Publié dans Editorial

La corde au cou

Publié le mardi, 01 août 2017

La série noire continue ! Deux anciens ministres meurent dans des circonstances des plus opaques. Mamy Rakotoarivelo, de la confrérie des experts-comptables, connut une ascension fulgurante dans la carrière politique. En effet, député élu du 3e Arrondissement de la Capitale sous la couleur du parti de l’ancien régime de Marc Ravalomanana, le Tim, Mamy Rakotoarivelo fut désigné vice-président de la Chambre basse au titre de l’ex-Province d’Antananarivo.

Nommé membre du Gouvernement, encore du précédent régime, au portefeuille de la Communication, il fit partie du cercle fermé de l’ancien Chef d’Etat Marc Ravalomanana. D’ailleurs, suite au départ forcé de ce dernier vers le pays de Nelson Mandela, c’était lui qui assurait la relève sur place. Pendant toute la durée de la Transition, Mamy, pour les intimes, dirigeait la délégation de la Mouvance Ravalomanana à toutes les négociations, ici ou ailleurs. Et l’ascension continuait, au terme du forum national à Ivato, où une esquisse de Feuille de route fut tracée, il assurera le poste de président du Congrès de la Transition, une des Institutions faisant fonction de Chambre basse. Un poste qu’il occupait jusqu’à la sortie de la crise. Mais le déclin allait lui tenir à la corde. Les mésaventures conjugales et sentimentales ainsi que la cacophonie de la politique lui tordaient le cou. Tombé dans la disgrâce, Mamy Rakotoarivelo basculera dans l’impasse qui l’a conduit vers l’irréversible. Au départ, on privilégiait l’hypothèse d’un suicide. Mais à mesure que les enquêtes avancent, on s’intéresserait plutôt à une piste de meurtre.Jacky Tsiandopy, un notable du triangle du Nord de l’île, du Corps des inspecteurs d’Etat, un autre ancien membre du Gouvernement du régime Ravalomanana, fut trouvé mort à son domicile à Ivato. Du coup, les éléments de la Police priorisaient l’hypothèse d’assassinat vu l’état de la victime. Notons que Tsiandopy dirigeait, de son vivant, le tout puissant syndicat des inspecteurs d’Etat. Il menait une bataille sans complaisance contre
l’indélicatesse du régime vis-à-vis de ses collègues ayant effectué une mission d’inspection dans la Commune rurale d’Ambohimahamasina, au cours de laquelle des anomalies graves ont été détectées.Et la lugubre atmosphère s’alourdit. Des artistes célèbres du genre Régis Gizavo, cet accordéoniste hors pair originaire du « deep South », reconnu internationalement, happé subitement par la mort. Et ce jeune artiste montant Marcelo, encore du Nord, qui a connu le même sort.
Et la série noire n’est pas prête de s’estomper. Que dire de cette jeune fille, d’à peine 15 ans, sauvagement et atrocement assassinée dans les parages de la ville d’Antsirabe. Elle fut littéralement charcutée par ses bourreaux. Une barbarie inouïe, sinon inédite. Un triste tableau qui illustre, en grandeur nature, l’ambiance morbide vécue par tous les citoyens de ce pays. Les pires cauchemars s’enchaînent et personne ne se trouve en mesure de définir jusqu’où et jusqu’à quand devrait-on endurer ce climat de deuil.
En ce début des grandes vacances, la macabre prestation des transporteurs continue de faire des vagues et des ravages. Les accidents mortels se
suivent et s’aggravent tandis que les coupeurs de route agissent sans avoir la moindre crainte de qui que ce soit, ni le minimum de souci des impacts
destructeurs de leurs méfaits auprès des victimes.Tous ces maux étranglent, la corde au cou, le pays.

Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Députés - Capables de s’acheter des 4x4 mais pas des thermomètres !
  • Ministère de la Santé publique - 788 agents privés de salaire en pleine épidémie de peste
  • Décès d’Albert Zafy - Macron devance Rajaonarimampianina
  • Epidémie de peste - La barre des 100 décès bientôt atteinte
  • Sarah Rabearisoa - Rajaonarimampianina, responsable devant l’histoire
  • Présidence du Sénat - Les jours d’Honoré Rakotomanana, comptés
  • Trafic illicite de bois de rose à Singapour - Mbola Rajaonah, commanditaire !
  • Président Zafy Albert - Vibrant et émouvant hommage de tout un peuple
  • Veillée funèbre de Albert Zafy - Cri d’un citoyen écœuré
  • Professeur Zafy Albert - Un dernier « Mada Raid » vers le Nord

La Une

Editorial

  • Pour qui… ?
    C’est confirmé, Rivo Rakotovao débarque au Sénat. Le bruit courait, depuis un certain temps,  qu’il allait siéger à Anosikely, et cela, pour exécuter une « mission spéciale ». Etant le numéro deux, dans le rang protocolaire des Institutions de la République, le Sénat sera appelé à tenir un rôle  stratégique, voire vital, durant les périodes d’avant, pendant et après les élections. Par voie de fait,  celui qui trônera au perchoir deviendra le deuxième personnage de l’Etat. A l’approche de la fin de mandat du locataire d’Iavoloha, le président du Sénat s’apprête à prendre les rênes de la direction des affaires de l’Etat, et ce, conformément aux dispositions des Articles 46, alinéa 2 et 52, alinéa 2 de la Constitution de la IVè République.

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff