Publié dans Editorial

La corde au cou

Publié le mardi, 01 août 2017

La série noire continue ! Deux anciens ministres meurent dans des circonstances des plus opaques. Mamy Rakotoarivelo, de la confrérie des experts-comptables, connut une ascension fulgurante dans la carrière politique. En effet, député élu du 3e Arrondissement de la Capitale sous la couleur du parti de l’ancien régime de Marc Ravalomanana, le Tim, Mamy Rakotoarivelo fut désigné vice-président de la Chambre basse au titre de l’ex-Province d’Antananarivo.

Nommé membre du Gouvernement, encore du précédent régime, au portefeuille de la Communication, il fit partie du cercle fermé de l’ancien Chef d’Etat Marc Ravalomanana. D’ailleurs, suite au départ forcé de ce dernier vers le pays de Nelson Mandela, c’était lui qui assurait la relève sur place. Pendant toute la durée de la Transition, Mamy, pour les intimes, dirigeait la délégation de la Mouvance Ravalomanana à toutes les négociations, ici ou ailleurs. Et l’ascension continuait, au terme du forum national à Ivato, où une esquisse de Feuille de route fut tracée, il assurera le poste de président du Congrès de la Transition, une des Institutions faisant fonction de Chambre basse. Un poste qu’il occupait jusqu’à la sortie de la crise. Mais le déclin allait lui tenir à la corde. Les mésaventures conjugales et sentimentales ainsi que la cacophonie de la politique lui tordaient le cou. Tombé dans la disgrâce, Mamy Rakotoarivelo basculera dans l’impasse qui l’a conduit vers l’irréversible. Au départ, on privilégiait l’hypothèse d’un suicide. Mais à mesure que les enquêtes avancent, on s’intéresserait plutôt à une piste de meurtre.Jacky Tsiandopy, un notable du triangle du Nord de l’île, du Corps des inspecteurs d’Etat, un autre ancien membre du Gouvernement du régime Ravalomanana, fut trouvé mort à son domicile à Ivato. Du coup, les éléments de la Police priorisaient l’hypothèse d’assassinat vu l’état de la victime. Notons que Tsiandopy dirigeait, de son vivant, le tout puissant syndicat des inspecteurs d’Etat. Il menait une bataille sans complaisance contre
l’indélicatesse du régime vis-à-vis de ses collègues ayant effectué une mission d’inspection dans la Commune rurale d’Ambohimahamasina, au cours de laquelle des anomalies graves ont été détectées.Et la lugubre atmosphère s’alourdit. Des artistes célèbres du genre Régis Gizavo, cet accordéoniste hors pair originaire du « deep South », reconnu internationalement, happé subitement par la mort. Et ce jeune artiste montant Marcelo, encore du Nord, qui a connu le même sort.
Et la série noire n’est pas prête de s’estomper. Que dire de cette jeune fille, d’à peine 15 ans, sauvagement et atrocement assassinée dans les parages de la ville d’Antsirabe. Elle fut littéralement charcutée par ses bourreaux. Une barbarie inouïe, sinon inédite. Un triste tableau qui illustre, en grandeur nature, l’ambiance morbide vécue par tous les citoyens de ce pays. Les pires cauchemars s’enchaînent et personne ne se trouve en mesure de définir jusqu’où et jusqu’à quand devrait-on endurer ce climat de deuil.
En ce début des grandes vacances, la macabre prestation des transporteurs continue de faire des vagues et des ravages. Les accidents mortels se
suivent et s’aggravent tandis que les coupeurs de route agissent sans avoir la moindre crainte de qui que ce soit, ni le minimum de souci des impacts
destructeurs de leurs méfaits auprès des victimes.Tous ces maux étranglent, la corde au cou, le pays.

Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo
  • Sefafi - « Une période électorale de tous les dangers »
  • Constats sur la Première dame - Des parlementaires défendent leur patronne…
  • Forum de Dakhla - Hajo Andrianainarivelo représente Madagascar

La Une

Editorial

  • L'ingérable
    La Grande île échapperait-elle à tout contrôle ? Les dirigeants, maîtres de ce régime, ne parviendraient-ils pas à maîtriser la gestion des affaires nationales ? Tout porte à croire que le pays est sens dessus dessous ! Une cacophonie d'indiscipline et de cafouillage où tout semble, apparemment, permis.

A bout portant

AutoDiff