Publié dans Editorial

Le chasseur… !

Publié le mardi, 10 juillet 2018

Le lendemain reste, à jamais, incertain pour l’homme. En dépit des projets d’anticipation, aussi précis et bien ficelés soient-ils, il y a toujours une part d’inattendu ou d’incertitude ou même de risque. Dans tout ce qu’il compte faire, l’homme doit toujours s’attendre à des imprévus malencontreux. « Ny tampoka tsy maha-lehilahy », dit-on. En effet, dans la plupart des cas, le pauvre homme limité et souvent imprudent, quelle que soit l’intelligence dont il serait capable de faire preuve, bute à de mauvaises surprises.

Le régime HVM, ne se méfiant de rien dans tout ce qu’il entreprend, trop sûr de son pouvoir absolu et trop imbu de son orgueil, concoctait un ensemble de projets de lois organiques visant à écarter tout adversaire politique de taille et à assurer la victoire aux prochaines élections ou toute autre consultation populaire. Des projets de lois verrouillés au profit des tenants du pouvoir et taillés sur mesure aux gabarits et aux intérêts personnels du parti d’Etat, le « Hery vaovao ho an’ny Madagasikara » (HVM). Ainsi, des postulants potentiels verraient leur candidature refusée. Du moins, ils auraient des complications dans l’établissement de leurs dossiers respectifs. Ils rencontreraient des problèmes durant les campagnes électorales surtout pour les précampagnes.
Par des méthodes barbares collées à ce régime et que tout le monde le sait, les projets de lois organiques, anachroniques et anti-démocratiques, ont été adoptés aux votes des deux Assemblées parlementaires. Corruption et forcing, outils par excellence des barons aux cravates bleues, faisaient leurs méfaits. En dépit de virulentes contestations des députés de l’opposition (MAPAR, TIM, MMM et des Indépendants), les projets de lois passèrent et ont été promulgués. La Haute Cour constitutionnelle, mises à part quelques timides remarques, valida les stupides trois projets de lois organiques sur les régimes généraux des élections.
Des consignes ont été données aux autorités locales (chefs de Région, préfets et chefs de District) pour empêcher toute manifestation publique à caractère politique initiée par les leaders politiques de l’opposition. Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina payèrent à prix fort à leurs tentatives d’organiser des meetings. A Mahajanga, le 30 mars, l’ancien président de la Transition connut la mésaventure d’un meeting raté. De même pour l’ancien Chef de l’Etat Ravalomanana à Ambalavao-Tsienimparihy. Il subit l’interdiction d’entrée dans la localité. Seul le Chef de l’Etat, en exercice, grâce aux maudites lois organiques nouvellement votées, par des inaugurations des « zava-bita », pourra s’offrir le luxe d’organiser des manifestations publiques qui, en fait, prenaient l’allure de précampagnes sinon de vraies propagandes électorales.
Seulement voilà, les tenants du régime, ne se doutant de rien et sous-estimant la détermination et la ténacité des députés de l’opposition qui refusaient, sans relâche, lesdits projets de lois organiques, vont connaître des revers. Le 21 avril, sur le parvis de l’Hôtel de ville à Analakely, les élus de Tanà-ville projetèrent de faire des rapports d’activité auprès de leurs électeurs, concernant justement ce Code électoral adopté au forcing. On connait la suite. Le Gouvernement Solonandrasana tombe et avec lui, les lois anti-démocratiques.
Du coup, le régime affaibli ne pourra plus satisfaire ses « caprices ». Pris dans leur propre jeu, les maîtres absolus du HVM se cassent la gueule. Arroseur arrosé, plutôt chasseur chassé, le Chef de l’Etat n’a eu qu’à s’en mordre les petits doigts.
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Saisie de bois de rose chez TIKO Sambaina - Opération menée par Rolly Mercia
  • 69 ans aujourd’hui - Marc Ravalomanana plombé par son âge
  • Ministère de la Justice - Tout manquement professionnel n’est toléré
  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana

La Une

Editorial

  • Indétrônable
    Le « duel » mettant aux prises les deux finalistes pour le second tour du 19 décembre 2018 montra une nette avance en faveur du jeune et perspicace leader de la Révolution Orange portant le dossard n° 13. Apparemment, Andry Nirina Rajoelina (ANR) gardait jalousement son poste de pole position vis-à-vis de son « éternel adversaire », Marc Ravalomanana du numéro 25. Le premier débat télévisé de deux heures et demie, à l’intention des deux candidats admis au deuxième tour et organisé par la chaîne nationale publique TVM se déroulait ce dimanche dernier dans une ambiance de pugilat quelque peu ...déséquilibré.  Durant toute la séance du débat, le poulain du TGV/MAPAR ne se sentait, à aucun moment, déséquilibré nonobstant le comportement parfois provocateur de l’autre appuyé par lui des partisans qui ne se gênaient pas à des scènes de provocations. Au contraire, loin d’être perturbé, il (ANR) perce.

A bout portant

AutoDiff