Publié dans Editorial

Ensemble, nous... !

Publié le dimanche, 02 décembre 2018

 « Prenez ma main et sauvons Madagascar ! » Telle est en substance la teneur de l’appel d’Andry Nirina Rajoelina (ANR) en l’endroit de tous les Malagasy soucieux d’un avenir meilleur de son pays. A la sortie de l’audience solennelle, du mercredi 28 novembre, de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) proclamant les résultats définitifs de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018, au micro des professionnels du média, le leader de la révolution Orange et candidat du TGV/MAPAR conviait tous les concitoyens à unir leur force, autour de lui, pour sauver la patrie. En effet, crédité d’un score honorable de 39,23 % devant son rival politique Marc Ravalomanana (35,35 %), ANR compte fédérer autour de son programme, l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), toutes les forces vives de la Nation. Impérieusement, il faut unir les forces car l’enjeu est immense et surtout complexe. L’adage populaire « l’union fait la force ! » résume parfaitement le contour l’appel de Zandry kely. La misère et l’insécurité, les principaux défis à surmonter, exigent de la part de tous une forte synergie à l’échelle nationale. La misère, ce problème devenu une malédiction inévitable étouffe le pays tout entier et requiert  urgemment un ensemble de stratégies dont le savoir-faire de chacun est plus qu’utile. A juste titre, l’IEM réserve une grande et prioritaire place au combat contre la pauvreté. L’implication de tous contribuera, certainement, à surmonter les obstacles et à atteindre l’objectif visé. L’insécurité, un phénomène très inquiétant et qui a connu une escalade très troublante, impose à tout le monde, responsables étatiques et simples citoyens, des mesures strictes. Au rythme où vont les attaques à main armée, les vols et les rapts dont personne n’est épargnée, le pays plongera dans une terrible anarchie. La vindicte populaire détrônera  les institutions officielles telles la Justice et les Forces de l’ordre. Dans ce domaine précis et combien très difficile aussi, l’IEM mettra en œuvre tout un train de mesures draconiennes. Le candidat n° 13 les a dévoilées lors de la conférence spécialement organisée à ce sujet, l’insécurité à Madagascar, au CCI d’Ivato ce jeudi 29 novembre.  La bataille à mener contre la corruption n’est pas en reste. Il s’agit d’un combat de longue haleine qui nécessite la participation consciente de tous. C’est dans la vie de tous les jours de chacun qu’on doit se livrer à la bataille sans merci contre ce « fléau » voire cette « épidémie » dont les impacts sur l’économie nationale pèsent lourdement. La corruption se muant, malheureusement, en phénomène social, exige de nous tous, la mobilisation générale sur le plan national.  Ensemble, donc, nous pouvons gagner la guerre. Il faut à tout prix se donner la main. La lutte contre la pauvreté, contre l’insécurité et contre la corruption s’avère un passage obligé pour sauver Madagascar ! L’appel à la solidarité nationale tombe, ainsi, à pic ! Ensemble, nous aurons la chance de réussir. La traversée de la rivière, en temps de crue, nous impose d’être ensemble sinon ce sera la catastrophe. La sagesse de nos anciens nous apprend « Ny mitabe tsy lanin’ny mamba ! ». Nous osons espérer que le geste louable du candidat n° 13 ne sera pas un appel dans le désert et qu’il aura un écho favorable.
Ndrianaivo

Fil infos

  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale
  • Assainissement de la liste électorale - Une affaire de tout un chacun
  • Tension politique et santé publique - Mialy Rajoelina apporte fraîcheur et assurance
  • Parti HVM - Plus de raison d'être
  • Naina Andriantsitohaina - Acta non verba
  • Nantenaina Rakotonirina - Un maire rassembleur
  • Défaite du TIM dans la Capitale - Autopsie d’une débâcle annoncée

La Une

Editorial

  • Impunité parlementaire ?
    Les députés ont adopté, en séance plénière, une résolution pour la libération de leurs pairs Hasimpirenena Rasolomampionona, élu à Fandriana et Raveloson Ludovic élu à Mahabo, incarcérés pour des affaires qui les concernent personnellement. Suite à la recommandation de la Commission permanente chargée de l'examen des demandes de suspension de la détention, des mesures privatives et restrictives de liberté ou de la poursuite d'un député présidée par Rakotomalala Lucien, député élu à Morombe, les députés ont pris la résolution de libérer les deux élus. Le Bureau permanent est chargé de le transmettre à qui de droit. A charge pour le Gouvernement et la Justice de prendre leurs dispositions. Evidemment, le comportement pour le moins corporatiste crée des vagues.  

A bout portant

AutoDiff