Publié dans Editorial

Banale stratégie… !

Publié le jeudi, 19 juillet 2018

A la Une du journal que vous tenez à la main, il y a une semaine de cela, il a été fait mention « Scission au sein du HVM- Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle !» (La Vérité du 11 juillet 2018). En vérité, La Vérité de par sa pertinence et sa perspicacité à étaler au grand jour sinon tout haut ce que d’autres susurrent tout bas, n’hésite point à scruter et à dénoncer des « non-dits ». Car « toute Vérité est…bonne à dire ».

Dans la réalité des faits, la scission au sein du HVM n’est plus un secret pour tous. Ce « grand » parti aux pieds d’argile vit mal sa croissance et sa…puissance. En effet, une grave crise de croissance bouillonne et mine l’intérieur du parti. Une crise de leadership que le noyau dirigeant de ce parti fondé, à la hâte, par le candidat de substitution  Hery Rajaonarimampianina, ne parvient pas à étouffer. Rivo Rakotovao, le président à la fois contesté et craint du HVM, ne tolérerait jamais la présence d’aucun autre dirigeant ou membre susceptible de lui faire ombrage. Le parti n’ayant aucune ossature idéologique ou principe directeur chancelle, tantôt à gauche, tantôt à droite. Les  « éliminations » politiques afin d’écarter les leaders potentiels ou gênants au sein du parti deviennent  chose courante ces derniers temps, étant entendu que les échéances électorales approchent à grands pas. Les deux personnalités, susmentionnées,  en sont les victimes parmi tant d’autres. Le cas du tandem Mbola Rajaonah-Harry Rahajason fustigé par le chef du parti corrobore le phénomène. 

 

Les éventuelles candidatures à la présidentielle de Solonandrasana Olivier et de Paul Rabary ne sont pas non plus un mystère pour tout le monde. Un secret de polichinelle qui circulait depuis belle lurette sous le manteau et dans certains milieux de la Capitale. Tous deux, ils affichaient déjà, à leur manière chacun, l’intention respective de…briguer Iavoloha. Les déplacements récurrents à travers le pays, en tant que PM pour l’un et ministre de l’Education nationale pour l’autre, témoignent de leur secrète et vive intention. Limogés de leurs postes respectifs, ils multiplient davantage les descentes sur terrain. Selon des informations glanées, ici et là, Paul Rabary sillonne le pays tandis que Mahafaly Solonandrasana affûte les armes dans des zones de prédilection.

Apparemment, les éventuelles candidatures de certains des proches collaborateurs à Rajao, risqueraient d’éparpiller les voix de l’électorat HVM au grand dam du candidat officiel ou naturel du HVM, en l’occurrence, le locataire d’Iavoloha. Un préjudice sérieux qui handicaperait le processus conduisant vers la reconquête du Palais et semant ainsi des bâtons dans les roues !  Selon des observateurs avisés, la multiplication des candidatures d’anciens dirigeants aux cravates bleues relève plutôt d’une vulgaire tactique électorale visant à grignoter des bribes de voix de ou des adversaires potentiels. Avec la candidature de Mahafaly, Rajaonarimampianina espèrerait écorner une partie de l’électorat d’Andry Rajoelina dans le grand Nord jusqu’aux confins de Mandritsara. De même, si la candidature de Paul Rabary viendrait à se concrétiser, Rajao croirait égratigner l’électorat Mapar/Hvm dans les Hauts plateaux ou parmi une certaine frange des jeunes du grand Imerina ou parmi les milliers d’enseignants recrutés, éparpillés à travers l’île. Bref, il ne s’agit ni moins ni plus que d’une banale stratégie électorale.

  Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff