Publié dans Editorial

Ruine de l’âme

Publié le lundi, 31 juillet 2017

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme », une célébrissime phrase, navigant à travers le temps, de François Rabelais, un écrivain humaniste français du XVIème siècle. Dans sa lettre, Pantagruel,  le père, recommande les bonnes manières à Gargantua, son fils, étudiant à Paris, une cité en pleine expansion, pouvant être nuisible à l’éducation et à l’évolution de l’âme d’un jeune comme son fils, Pantagruel.

 

Quatre siècles après, la morale tient toujours notamment pour un jeune…pays comme le nôtre. L’évolution subversive et contre-productive de la Science menace l’âme d’une jeune Nation comme Madagascar. Le risque d’une ruine plane, si ce n’est déjà le cas. La Science de la moralité subit un sacré coup. L’inadmissible d’hier devient tolérable aujourd’hui. Les influences occidentales en mœurs et libertinage envahissent le milieu sociétal malagasy. Le mariage pour tous et tout ce qui s’en suit s’introduisent peu à peu. L’escroquerie et la filouterie gagnent dangereusement du terrain.

 

La conscience morale constitue le socle des valeurs humaines, mais, quand elle est sapée à la base c’est la ruine de l’âme. Il n’y a plus de repère ou boussole capable d’orienter vers la bonne direction. Trahison, corruption et malversations de tout genre prédominent. Les statistiques révèlent que Madagascar fait partie des pays les plus pauvres et l’un des plus corrompus du monde.

 

La Science de la politique voit ses jours en péril. Initialement, la politique est l’outil pour gérer la vie communautaire de la Cité. Un instrument de premier choix pour mener toute œuvre de développement et d’épanouissement de l’Homme e t de tout homme. Toutefois, quand la politique censée diriger toutes les opérations se trouve souillée à la base, c’est la ruine de l’âme. La démocratie, un des critères inséparables à la Science politique, évolue difficilement dans un cadre pareil. Montesquieu  (1689-1755),  un écrivain français libéral et rigoureux du XVIIIème siècle, fit savoir que la démocratie est une vertu, un bien de la communauté in « De l’esprit des lois ». La Grande Ile est l’un des pays très mal vus dans le traitement de ce « bien ». Par ricochet, l’Etat de droit, un des effets positifs d’une démocratie vivante,  souffre d’une malformation chronique.

 

La Science de l’administration publique, plus particulièrement, celle relative à la gestion financière, est régie par une « loi » stricte et sévère. Elle doit respecter un ensemble de consignes, l’orthodoxie financière, que tout responsable n’a pas droit d’ignorer. Le respect des lois portant sur les opérations financières est le socle d’une administration saine. C’est ici que le bât blesse. Détournements et corruption dictent leurs lois. Les partenaires financiers étrangers condamnent, énergiquement, de telles  malversations et conditionnent leur assistance à l’assainissement du système. Madagascar, un pays dont les ressources financières propres font, chroniquement, défaut dépend des apports extérieurs. Ironie du sort, nous ne sommes pas capables de gérer le peu que nous disposions ! Le Chef de l’Administration, en personne, s’égare vis-à-vis de la gestion des deniers publics.

La mainmise de la Justice complète le tableau de la ruine de l’âme. Les parodies de procès assorties de verdicts bidons persistent, et ce, malgré les cris au scandale lancés, entre autres, par les Magistrats eux-mêmes. Hommes politiques, hauts fonctionnaires (Inspecteurs d’Etat, Directeurs,…), syndicalistes, activistes de l’environnement, tous passent à la trappe.

Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Députés - Capables de s’acheter des 4x4 mais pas des thermomètres !
  • Ministère de la Santé publique - 788 agents privés de salaire en pleine épidémie de peste
  • Décès d’Albert Zafy - Macron devance Rajaonarimampianina
  • Epidémie de peste - La barre des 100 décès bientôt atteinte
  • Sarah Rabearisoa - Rajaonarimampianina, responsable devant l’histoire
  • Présidence du Sénat - Les jours d’Honoré Rakotomanana, comptés
  • Trafic illicite de bois de rose à Singapour - Mbola Rajaonah, commanditaire !
  • Président Zafy Albert - Vibrant et émouvant hommage de tout un peuple
  • Veillée funèbre de Albert Zafy - Cri d’un citoyen écœuré
  • Professeur Zafy Albert - Un dernier « Mada Raid » vers le Nord

La Une

Editorial

  • Pour qui… ?
    C’est confirmé, Rivo Rakotovao débarque au Sénat. Le bruit courait, depuis un certain temps,  qu’il allait siéger à Anosikely, et cela, pour exécuter une « mission spéciale ». Etant le numéro deux, dans le rang protocolaire des Institutions de la République, le Sénat sera appelé à tenir un rôle  stratégique, voire vital, durant les périodes d’avant, pendant et après les élections. Par voie de fait,  celui qui trônera au perchoir deviendra le deuxième personnage de l’Etat. A l’approche de la fin de mandat du locataire d’Iavoloha, le président du Sénat s’apprête à prendre les rênes de la direction des affaires de l’Etat, et ce, conformément aux dispositions des Articles 46, alinéa 2 et 52, alinéa 2 de la Constitution de la IVè République.

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff