Publié dans Editorial

Pour qui… ?

Publié le jeudi, 19 octobre 2017

C’est confirmé, Rivo Rakotovao débarque au Sénat. Le bruit courait, depuis un certain temps,  qu’il allait siéger à Anosikely, et cela, pour exécuter une « mission spéciale ». Etant le numéro deux, dans le rang protocolaire des Institutions de la République, le Sénat sera appelé à tenir un rôle  stratégique, voire vital, durant les périodes d’avant, pendant et après les élections. Par voie de fait,  celui qui trônera au perchoir deviendra le deuxième personnage de l’Etat. A l’approche de la fin de mandat du locataire d’Iavoloha, le président du Sénat s’apprête à prendre les rênes de la direction des affaires de l’Etat, et ce, conformément aux dispositions des Articles 46, alinéa 2 et 52, alinéa 2 de la Constitution de la IVè République.

Du coup, le fauteuil de Rakotomanana Honoré s’ébranle.  Un puissant « séisme » le secoue et finira par  l’éjecter…dehors. Dans une de nos colonnes, pas plus tard que celle du 20 septembre dernier, sous le titre « Désavoué », nous avions déjà eu l’occasion de soulever le cas critique du sort réservé à Honoré Rakotomanana,  président du Sénat. En effet, l’intention inébranlable du Chef de l’Etat et son équipe à amender la Constitution menace directement le fauteuil du deuxième personnage de l’Etat. Brutalement, Hery Rajaonarimampianina se rendit compte que son choix porté sur Rakotomanana Honoré, au perchoir du Sénat s’avérait…incorrect ! Le « petit incident » du 14 juillet, à l’Ambassade de France fut, entre autres, le « grand déclencheur » du doute.  Finalement, son âge trop avancé, plus de 80 ans, de Rakotomanana Honoré le trahit. Et dès lors, les dés sont jetés ! Rivo Rakotovao, le chef du clan des « vautours » du Hery Vaovao ho Madagasikara (HVM), longtemps pressenti pour occuper le poste, combien stratégique et vital, du président du Sénat ne s’en privait pas les moyens pour y parvenir. L’occasion, en or, fut offerte avec l’élection de Ahmad au prestigieux poste de  Président de la Confédération Africaine de Football, dont le siège se trouve à Le Caire (Egypte). Le régime a beaucoup de temps pour nommer le remplaçant. Il fallait peaufiner le plan. D’ailleurs, il n’était pas facile à un Rajaonarimampianina de se débarrasser d’un Zokibe du nom de Rakotomanana Honoré. A supposer facilement que le Président s’était plié par quatre pour le convaincre à accepter la proposition. Une gymnastique compliquée et périlleuse, très difficile à exécuter, dans la mesure où Rakotomanana Honoré ne fait partie du Board du HVM. L’entourage du Patron n’avait pas manqué, au moment du débat, de lever les boucliers. Mais, comme il fallait s’y attendre, le Chef imposait son choix. Depuis, les tractations continuent leur bonhomme de chemin pour aboutir au Décret du  13 octobre nommant le Ministre d’Etat de l’Elevage et de l’Agriculture Rivo Rakotovao au fauteuil de Sénateur en remplacement au poste laissé vacant suite au départ de Ahmad. Les pressions de  l’entourage du Président n’ont jamais lâché prise. Le Chef de l’Etat céda et franchit le Rubicon. Ainsi, le président du HVM débarque ou atterrit à Anosikely. Bien sûr, Rivo Rakotovao n’allait pas abandonner son fauteuil doré de Ministre d’Etat pour un simple siège de Sénateur !  Pour qui sonne le glas ! Inutile de disserter sinon de divaguer, là-dessus, on le sait !

 Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff