Publié dans Editorial

Cap sur Iavoloha

Publié le dimanche, 04 novembre 2018

Noir de monde, Antsonjombe, cette place emblématique, fut plein comme un œuf pour accueillir la foule venue nombreuse afin d’adouber le candidat numéro 13, porte-étendard du TGV/MAPAR. En effet, ce haut lieu de la culture valida, ce jour-là, la ferveur de la cote de popularité, jusque- là  intacte, de Zandry Kely. Même scénario à la cité du soleil, à Toliara, dimanche. Des meetings géants, à l’allure de « faradoboka », durant lesquels le candidat Orange savourait déjà le goût de la victoire et sentait déjà le parfum du Palais !


A une poignée de jours sinon de quelques heures de la date historique du 7 novembre, ANR mit le paquet et fit exploser la campagne. Une opportunité pour le « candidat du peuple » d’exposer, de façon solennelle, les ... »treize travaux d’Hercule » auxquels il s’engage à réaliser durant son mandat, si le peuple le veuille bien. En vertu d’un « Velirano », le pacte de l’IEM, devant toute la Nation, le candidat n°13 se propose comme la « solution » pour Madagascar.
ANR incarne l’espoir de la jeunesse. Longtemps ignorée par la classe dirigeante du pays, la jeunesse renait de ses cendres. L’IEM d’Andry Nirina Rajoelina, consacre une bonne partie de son programme à des projets structurants et percutants de nature à améliorer les conditions d’existence des jeunes du milieu urbain comme celui du rural. Pour une fois, la jeunesse pourra compter sur la détermination de quelqu’un qui, de par son parcours et ses expériences personnelles, dispose d’une grande latitude de pouvoir sauver le pays. Il a dans son escarcelle plus d’une ficelle pour renverser la vapeur au profit de Madagascar.
Les femmes malagasy, à travers l’IEM, verront leurs jours plein d’espoir. L’égalité du genre ne sera plus un vain mot. Considérées depuis la nuit des temps comme des « éléments fragiles » (Fanaka malemy),  les femmes ne veulent être traitées en... cinquième roue. Mialy Rajoelina, la future Première dame, s’engage à veiller  au grain de manière à ce que les descendantes d’Eve soient plus des laissées -pour -compte d’un régime.
Quand les jeunes et les femmes se trouvent au centre des préoccupations des dirigeants, c’est à partir de cet instant seulement qu’on pourra espérer d’asseoir un vrai développement. Ce sont les  moteurs ou les locomotives incontournables susceptibles de tirer de façon soutenue le pays du cercle vicieux de la pauvreté et de l’insécurité. Partout où il avait mis les pieds, dans le cadre de la campagne électorale, ANR recevait à tout instant l’accueil chaleureux et enthousiasme de la population. On lui réservait une ambiance des plus chaudes et amicales. En fait, une certaine complicité et lien de fraternité se tissaient entre le président de l’IEM et le vahoaka. Selon bon nombre d’observateurs, ANR reflète l’avenir de tout un peuple. Il a entre les mains la clef du salut. Etant jeune, ANR dispose toute l’énergie nécessaire pour développer Madagascar. Le projet pilote relatif à l’extension de la Ville des mille vers l’Atsimondrano, « Tanamasoandro », séduit réellement les concitoyens. Un méga-projet sérieux, le seul d’ailleurs, pour désengorger la Capitale, en même temps, une bouffée d’air pour la population. Maintenant, l’accès au Palais d’Antsimondrano n’est plus une rêverie ! La marche impériale poursuit sa route et cap sur Iavoloha.
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka

Editorial

  • Flou déroutant !
    Pour des raisons qui restent à définir sinon à  éclaircir, la CENI s’entête à œuvrer dans un cadre embrouilliaminique. Le manque de visibilité dans lequel les travaux relatif aux décomptages et aux traitements des voix issues de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 s’effectuent, irrite les esprits. L’entêtement de l’équipe du Maitre Hery Rakotoarimanana à continuer de publier des contestés déconcertent plus d’un. Elle juge inappropriée la requête des proches collaborateurs de certains candidats, entre autres ceux du MAPAR d’Andry Nirina Rajoelina, de revoir le mécanisme de traitement des procès-verbaux (P.V.) émanant directement des Bureaux de vote (B.V.). Les décalages sont flagrants ! Il se trouve que le candidat n° 13 soit  le plus perdant dans cet imbroglio. Mais en fin de compte, la majorité des candidats se sentent tous lésés à travers ce mic-mac. Mais, la CENI ne veut rien en savoir ! 

A bout portant

AutoDiff