Publié dans Editorial

Horrible exemple

Publié le lundi, 06 août 2018

« L’exemple vient d’en haut ! » Un adage populaire bien connu de chez nous. A la maison, les enfants se fixent naturellement du modèle affiché, au quotidien, par leurs parents. En haut de l’échelle familiale Dada et Neny  initient à leurs progénitures la bonne conduite à la maison, au sein de la communauté ainsi que les valeurs immuables de la moralité et l’hommage dû à la culture nationale. Bref, il est du devoir des Raiamandreny de transmettre à leurs enfants les valeurs, « Soatoavina », chères à nos aïeux. A l’école, un bon éducateur, du haut de l’estrade, enseigne la connaissance aux élèves tout en leur  montrant le bon exemple à suivre. A l’église, les chefs spirituels, pasteurs et prêtres ou autres, du haut de leurs pupitres, prêchent la bonne parole et la bonne conduite à suivre. 

A la Nation, les dirigeants, vus d’en haut, en tant que Raiamandreny  illustrent forcément et logiquement les meilleurs exemples à calquer. 
Mais dans un pays comme le nôtre, tout est de travers surtout concernant les tenants du pouvoir. Ils déçoivent, en premier lieu, le Chef. On dirait que le bon adage « l’exemple vient d’en haut » ne leur concerne point. Le locataire d’Iavoloha, Rajaonarimampianina Hery, car il s’agit notamment de lui, fait office d’exemple troublant, voire, horrible aux multiples facettes.
Un exemple de traitrise. Hery Rajaonarimampianina, fraîchement élu Président de la République commit, dès l’entame de son mandat, un acte de trahison. Il tourna le dos à sa famille politique qui, durant la campagne électorale, avait trimé des pieds et des mains pour qu’il passe. Non seulement le Monsieur ignorait les combattants l’ayant propulsé au sommet du pouvoir mais il les bottait en touche. En voilà un modèle de félonie sans précédent, indélébile et inoubliable.
Un exemple d’infidélité aux engagements pris. Lors de son discours d’investiture le 24 janvier 2014, Rajao promettait d’importants changements améliorant, au plus vite, les conditions inhumaines  d’existence de la population. En fait, il avait pris des engagements fermes pour supprimer les délestages dans les trois mois qui viennent, de mettre en place des mesures soulageant la pauvreté de la grande majorité, de prendre les dispositions efficaces afin d’endiguer le phénomène d’insécurité, d’améliorer dans les plus brefs délais la santé publique et l’éducation, de lutter sans merci contre la corruption, etc… Quatre ans plus tard, l’état général du pays s’empire. Rien de ce qu’il avait promis, ce jour-là à Mahamasina, n’a jamais vu la moindre concrétisation. Le pays dégringole au fin fond de la…cave où les rats et les autres espèces de bêtes nuisibles règnent.
Un exemple de violation des lois et de l’impunité. Rajao porte en lui le symbole vivant de l’irrespect, à répétions, de la Constitution, et cela, sans aucune mesure de correction.
Un exemple de cupidité à outrance. Le régime HVM pèche par le pillage des ressources naturelles et par la mise à sac de la Trésorerie de l’Etat. La famille du locataire du Palais d’Iavoloha ainsi que son entourage s’enrichissent démesurément. Tout d’un coup, le petit monde du pouvoir regorge de multimilliardaires.
Et la liste n’est pas close, mais, il vaut mieux s’en tenir là ! En tout et pour tout, le pays se confronte à un horrible exemple d’un régime dégradant !
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka
  • Traitement des résultats de l’élection présidentielle - La CENI suscite la méfiance
  • Accusations de corruption - La CENI répond au camp Ravalomanana
  • Election présidentielle - Andry Rajoelina number 1 dans la majorité des Régions
  • Panique post-électorale - Ravalomanana enchaine les violations de la loi !
  • Election présidentielle - La communauté internationale appelle à la retenue les candidats n° 12 et n° 25

La Une

Editorial

  • L'indomptable !
    On la croyait écrasée, non il n'en est rien. Elle est toujours là ! Elle réapparait et menace de sévir. La peste, car il s'agit d'elle, persiste et signe. Cette maladie causée par la bactérie du nom de « Persinia Pestis » demeure l'indomptable ennemie à Madagascar. Obnubilé par les interminables comptages de voix, le pays tout entier semble ignorer qu'une maladie est en train de faire parler d'elle de... nouveau. Eclipsée par l'ambiance électrique électorale, la peste refait discrètement surface et risque de faire des ravages au cas où des mesures draconiennes ne seraient pas prises illico. La publication des résultats du scrutin du 7 novembre prend trop de temps. Une lenteur légendaire qui irrite certains états-majors politiques. Une lenteur qui soulève des vagues auprès de l'opinion.

A bout portant

AutoDiff