à la dernière. Au rythme où vont les choses, le pays aura encore droit à d’autres !
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup
  • Ex-ministre Andriamosarisoa Anicet - Détournement de 517 millions d'ariary via TAFITA
  • Contrat de pêche avec les Chinois - Quand l'économie bleue vire à la connerie des bleus HVM…
  • Précampagne électorale - L'ex-Président Rajaonarimampianina puise encore dans les caisses de l'Etat

La Une

Editorial

  • Valeurs immuables
    Une armée de personnalités, des élus ou des intellectuels, des dirigeants politiques ou de Sociétés civiles, toute une plateforme de formations politiques ou d'associations, de simples citoyens, bref des personnalités célèbres dans leurs domaines respectifs se rangent publiquement du côté de Andry Nirina Rajoelina (ANR) et se disent prêts à faire aboutir cette bataille pour la magistrature suprême du pays. Le candidat n° 13, président de l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (IEM), présenté à l'origine par le TGV/MAPAR est crédité d'un large soutien auprès d'une gamme de sensibilités nationales voire internationales.

A bout portant

AutoDiff