Publié dans Editorial

L’intouchable

Publié le vendredi, 19 mai 2017

C’est pratiquement impossible de s’éloigner, en ces temps-ci, de ce périmètre très sensible et trop sulfureux à l’intérieur duquel s’embourbe la grosse « affaire Claudine Razaimamonjy ». Un vaste clos de vase où pataugent les responsables étatiques, syndicats, sociétés civiles et l’opinion publique.

On parle en Inde, dans la profondeur de ce pays aux mille castes, d’un groupe d’individus de la classe des défavorisés de la société indienne appelés « les intouchables ». En effet, les éléments de la haute société ne peuvent ou ne doivent pas les approcher ni les toucher. A l’opposé, sous d’autres cieux, les « intouchables » existent effectivement. Seulement, il s’agit d’un groupe social très puissant et très haut placé qu’il est pratiquement impensable au commun des mortels de les approcher, de les atteindre et surtout de les toucher. 

Madame Claudine Razaimamonjy fait partie de ce groupe d’intouchables. Certains hauts responsables, à même du Gouvernement, imprudents ou intègres, c’est selon, ayant osé le « toucher », paieraient les frais, au prix fort, de leurs gestes trop téméraires.

Opératrice économique, de très haut vol, membre très influent du régime, bailleresse du parti d’Etat et très proche de la crête des crêtes du pouvoir central, Claudine Razaimamonjy jouit d’un privilège particulier ou spécial. Madame la conseillère spéciale auprès de la Présidence peut, très bien, prétendre le statut d’« intouchable ». Etant ainsi, le « boulevard des affaires » s’ouvre devant elle. Voilà un beau jour, le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) convoqua madame l’« intouchable » dans ses locaux, à Ambohibao, pour des affaires la concernant directement. En effet, le Bianco, bureau chargé de traquer les opérateurs ou les responsables publics compromis dans des allégations de corruption ou des affaires de détournement de fonds public, n’a pas fait de détail. Un pari risqué que le patron d’Ambohibao le savait déjà, mais, il tenait à le faire. Appuyé par l’intervention musclée des éléments de la Gendarmerie, saisis par réquisition, le Bianco a réussi le banco.    

Effets collatéraux immédiats, le Chef de l’Etat effectuait, à la surprise générale, un remaniement … ciblé. En fait, la retouche visait les personnalités ayant pris part à l’arrestation de près ou de loin de Claudine Razaimamonjy. Fusibles inévitables de ce « court-circuit », le Général Paza Didier Gérard, secrétaire d’Etat de la Gendarmerie, le Général Florens Rakotomahanina, cumulant les postes de commandant de la Circonscription de la Gendarmerie d’Antananarivo (Cirgn) à celui de l’Emmo-Reg Analamanga, sautaient. Tous deux, fidèles parmi les fidèles au régime. Le ministre de l’Eau, Roland Ravatomanga refusant, parait-il, de soutenir le cas de la dame de l’A&C, en faisait partie, et cela, en pleine mission à l’extérieur. Des tentatives de limogeage ont été, également, observées du côté de la Justice, mais le Conseil supérieur de la magistrature échoua. La procureure de la République de la Première instance d’Antananarivo restait à son poste. Le Directeur général du Bianco, protégé par un mandat impératif (5 ans) ne pouvait pas faire l’objet d’aucun « licenciement », sauf en cas de fautes lourdes avérées. Et le 

Syndicat des magistrats de Madagascar (Smm) qui se manifestait en marge du dossier reçoit des menaces et fait les frais des foudres du pouvoir central. En somme, Iavoloha et Mahazoarivo se démènent, bec et ongles, pour « protéger » madame « l’intouchable » jusqu’à déclarer une inutile guerre contre les magistrats.

Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Syndicats magistrats - greffiers - Grève générale et illimitée décrétée
  • Retouche de la Constitution - Une mission du futur président élu selon Camille Vital
  • Corruption et abus de fonction à Morondava - Un officier supérieur et un élu dans le viseur de la justice
  • Conjoncture socio–économique - Le régime se limite aux promesses trimestrielles
  • Expulsion de l'île Juan de Nova - Plainte des pêcheurs malagasy contre la marine française
  • Conjoncture politique - Qui veut éliminer « Neny » Lalao Ravalomanana ?
  • Jean Omer Beriziky - Le Président Rajaonarimampianina, source de la déstabilisation
  • 72e sommet des Nations unies - Ultime test de patriotisme pour Hery Rajaonarimampianina
  • Constitution de la IVe République - Les violations flagrantes du régime…
  • Président Hery Rajaonarimampianina - Un soudain sursaut de réveil pour les archives

La Une

Editorial

  • Incendiaire
    Un puissant séisme politique secoue le Togo et menace sérieusement la dynastie Gnassingbé.  L’opposition togolaise conteste, de la manière la plus énergique et déterminée, l’acharnement des Gnassingbé à s’incruster au pouvoir. A l’issue d’un coup d’Etat en 1967 au Togo, un petit Etat d’Afrique occidentale, sur le Golfe de la Guinée, le Lieutenant Colonel Etienne Gnassingbé Eyadema monta au pouvoir. Il y resta jusqu’à sa mort en 2005, soit, 38 ans de règne sans partage. Son fils Faure Gnassingbé, avec la complicité de l’Armée, lui succéda. « Réélu », successivement en 2010 et 2015, il compte rééditer le schéma classique, comme une lettre à la poste, en 2020. Seulement voilà, l’opposition monta au créneau et décida de lui barrer la route.

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff