Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Editorial

Le chasseur… !

Publié le mardi, 10 juillet 2018

Le lendemain reste, à jamais, incertain pour l’homme. En dépit des projets d’anticipation, aussi précis et bien ficelés soient-ils, il y a toujours une part d’inattendu ou d’incertitude ou même de risque. Dans tout ce qu’il compte faire, l’homme doit toujours s’attendre à des imprévus malencontreux. « Ny tampoka tsy maha-lehilahy », dit-on. En effet, dans la plupart des cas, le pauvre homme limité et souvent imprudent, quelle que soit l’intelligence dont il serait capable de faire preuve, bute à de mauvaises surprises.

Le régime HVM, ne se méfiant de rien dans tout ce qu’il entreprend, trop sûr de son pouvoir absolu et trop imbu de son orgueil, concoctait un ensemble de projets de lois organiques visant à écarter tout adversaire politique de taille et à assurer la victoire aux prochaines élections ou toute autre consultation populaire. Des projets de lois verrouillés au profit des tenants du pouvoir et taillés sur mesure aux gabarits et aux intérêts personnels du parti d’Etat, le « Hery vaovao ho an’ny Madagasikara » (HVM). Ainsi, des postulants potentiels verraient leur candidature refusée. Du moins, ils auraient des complications dans l’établissement de leurs dossiers respectifs. Ils rencontreraient des problèmes durant les campagnes électorales surtout pour les précampagnes.
Par des méthodes barbares collées à ce régime et que tout le monde le sait, les projets de lois organiques, anachroniques et anti-démocratiques, ont été adoptés aux votes des deux Assemblées parlementaires. Corruption et forcing, outils par excellence des barons aux cravates bleues, faisaient leurs méfaits. En dépit de virulentes contestations des députés de l’opposition (MAPAR, TIM, MMM et des Indépendants), les projets de lois passèrent et ont été promulgués. La Haute Cour constitutionnelle, mises à part quelques timides remarques, valida les stupides trois projets de lois organiques sur les régimes généraux des élections.
Des consignes ont été données aux autorités locales (chefs de Région, préfets et chefs de District) pour empêcher toute manifestation publique à caractère politique initiée par les leaders politiques de l’opposition. Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina payèrent à prix fort à leurs tentatives d’organiser des meetings. A Mahajanga, le 30 mars, l’ancien président de la Transition connut la mésaventure d’un meeting raté. De même pour l’ancien Chef de l’Etat Ravalomanana à Ambalavao-Tsienimparihy. Il subit l’interdiction d’entrée dans la localité. Seul le Chef de l’Etat, en exercice, grâce aux maudites lois organiques nouvellement votées, par des inaugurations des « zava-bita », pourra s’offrir le luxe d’organiser des manifestations publiques qui, en fait, prenaient l’allure de précampagnes sinon de vraies propagandes électorales.
Seulement voilà, les tenants du régime, ne se doutant de rien et sous-estimant la détermination et la ténacité des députés de l’opposition qui refusaient, sans relâche, lesdits projets de lois organiques, vont connaître des revers. Le 21 avril, sur le parvis de l’Hôtel de ville à Analakely, les élus de Tanà-ville projetèrent de faire des rapports d’activité auprès de leurs électeurs, concernant justement ce Code électoral adopté au forcing. On connait la suite. Le Gouvernement Solonandrasana tombe et avec lui, les lois anti-démocratiques.
Du coup, le régime affaibli ne pourra plus satisfaire ses « caprices ». Pris dans leur propre jeu, les maîtres absolus du HVM se cassent la gueule. Arroseur arrosé, plutôt chasseur chassé, le Chef de l’Etat n’a eu qu’à s’en mordre les petits doigts.
Ndrianaivo

Fil infos

  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement

Editorial

  • De bons auspices
    Le régime IEM part d’un bon pied ! Sous une bonne étoile, Rajoelina semble débuter son pouvoir à la magistrature suprême du pays dans un cadre encourageant. Les signaux affichés sur le tableau de commande sont au vert pour ne pas le dire « à l’orange ». Tout commença par une élection présidentielle sans anicroche ni la moindre escarmouche. Une élection crédible et reconnue par …tous. Les deux finalistes, Rajoelina et Ravalomanana, après la proclamation des résultats définitifs par la HCC, se sont donné la main. Avec un score honorable et sans appel de 55,66 %, Andry Rajoelina gagna, haut la main, le scrutin. Et donc, une alternance par la voie royale des urnes et où la démocratie jouit de son plein droit. « Zandry Kely » se débarrassa définitivement de l’étoffe de « putschiste » qu’on lui avait taxé injustement depuis la Révolution Orange de 2009.  

A bout portant

AutoDiff