Publié dans Editorial

Tripoterie

Publié le lundi, 11 septembre 2017

Le régime-HVM balance dans l’air un « autre » sale projet ! Un ballon de sonde est lancé dans l’atmosphère. Les barons au pouvoir voulaient modifier la Constitution. Il leur faut palper la température à l’ «extérieur ». Les dirigeants de ce pays entretenaient ou prêtaient dans le plus grand secret l’intention de tripoter la Loi fondamentale. Ils concoctaient depuis belle lurette un projet d’amendement.

Le Chef de l’Etat, Hery Rajaonarimampianina, comme à l’accoutumée, accordait la primeur de son projet à la presse étrangère. Il priorise la presse extérieure et délaisse les média locaux. Selon certaines indiscrétions, le déplacement à Londres aurait, finalement, pour but principal d’annoncer aux Malagasy, via la Capitale britannique, le fatidique « projet ». Parait-il qu’il tente de se rattraper ce samedi 16 septembre. Malheureusement, certains confrères avertis et avisés doutent déjà de la pertinence de l’initiative dans la mesure où l’opération se réduirait à une simple mascarade. Tout serait fixé au «millimètre près » : liste des journalistes invités, questions et réponses y afférentes. Aucune voix discordante ne sera admise.
Pour en revenir à nos moutons, les maitres du pouvoir se caressaient, dans la plus grande discrétion, l’idée de tripatouiller la Constitution. C’est devenu une obsession! En fait, s’il existe une chose où les dirigeants des Républiques bananières excellent en obtenant, ainsi, le record mondial c’est le tripotage du texte de la Constitution. Partout en Afrique, francophone s’entend, les tenants du régime trament des amendements dont l’unique objectif consiste à s’offrir un Cadre fondamental ouvrant la voie aux possibilités de s’éterniser au… trône.
Selon le PM, au cours d’une de ces inaugurations, l’Art. 46 de la Constitution ferait l’objet d’amendement. Deux points principaux définis dans ce très important Article se trouvent dans la ligne de mire des tenants du régime, à savoir, le seuil de l’âge de tout candidat pouvant se présenter au scrutin présidentiel, trente-cinq ans dans l’actuel Texte, et l’obligation de présenter la démission 60 jours avant la date de l’élection au cas où le président en exercice postulera pour sa propre succession.
Inutile de préciser que le projet vise certains candidats. Rajaonarimampianina tente par de vulgaires astuces d’écarter les candidats potentiels risquant de faire ombrage à sa réélection. Une vieille pratique qui a, encore, de beaux jours devant pour les rigolos régimes d’Afrique.
 La volonté de passer outre des dispositions de la Constitution stipulant la démission 60 jours du candidat président préoccupe les esprits au plus haut degré de gravité. La tentation de faire prévaloir la puissance publique durant la période de campagne électorale empoigne les dirigeants du pays. Les concepts de la neutralité et de l’égalité des chances devant les urnes seraient jetés à la poubelle.
 Comble de malheur, le Chef de l’Etat claironne qu’il s’en remet à la décision de la majorité. Faisant ainsi référence à un éventuel référendum. Sinon, de quelle majorité évoque-t-il ? Mais, de qui se moque-t-on ? A Madagascar, il n’y a plus de majorité crédible et fiable. Depuis l’avènement de ce régime, la notion de majorité n’existe plus, tant au Parlement qu’au niveau du peuple.  Tout s’achète. La misère qui étrangle la grande masse populaire ne laisse aucune chance à un vrai choix et offre une grande avenue vers une tripoterie de la Constitution.
 Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Syndicats magistrats - greffiers - Grève générale et illimitée décrétée
  • Retouche de la Constitution - Une mission du futur président élu selon Camille Vital
  • Corruption et abus de fonction à Morondava - Un officier supérieur et un élu dans le viseur de la justice
  • Conjoncture socio–économique - Le régime se limite aux promesses trimestrielles
  • Expulsion de l'île Juan de Nova - Plainte des pêcheurs malagasy contre la marine française
  • Conjoncture politique - Qui veut éliminer « Neny » Lalao Ravalomanana ?
  • Jean Omer Beriziky - Le Président Rajaonarimampianina, source de la déstabilisation
  • 72e sommet des Nations unies - Ultime test de patriotisme pour Hery Rajaonarimampianina
  • Constitution de la IVe République - Les violations flagrantes du régime…
  • Président Hery Rajaonarimampianina - Un soudain sursaut de réveil pour les archives

Editorial

  • Incendiaire
    Un puissant séisme politique secoue le Togo et menace sérieusement la dynastie Gnassingbé.  L’opposition togolaise conteste, de la manière la plus énergique et déterminée, l’acharnement des Gnassingbé à s’incruster au pouvoir. A l’issue d’un coup d’Etat en 1967 au Togo, un petit Etat d’Afrique occidentale, sur le Golfe de la Guinée, le Lieutenant Colonel Etienne Gnassingbé Eyadema monta au pouvoir. Il y resta jusqu’à sa mort en 2005, soit, 38 ans de règne sans partage. Son fils Faure Gnassingbé, avec la complicité de l’Armée, lui succéda. « Réélu », successivement en 2010 et 2015, il compte rééditer le schéma classique, comme une lettre à la poste, en 2020. Seulement voilà, l’opposition monta au créneau et décida de lui barrer la route.

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff