Publié dans Editorial

Bâtisseurs

Publié le vendredi, 12 mai 2017

Erick Rajaonary, Pdg de l’entreprise Guanomad, a reçu à Abidjan (Côte d’Ivoire) le prix des meilleurs talents de l’économie africaine. A cet effet, il figure parmi les capitaines d’entreprise, les entrepreneurs et les patrons d’institution économique innovante, consacrés « bâtisseurs de l’économie africaine ». C’est une grande première pour la Grande île ! Erick Rajaonary, ce prétendant malheureux pour le poste de Premier Ministre, « milite » pour tirer notre économie de ce gouffre dans lequel elle… s’engouffre et s’engage à bâtir un avenir meilleur pour les générations d’aujourd’hui et de demain. Dans sa lancée, le Pdg de Guanomad, suit la trajectoire des « anciennes gloires ou stars » de l’économie malagasy qui, tout en continuant de briller dans le firmament autant qu’elles le peuvent, s’affrontent aux dures réalités du moment. Ce sont de vrais bâtisseurs qui, au gré des vicissitudes des régimes et des évènements politiques du pays, résistent tant bien que mal. Des Ramaroson, des Ramanandraibe et bien d’autres dont les parcours méritent réflexion.

Au jour d’aujourd’hui, le pays peut s’enorgueillir de disposer dans son escarcelle d’autres bâtisseurs, membres du « club », qui rejoignent les rangs des Rajaonary et consorts. Certes, ils ne font pas légion, mais ils existent et font les meilleurs d’eux-mêmes pour redorer le blason et l’image de notre piètre économie. Mamy Ravatomanga, Pdg du Groupe Sodiat, est l’un de ces bâtisseurs qui s’investissent, à fond, dans ce pays aux prises à des difficultés diverses et complexes. Il s’engage « patriotiquement » à remonter la pente de notre économie agonisante. A travers ses multiples activités qui embrassent de différents secteurs dont la presse, le Pdg du Groupe Sodiat entend faire preuve d’ingénierie, sinon d’ingéniosité pour combattre le mauvais sort qui est en train de s’abattre sur son pays. C’est un vrai combattant et un authentique bâtisseur !

A ne pas omettre qu’il existe bel et bien, à l’heure actuelle, des bâtisseurs en herbe qui tentent de se faire un créneau dans les dédales du système. La Société Grandilexport, versée dans les activités de culture et exportation de la vanille dans la Région de Sava, mérite honnêtement la mention particulière. Dirigée par un tout jeune opérateur, 25 ans seulement tenez-vous bien, Grandilexport ambitionne d’agrandir la superficie de culture jusqu’à 500 ha dans la Région de Sava. Elle caracole au troisième rang et talonne déjà de près les meneurs de jeu, Origine et Henri Fraise, traditionnellement bien ancrés dans ce genre d’activité, la vanille. Et il en existe d’autres, de vrais bâtisseurs aussi, auxquels se joignent des ressortissants étrangers établis depuis de longue date dans le pays. D’honnêtes indo-pakistanais, chinois et européens qui s’investissent beaucoup.

Cependant, les efforts de ces hommes et femmes, bâtisseurs, doivent faire face à un écueil de taille, l’ombre au tableau : le régime politique en place. Nos vaillantes et vaillants capitaines d’industrie et chefs d’entreprise sont, constamment, confrontés aux mille difficultés et même, pour certains, des bâtons dans les roues. Les hommes tenant les manettes du pouvoir se trouvent, comme d’habitude, en dessous des attentes. Incapables de mettre en place un environnement viable apte à booster l’économie, ils s’illustrent et se complaisent dans l’idiotie tout en compromettant les chances de réussite des autres. Quarante-cinq ans après avoir mis en déroute le néo-colonialisme, Madagascar est encore à la recherche de bâtisseurs.

Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo
  • Sefafi - « Une période électorale de tous les dangers »
  • Constats sur la Première dame - Des parlementaires défendent leur patronne…
  • Forum de Dakhla - Hajo Andrianainarivelo représente Madagascar

La Une

Editorial

  • L'ingérable
    La Grande île échapperait-elle à tout contrôle ? Les dirigeants, maîtres de ce régime, ne parviendraient-ils pas à maîtriser la gestion des affaires nationales ? Tout porte à croire que le pays est sens dessus dessous ! Une cacophonie d'indiscipline et de cafouillage où tout semble, apparemment, permis.

A bout portant

AutoDiff