Publié dans Editorial

L'indomptable !

Publié le mardi, 13 novembre 2018

On la croyait écrasée, non il n'en est rien. Elle est toujours là ! Elle réapparait et menace de sévir. La peste, car il s'agit d'elle, persiste et signe. Cette maladie causée par la bactérie du nom de « Persinia Pestis » demeure l'indomptable ennemie à Madagascar. Obnubilé par les interminables comptages de voix, le pays tout entier semble ignorer qu'une maladie est en train de faire parler d'elle de... nouveau. Eclipsée par l'ambiance électrique électorale, la peste refait discrètement surface et risque de faire des ravages au cas où des mesures draconiennes ne seraient pas prises illico. La publication des résultats du scrutin du 7 novembre prend trop de temps. Une lenteur légendaire qui irrite certains états-majors politiques. Une lenteur qui soulève des vagues auprès de l'opinion.

On est bien au pays du « mora mora » ! Huit jours francs après le jour de l'élection, on se trouve, à peine, à 50% des bureaux de vote pour seulement 10.000.000, au plus, d'électeurs. Au Brésil, un des pays émergents, les résultats de la dernière élection présidentielle où l'on avait vu la victoire de Jair Bolsonaro, ont été publiés la nuit même du jour du scrutin avec, tenez-vous bien, 147 millions d'électeurs ! Certes, la pauvreté y est pour beaucoup mais attention aux tentatives de malversations des « tsy maty voalavo an-kibo ». En effet, leur capacité de nuisance reste toujours d'actualité. Bien entendu, la pauvreté en moyens sophistiqués dont la maitrise de la nouvelle technologie de l'information et de la télécommunication pour accélérer l'acheminement des résultats impacte lourdement sur la célérité des traitements des Procès-Verbaux (P.V.) des 25.000 bureaux de vote répartis dans les 119 Districts sur le territoire national. 
Pour en revenir à cette indomptable maladie, l'OMS dès le mois de janvier de l'année en cours alerta le risque de retour de l'épidémie de la peste. Elle tenait à aviser les responsables publics sur la dangerosité du cas. En effet, dès le 1er août, des signes précurseurs apparaissent déjà. Dans certaines Régions, entre autres, Analamanga, Amoron'i Mania, Menabe, Melaky, Haute-Matsiatra et de Bongolava des cas suspects de symptômes de la maladie de la peste se sont fait constater. A Morondava (Menabe), 9 cas suspectés et 2 décès enregistrés et pas plus tard que le week-end dernier, il y a eu un cas de décès dû à la peste à Tsiroanomandidy (Bongolava) qui confirment l'appréhension. L'OMS craint le pire. Le retour de la terrible épidémie de 2017 qui avait fait plus de 200 victimes plane. Les paysans, sur le qui-vive, ne savent plus à quel saint se vouer ! La hantise de l' « hécatombe » de l'année dernière les assaille.
L'attention accordée au processus électoral ne doit pas être en aucun cas un alibi pour ne pas prendre très au sérieux la menace réelle. La bataille contre toutes les formes d'épidémie, notamment celles du choléra et de la peste, mérite de retenir les préoccupations des dirigeants. Tous les ans, le pays tombe sous le piège de ces dangereuses maladies. Elle, la bataille, se soldait chaque année par des échecs cuisants. Le cas de l'année écoulée, en 2017, ne doit plus revenir.
Les responsables en place sont appelés à mener un combat sur plusieurs fronts. Mais, on est payé pour cela !
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana
  • Ordre des avocats de Madagascar - Maître Olala suspendu par le barreau
  • Contrat d’Andry Rajoelina avec le peuple de l’Alaotra - Hausse de la production rizicole et travaux sur la Rn44 comme priorités
  • Conférence sur la sécurité et défense - Rivo Rakotovao polémique pour un rien

La Une

Editorial

  • Et les indécis ?
    La campagne électorale pour le second tour du 19 décembre entame la deuxième et dernière semaine. Tous les observateurs et simples citoyens s’accordent à dire qu’on est dans la phase décisive et irréversible devant sceller le sort du scrutin et l’avenir de la Nation. Selon le chiffre annoncé par la Commission  électorale nationale indépendante (CENI) à travers les résultats officiels provisoires et corroboré par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) dans le cadre des résultats officiels définitifs, le taux de participation s’élève à 53,95%. Soit, un taux d’abstention de  l’ordre de 46%. Ce qui revient à dire que quelque 4.000.000 de votants, inscrits sur la liste électorale, ne se sont pas déplacés! Un chiffre assez élevé quand même ! Un nombre non négligeable qui risque de mettre en péril ou compromettre la légitimité de l’élu surtout au cas où il se confirmerait ou au pire s’il s’aggrave au second tour. L’abstentionnisme est…

A bout portant

AutoDiff