Publié dans Editorial

L’énième rapt !

Publié le mardi, 16 mai 2017

Yanish Ismael, 26 ans, fils d’un richissime industriel d’origine indienne, Danyl Ismael, a été l’objet d’un kidnapping musclé et fort armé ce dimanche matin à Ilafy. Une bande d’au moins dix malfrats, armée jusqu’aux dents, fit irruption au cimetière dudit lieu, et embarqua le fils de l’opérateur, en pleine séance de prière avec d’autres.

La Radio France Internationale (Rfi), la « radio du monde », fit état de large écho dans sa livraison d’Afrique matin du mardi et dénonça la situation insécuritaire délétère dans le pays visant, principalement, les riches opérateurs indiens et indo-pakistanais. En effet, le kidnapping du dimanche est le 3e touchant la communauté indienne depuis le début de l’année, soit le 91e, sur le plan général, depuis l’année 2010 ! Faut-il rappeler que cette « colonie » avec celle des indo-pakistanais s’installaient dans le pays depuis des générations. Ce sont de vrais Malagasy, des  « valovotaka », qui se réclament d’ailleurs de la 19e tribu, malgré que la plupart d’entre eux n’aient pas pu encore bénéficier du statut de la nationalité malagasy. Des apatrides qui font des pieds et des mains pour obtenir la carte, mais, en vain.

Cette énième rapt ferait-il de Madagascar une île aux… kidnappings ? Un pays faisant le grand plaisir des apprentis et professionnels du rapt au grand dam de la classe aisée mais surtout des investisseurs. Drame en sus, les kidnappings ou rapts répétés ces dernières années n’ont jamais été élucidés. Les éternelles enquêtes disparaissent en cours de route. Et les responsables défaillants de ce domaine sensible et névralgique de la sécurité nationale, du sommet à la base, n’ont jamais fait l’objet de rappel à l’ordre sérieux, encore moins, de sanctions. Tout juste quelques remontrances. Au contraire, ils s’enracinent dans leurs postes et défient toutes les critiques adressées à leurs intentions. Sous d’autres cieux, en pareille circonstance, dans les pays où les hauts dirigeants se soucient réellement des intérêts de leurs concitoyens, une répétition ou le récidive des incuries des responsables de ce genre se soldent, souvent, par des affectations disciplinaires, sinon, les chefs défaillants se démettent d’eux-mêmes de leurs fonctions. Une culture fortement ancrée dans la mentalité de chez les pays avancés.

Madagascar, l’un des pays les plus pauvres de la planète, confirmé au 5e rang selon le tout dernier classement, paye le prix trop fort de l’insécurité dont il est victime. Il se permet le luxe d’avoir à subvenir deux ministères en charge de la Sécurité (le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie et le ministère de la Sécurité publique). Or, les faits vécus sur terrain se trouvent très loin des résultats escomptés.

Les investisseurs potentiels, principales victimes de ces actes odieux, s’interrogent douloureusement sur leur sort dans ce pays où ils se dévouèrent pour apporter leur part de brique dans la « construction » de cette Nation. Propriétaire de plusieurs unités industrielles de production dont le Socolait, La City et bien d’autres, les Danyl Ismael et les autres se trouvant dans la même situation se demandent : sont-ils indésirables dans leur pays d’adoption ?

Les autorités compétentes montrent leur impuissance à subjuguer le mal, et ce, depuis qu’ils avaient pris entre leurs mains la direction du pays. Jamais, Madagascar n’avait connu un tel désastre pour subir l’énième rapt.

Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff