Publié dans Editorial

L'indomptable !

Publié le mardi, 13 novembre 2018

On la croyait écrasée, non il n'en est rien. Elle est toujours là ! Elle réapparait et menace de sévir. La peste, car il s'agit d'elle, persiste et signe. Cette maladie causée par la bactérie du nom de « Persinia Pestis » demeure l'indomptable ennemie à Madagascar. Obnubilé par les interminables comptages de voix, le pays tout entier semble ignorer qu'une maladie est en train de faire parler d'elle de... nouveau. Eclipsée par l'ambiance électrique électorale, la peste refait discrètement surface et risque de faire des ravages au cas où des mesures draconiennes ne seraient pas prises illico. La publication des résultats du scrutin du 7 novembre prend trop de temps. Une lenteur légendaire qui irrite certains états-majors politiques. Une lenteur qui soulève des vagues auprès de l'opinion.

On est bien au pays du « mora mora » ! Huit jours francs après le jour de l'élection, on se trouve, à peine, à 50% des bureaux de vote pour seulement 10.000.000, au plus, d'électeurs. Au Brésil, un des pays émergents, les résultats de la dernière élection présidentielle où l'on avait vu la victoire de Jair Bolsonaro, ont été publiés la nuit même du jour du scrutin avec, tenez-vous bien, 147 millions d'électeurs ! Certes, la pauvreté y est pour beaucoup mais attention aux tentatives de malversations des « tsy maty voalavo an-kibo ». En effet, leur capacité de nuisance reste toujours d'actualité. Bien entendu, la pauvreté en moyens sophistiqués dont la maitrise de la nouvelle technologie de l'information et de la télécommunication pour accélérer l'acheminement des résultats impacte lourdement sur la célérité des traitements des Procès-Verbaux (P.V.) des 25.000 bureaux de vote répartis dans les 119 Districts sur le territoire national. 
Pour en revenir à cette indomptable maladie, l'OMS dès le mois de janvier de l'année en cours alerta le risque de retour de l'épidémie de la peste. Elle tenait à aviser les responsables publics sur la dangerosité du cas. En effet, dès le 1er août, des signes précurseurs apparaissent déjà. Dans certaines Régions, entre autres, Analamanga, Amoron'i Mania, Menabe, Melaky, Haute-Matsiatra et de Bongolava des cas suspects de symptômes de la maladie de la peste se sont fait constater. A Morondava (Menabe), 9 cas suspectés et 2 décès enregistrés et pas plus tard que le week-end dernier, il y a eu un cas de décès dû à la peste à Tsiroanomandidy (Bongolava) qui confirment l'appréhension. L'OMS craint le pire. Le retour de la terrible épidémie de 2017 qui avait fait plus de 200 victimes plane. Les paysans, sur le qui-vive, ne savent plus à quel saint se vouer ! La hantise de l' « hécatombe » de l'année dernière les assaille.
L'attention accordée au processus électoral ne doit pas être en aucun cas un alibi pour ne pas prendre très au sérieux la menace réelle. La bataille contre toutes les formes d'épidémie, notamment celles du choléra et de la peste, mérite de retenir les préoccupations des dirigeants. Tous les ans, le pays tombe sous le piège de ces dangereuses maladies. Elle, la bataille, se soldait chaque année par des échecs cuisants. Le cas de l'année écoulée, en 2017, ne doit plus revenir.
Les responsables en place sont appelés à mener un combat sur plusieurs fronts. Mais, on est payé pour cela !
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants
  • Président Andry Rajoelina à Addis-Abeba - Sortie internationale, politique et économique
  • Bois de rose, fraude douanière, corruption… - Mbola Rajaonah interpellé
  • Maire de Toamasina et conseillers municipaux - Une Saint -Valentin pas comme les autres
  • Trafic de bois de rose - Arrestation spectaculaire d’Eddy Maminirina
  • Président Andry Rajoelina - « La JIRAMA autorisée à importer directement du fuel lourd »
  • Gendarmerie nationale - Haro sur la corruption et les abus

La Une

Editorial

  • Impunité zéro
    De grosses têtes tombent, du moins commencent à tomber. De gros bonnets ou de gros poissons se font coincés dans le filet des limiers. Le temps de l’impunité est révolu. Finie l’époque où seuls les menus fretins payèrent les pots cassés. Le Président de la République, Rajoelina Andry Nirina, lors de son discours d’investiture déclarait qu’il va mener une bataille sans merci et sans pitié contre la corruption, le pillage des richesses naturelles, souvent endémiques, toutes formes d’exactions frauduleuses, les détournements de deniers publics et le gaspillage du Trésor public, etc. Il déclenchera également la lutte intransigeante contre l’insécurité. Dans la foulée, notre jeune et courageux Chef d’Etat prendra aussi des mesures urgentes afin de soulager, à long terme, le malheur de son peuple. Et pour couronner le tout, Rajoelina  s’engagea  à éradiquer, dans tout le pays, toutes les formes d’impunité. Le régime IEM tranche avec tous ses prédécesseurs  dans…

A bout portant

AutoDiff