Publié dans Editorial

Année d'illusions

Publié le vendredi, 05 janvier 2018

En plein désert où l'on n'a droit qu'à des sables, à perte de vue, et au moment où le soleil tape au zénith, les aventuriers voient, au loin, un lac aux douces vagues bleues. Un oasis, de quoi à satisfaire la grande soif, sinon à l'envie d'une baignade pour le plaisir de la fraîcheur ! Cependant, à mesure que l'on avance, la « chose » s'éloigne. Au bout du compte, il n'y a point d'eau ! Le semblant lac ou océan que l'on voyait, de loin, n'est que du mirage, voire d'illusion de… vue.

Sur tous les plans, l'année nouvelle, 2018, nous « promet » beaucoup de choses. Les uns, les plus optimistes ou les naïfs, peut-être, n'hésitent pas à la qualifier d'une année faste. Tandis que les autres, plus avisés ou plus prudents, la somment d'année de leurres. L'avenir proche ou à moyen terme nous le dira qui des deux auront raison. Mais d'ores et déjà, en considérant les expériences passées, durant les quatre années de pouvoir de ce régime, on est plutôt enclin à se pencher sur le deuxième cas.
A entendre les discours des différents orateurs, lors de la cérémonie de présentation des vœux d'hier, à l'endroit du couple présidentiel à Iavoloha, on a l'impression que tout est bien dans le meilleur du monde possible et que l'avenir s'annonce brillant. Tout particulièrement, l'intervention du Chef de l'Etat qui sonne comme une véritable campagne électorale, prévoit une fulgurante ascension de Madagascar pour atteindre le sommet des pays émergents.
De grands travaux seraient mis en avant cette année. Des aéroports, des routes, des écoles, des hôpitaux, des installations hydroélectriques et d'autres infrastructures de base figurent dans la longue liste des actions à réaliser. Des unités de production seraient mises en route. Ainsi, des emplois seraient créés.
Que des engagements ! Que des promesses ! La sortie du tunnel se trouve, plus que jamais, à deux doigts.
Le « paradis socialiste » tant promis par le régime socialiste de l'Amiral rouge n'est plus un rêve. Madagascar va intégrer la classe des nantis. D'ailleurs, ce ne sont pas les ressources naturelles qui manquent.
Toutefois, va-t-on accuser la majorité des gens de ne pas accorder le moindre crédit à ces belles paroles ? Un discours mirobolant qui promet monts et merveilles, on l'a déjà entendu plus d'une fois. Combien de ces engagements pris par ce pouvoir, en particulier par l'homme fort du régime, ont été traduits en actes ?
Gageons que durant toute la durée de l'année en cours, la population aura droit à des gesticulations, des tape-à-l'œil et des grands mots, vides de sens, tout juste pour embobiner les simples d'esprit. Des « objets » à gogo seraient distribués. Tout a déjà commencé le jour de la fin de l'année. Le Président, entouré d'une lourde délégation, fit le tour des « quatr'mis » de la Capitale en les offrant des vivres et autres objets. Il a abandonné le traditionnel discours de fin d'année pour prêter main-forte auprès des couches les plus vulnérables. Et les « œuvres » de ce genre vont se multiplier jusqu'aux échéances de novembre.
Soyez-en sûr, la population, en général, va être « gâtée » en cette année charnière où de grands rendez-vous électoraux vont avoir lieu. Ce sera, certainement, l'année d'illusions.
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs
  • Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques
  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM

Editorial

  • Quel message !
    100 ans ! S’il était encore resté vivant, parmi les siens, Madiba aurait 100 ans mercredi dernier. En effet, Nelson Rolihlahla Mandela, de son vrai nom, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, dans la province de Cap et mort à l’âge de 95 ans, le 5 décembre 2013 à Johannesburg, Afrique du Sud.Faisant partie d’une rare élite noire dans une République sud-africaine (RSA) ségrégationniste, dirigée d’une main de fer par les Blancs, Nelson Mandela, avocat de son état, s’engagea dès son jeune âge dans la lutte contre toutes formes d’injustice, d’inégalité et de non-respect des droits humains. Il fonçait tout droit dans la bataille, parfois armée, contre la politique de ségrégation raciale appliquée par les tenants du pouvoir.

A bout portant

AutoDiff