Publié dans Editorial

De l'engagement social

Publié le vendredi, 04 août 2017

Le Groupe Sodiat, par l'entremise de l'une de ses grandes unités, la Polyclinique d'Ilafy, venait d'organiser une séance de circoncision en groupe, « didim-poitra faobe », à l'intention des petits garçons du personnel. Une tradition séculaire que les Malagasy pratiquent au même titre que les peuples des civilisations orientales, proches et moyen-orientales. La saison hivernale, vu la fraîcheur, est le moment idéal de la pratiquer.

En dépit de la morosité du climat des affaires, le Président-directeur général du Groupe Sodiat et Madame Mamy Ravatomanga ne se dérogent pas à la règle (morale) pour venir en aide à leurs compatriotes en cette période de grise mine, notamment les membres du personnel de son Groupe. En effet, les familles nécessiteuses de la Commune riveraine d'Ilafy ont déjà pu jouir de ce geste de bonne volonté.
Ainsi, très tôt le matin du samedi 29 juillet 2017, les parents ont emmené à la Polyclinique d'Ilafy leurs petits garçons d'un an et demi à trois ans. L'opération finie, chaque petit gagnera, en guise de cadeau, des jouets de son choix. Et si jamais il y a complication, le Centre le prendra en charge, selon le médecin responsable. Tout cela, tenez-vous bien, aux frais de madame et monsieur le Pdg. Un geste que le personnel du Groupe tient à apprécier beaucoup à sa juste valeur. Le généreux couple a bien voulu déléguer, à son nom, madame Herisoa Razakasoa, une des hauts responsables de la Direction du Groupe, afin de le représenter pour la circonstance et diriger l'aimable cérémonie.
En ce contexte de vache maigre, il n'est pas du tout évident qu'une Société ou une Entreprise quelconque s'engage à de telle œuvre sociale. Et comme nous le savons tous, le Groupe Sodiat n'est pas à son premier engagement dans ce domaine. A chaque fois que la circonstance les appelle, le Pdg et son épouse, fidèles à leur principe et bon an mal an, manifestaient leur bienveillance aux concitoyens et ne se défilèrent, jamais, à leur devoir envers la société, à commencer par le personnel du Groupe. Charité bien ordonnée, dit-on, commence par soi-même.
Il est rare, par les temps qui courent, de pouvoir croiser les chemins à des gens mieux placés du secteur public ou du privé au cœur… d'or. Quelqu'un qui porte en lui la tourmente, voire la douleur de l'existence de ses compatriotes. Sensible aux mille et un soucis des autres, ils ne peuvent pas rester indifférents.
C'est une question de culture et d'éducation qui, au juste, manque cruellement de nos jours, en particulier chez les dirigeants politiques et certaines élites sociales, intellectuelles et économiques. Avoir les meilleures pensées envers le prochain fait défaut, apparemment, auprès des nantis, « vato nasondrotry ny tany », du pays.
La démagogie et les fausses promesses des acteurs politiques, au pouvoir ou dans l'opposition, ternissent considérablement l'image de la pratique politique à Madagascar. Durant les campagnes électorales, trop de mensonges semés, à tort et à travers, sur le champ de « bataille politique », pourrissent l'état des relations entre dirigeants et administrés. Et si par le hasard des circonstances, les dignitaires du régime se voient impliquer à des œuvres sociales, il s'agirait, en fait, des gestes dictés par des intérêts politiques inavoués n'ayant aucun lien avec un engagement social.
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo
  • Sefafi - « Une période électorale de tous les dangers »
  • Constats sur la Première dame - Des parlementaires défendent leur patronne…
  • Forum de Dakhla - Hajo Andrianainarivelo représente Madagascar

La Une

Editorial

  • L'ingérable
    La Grande île échapperait-elle à tout contrôle ? Les dirigeants, maîtres de ce régime, ne parviendraient-ils pas à maîtriser la gestion des affaires nationales ? Tout porte à croire que le pays est sens dessus dessous ! Une cacophonie d'indiscipline et de cafouillage où tout semble, apparemment, permis.

A bout portant

AutoDiff