Publié dans Editorial

Quelle énormité !

Publié le mercredi, 03 janvier 2018

L'année qui vient de s'achever continue de nous intéresser dans la mesure où elle a bien voulu montrer, au grand jour, les déboires du régime. La dernière en date qui nous fascine jusqu'au point de nous laisser tous pantois, ce fut cette initiative malencontreuse d'avoir coupé les salaires de certains agents de l'Etat en pleine période de fin d'année. Une énormité à ne jamais commettre surtout en ce « très » mauvais moment !

Le ministère des Finances et du Budget (Mfb) claironnait comme cheval de bataille, déjà du temps l'ancien grand argentier Rakotoarimanana Gervais, la chasse aux fonctionnaires fantômes qui, selon les techniciens, crevaient le budget de l'Etat. Dès le début de l'année 2017, les premiers responsables de la gestion de solde des agents de l'administration publique annoncèrent la couleur à qui voudraient l'entendre qu'ils allaient sévir. Chaque ministère était sommé, au niveau de chaque Direction des ressources humaines (Drh), de faire parvenir au ministère des Finances, dans les meilleurs délais, la liste des agents émargeant, normalement, au sein de leur département respectif. 
Vers la fin du semestre de l'année, madame le directeur général de la gestion de solde des agents de l'Etat auprès du Mfb faisait état de quelque 10 000 agents fantômes. Après minutieuses vérifications, 4 000 parmi eux seraient, en fait, de vrais fonctionnaires. On avait brandi la menace de coupure de solde pour tous ceux qui sont en situation irrégulière. Une menace qui a été ainsi mise à exécution par ledit ministère, sans avoir pris la peine de vérifier au peigne fin et séparer le bon grain de l'ivraie. 10 000 agents de l'Etat ont vu leurs rémunérations coupées au titre du mois de décembre, tout juste avant Noël. Parmi eux figuraient des fonctionnaires (environ 4 000) en situation normale. Juste une mesure de suspension mais non de radiation, s'empressèrent de nuancer ou de clarifier les responsables auprès du Mfb. Le fait de priver de leurs salaires des fonctionnaires qui ont travaillé régulièrement, et cela, en pleine fête de fin d'année, est une salade de très mauvais goût, une farce amère. Pour une bévue, c'en est vraiment une ! Des maladresses dont ce régime excelle tout particulièrement. Des incompétences auxquelles les techniciens du Mfb n'arrivaient pas à surmonter. Selon des sources auprès du dossier, il serait question d'un problème de logiciel que les informaticiens dudit ministère n'ont pas pu maîtriser. Bien entendu, la levée des boucliers des syndicats de tous les Corps de l'Etat ne se faisait pas attendre. A noter que des fonctionnaires de toutes catégories et de tous les secteurs d'activité de l'administration se trouvaient parmi les victimes de la malheureuse et imprudente initiative.
Sous d'autres cieux, de fautes lourdes de cette envergure ne resteraient jamais impunies. Des limogeages en série, sinon des démissions en vague couleraient de source. Tout au moins, des mesures de sanctions administratives. Mais étant dit et connu la prééminence de l'impunité au sein de ce régime, il ne faut pas espérer voir la moindre « punition » à tous ces fauteurs de gaffe. A preuve, le premier responsable du Mfb se permit de passer des « jours heureux », ailleurs, pendant que d'autres peinaient à s'en sortir. Tout compte fait, on se moque du malheur des autres. Mais quelle énormité madame le ministre !
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade
  • Critiques à tout-va et prématurées - Les détracteurs du régime se ridiculisent
  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants

La Une

Editorial

  • L’effet de domino !
    L’interception de Mbola Rajaonah, jugée rocambolesque pour certains, courageuse pour d’autres, déclencha, qu’on le veuille ou non, des ondes de choc dont les fortes vibrations vont secouer d’autres « éléments ». Bien avant, après une petite semaine de leurs installations, les nouveaux responsables mirent aux arrêts une grosse tête de l’ancien régime HVM, Hugues Ratsiferana, pris en flagrant délit de vol et un gros poisson des trafics illicites des richesses naturelles et endémiques du pays, Eddy bois de rose. Ce dernier et Mbola Rajaonah, jusque-là intouchables, mettent en péril la vie des 25 millions de Malagasy. Certes, des « criminels » de leur gabarit existent en quantité dans le pays. Il faut les traquer sans attendre ! Il y a urgence.

A bout portant

AutoDiff