Publié dans Editorial

Ensemble, nous... !

Publié le dimanche, 02 décembre 2018

 « Prenez ma main et sauvons Madagascar ! » Telle est en substance la teneur de l’appel d’Andry Nirina Rajoelina (ANR) en l’endroit de tous les Malagasy soucieux d’un avenir meilleur de son pays. A la sortie de l’audience solennelle, du mercredi 28 novembre, de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) proclamant les résultats définitifs de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018, au micro des professionnels du média, le leader de la révolution Orange et candidat du TGV/MAPAR conviait tous les concitoyens à unir leur force, autour de lui, pour sauver la patrie. En effet, crédité d’un score honorable de 39,23 % devant son rival politique Marc Ravalomanana (35,35 %), ANR compte fédérer autour de son programme, l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), toutes les forces vives de la Nation. Impérieusement, il faut unir les forces car l’enjeu est immense et surtout complexe. L’adage populaire « l’union fait la force ! » résume parfaitement le contour l’appel de Zandry kely. La misère et l’insécurité, les principaux défis à surmonter, exigent de la part de tous une forte synergie à l’échelle nationale. La misère, ce problème devenu une malédiction inévitable étouffe le pays tout entier et requiert  urgemment un ensemble de stratégies dont le savoir-faire de chacun est plus qu’utile. A juste titre, l’IEM réserve une grande et prioritaire place au combat contre la pauvreté. L’implication de tous contribuera, certainement, à surmonter les obstacles et à atteindre l’objectif visé. L’insécurité, un phénomène très inquiétant et qui a connu une escalade très troublante, impose à tout le monde, responsables étatiques et simples citoyens, des mesures strictes. Au rythme où vont les attaques à main armée, les vols et les rapts dont personne n’est épargnée, le pays plongera dans une terrible anarchie. La vindicte populaire détrônera  les institutions officielles telles la Justice et les Forces de l’ordre. Dans ce domaine précis et combien très difficile aussi, l’IEM mettra en œuvre tout un train de mesures draconiennes. Le candidat n° 13 les a dévoilées lors de la conférence spécialement organisée à ce sujet, l’insécurité à Madagascar, au CCI d’Ivato ce jeudi 29 novembre.  La bataille à mener contre la corruption n’est pas en reste. Il s’agit d’un combat de longue haleine qui nécessite la participation consciente de tous. C’est dans la vie de tous les jours de chacun qu’on doit se livrer à la bataille sans merci contre ce « fléau » voire cette « épidémie » dont les impacts sur l’économie nationale pèsent lourdement. La corruption se muant, malheureusement, en phénomène social, exige de nous tous, la mobilisation générale sur le plan national.  Ensemble, donc, nous pouvons gagner la guerre. Il faut à tout prix se donner la main. La lutte contre la pauvreté, contre l’insécurité et contre la corruption s’avère un passage obligé pour sauver Madagascar ! L’appel à la solidarité nationale tombe, ainsi, à pic ! Ensemble, nous aurons la chance de réussir. La traversée de la rivière, en temps de crue, nous impose d’être ensemble sinon ce sera la catastrophe. La sagesse de nos anciens nous apprend « Ny mitabe tsy lanin’ny mamba ! ». Nous osons espérer que le geste louable du candidat n° 13 ne sera pas un appel dans le désert et qu’il aura un écho favorable.
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff