Publié dans Editorial

Coups d’épée dans l’eau !

Publié le mardi, 04 décembre 2018

La campagne électorale pour le deuxième tour vient tout juste de débuter. Le paysage politique se métamorphose en fonction des enjeux et des positionnements des acteurs politiques. Les déclarations de soutien pleuvent, se suivent et ne se ressemblent pas. Force est quand même de souligner  sinon de mettre en exergue qu’il y a trop de coups d’épée dans l’eau. Tout juste pour amuser la galerie ! Du folklore que certains de nos hommes et femmes affectionnent à jouer.

Compte tenu de la médiocrité de leurs scores respectifs avoisinant le zéro et brisés par une profonde déception, certains candidats (es) plongent dans le noir et ...vide, sans aucune perspective. Pire, dans l’abîme de la désolation. Parmi eux, il y en a qui sont tenus d’agir ainsi en raison d’un « deal » ou d’un « marché » conclu avant le scrutin, entre le « candidat-bailleur » et le ou la candidate concernée ou bien entre le pourvoyeur de fonds et son protégé. Le point commun étant : « barrer la route à Andry Nirina Rajoelina ». A nous tous d’en déduire, le plan machiavélique a-t-il fonctionné ou non ? Du moins jusque-là,  la machination échoua et le peuple tout entier en est témoin. En tout cas, le scrutin du 7 novembre déchoua la conspiration concoctée par certains dignitaires du HVM dont le Président démissionnaire et les ténors du TIM avec en tête Marc Ravalomanana. Ils ont prévu un schéma tout autre que celui voulu par les urnes. Le vote sanction du premier tour a fauché tout ! Le duel Rajoelina – Ravalomanana pour un éventuel deuxième tour n’était pas prévu sur le tableau de bord. Mais, coûte que coûte, il faut foncer à même la tête baissée avec !

Certains observateurs s’étonnent ou s’indignent, c’est selon, de cette « salade », de très mauvais goût, de femmes et d’hommes qui affichent leur soutien au candidat numéro 25. Un véritable coup de gueule et de provocation à l’endroit du peuple ! Un « panier à crabes » dont la performance selon le verdict des urnes se rapproche du nul et qui, au lieu de contribuer à la victoire de l’ancien exilé, lui portera certainement un coup fatal. Des comportements qui frisent le ridicule ou qui frôlent la médiocrité !

Parmi ces candidats recalés qui ont décidé de soutenir l’ancien laitier, il faut noter la présence remarquée d’anciens dirigeants du régime HVM. Un régime que le peuple vient de désavouer en infligeant une défaite à plate couture contre son chef. Un régime qui a mené la vie dure à l’ancien magnat du lait. Dans ce vulgaire « panier », on peut citer également la présence compromettante de certains magistrats, plutôt magistrates, qui, en fait, scandalisent l’opinion. Mais l’incident qui a fait déborder le vase revient à la présence d’un ancien Chef d’Etat qui apparemment n’a rien à voir avec le candidat n° 25 mais par respect d’une clause avec l’autre, le désormais ancien président, il s’aligne avec son ancien bourreau. Ainsi, une indignation générale se dégage de cette morbide « déclaration de soutien».

En somme, le candidat n° 12 ne s’avoue pas vaincu, il continue de semer le trouble en manipulant ses marionnettes. Rien que des coups d’éclat ou d’épée dans l’eau !

Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff