Publié dans Editorial

Grain d'étoiles

Publié le jeudi, 04 janvier 2018

Un grain, un vent fort et subit, en provenance du sud de la rivière (Atsimondrano) frappa Ampahibe peu avant le jour de la célébration  de la Nativité. Bizarrement cet étrange vent, censé être violent comme tous les grains en plein océan, fut plutôt doux. Il berça le front et en même temps caressa l'épaule de la bienheureuse « victime » qui n'est autre que la Grande Muette. Ce vent de grâce se particularise, surtout, au fait qu'il est porteur d'étoiles. Traditionnellement, en pareille circonstance,  Noël, l' « étoile » vient de l'Est mais cette fois-ci on déroge à la règle car les étoiles viennent du Sud, du Palais d'Atsimondrano.

En tout et pour tout, cinquante-huit « étoiles » atterrirent sur les épaules des « meilleurs » éléments de l'Armée, toutes unités d'armes confondues y comprise la Gendarmerie. Trente-huit colonels (pleins) promus aux grades de Général de Brigade et vingt Généraux de Brigade aux grades de Général de Division. Une pluie d'étoiles ! De quoi faire rêver les « recalés ».
Madagascar est l'un des rares pays sinon le seul au monde qui n'a jamais connu la guerre ni de conflits frontaliers armés ou autres mais végète dans un état de pauvreté effarante. Parmi les cinq pays les plus pauvres de la planète, la Grande île s'englue dans la vase de la misère.
Et pour cause, le régime en place, dans sa politique globale de la direction du pays, conduit la Nation vers l'impasse. Aucune initiative donnant la faveur à l'austérité ne semble apparaitre à l'horizon. L'Armée, la plus budgétivore et la  mieux lotie de toutes les institutions de la République, bénéficie de tous les égards. Une Armée qui n'a jamais fait ou montré les preuves d'efficacité ou de pertinence étant donné que le pays n'a jamais connu aucune guerre ni passé par les épreuves du feu ne cesse, au final, d'être chouchoutée par un régime aux…abois. L'expérience du Zimbabwe, tout récemment, hante toujours les esprits des tenants du pouvoir. Le locataire d'Iavoloha évite, autant que se peut, de subir la mésaventure de son grand frère « Bob ».
Une Armée qui pour la plupart du temps se tourne les doigts et s'engraisse dans la caserne plus précisément en l'intérieur des  quatre murs du mess ne parvient plus à se faire une  crédibilité. Les vrais ennemis étant l'oisiveté et l'alcool, on se régale. Certes, le combat contre les dahalo occupait certains officiers mais là encore les résultats peinent à convaincre les citoyens contribuables. Les bandits de grand chemin semant l'horreur partout dans l'île font la loi.
Une Armée dont le nombre des officiers risque de rivaliser l'effectif de la troupe pèse lourd sur les épaules des contribuables. Officiers supérieurs et officiers généraux dont les avancements ne cadrent plus dans la rigueur et la discipline militaire n'inspirent non  plus le respect ni l'estime. La dignité d'un Général s'effrite au fil du temps. On distribue les « étoiles » comme de petits bonbons. Destinées  non plus aux vrais méritants mais aux potes dont les faits d'armes se limiteraient aux actes d'allégeance vis-à-vis du chef suprême, ces étoiles ne brillent plus. Des éléments bien que méritants mais ayant eu des liens directs ou indirects avec les anciens de ceci ou de cela sont automatiquement mis hors-jeu.
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff