Publié dans Editorial

Logique honorée

Publié le mercredi, 05 décembre 2018

Une nouvelle carte du paysage politique malagasy se dessine. Au rythme actuel des déclarations de soutien, les alliances se précisent tandis que, sur le plan général, la logique des rapprochements est respectée. Comme nous avions eu déjà l’occasion d’évoquer dans nos précédentes éditions, un panier à crabes où des personnalités aux réputations controversées étoffent le camp Ravalomanana. Des anciens  dirigeants dont les parcours politiques en tant que titulaires du pouvoir, à l’époque des faits, brillaient par la médiocratie et le non-sens. Ils excellaient dans la mauvaise gouvernance à tel point que le pays s’agenouille voire rampe dans la misère. Une insécurité d’un niveau de barbarie inhumain l’étrangle et une corruption tentaculaire l’étouffe. Par ailleurs, des candidats « nullards » se bousculent au portail. En fait, la logique des alliances sur fond de trahison se confirme. Dans tous les cas de figure, tout rentre dans l’ordre normal ou anormal des choses. Pour  tenter l’ultime chance, les traîtres et les cancres se donnent la main. A chacun d’en apprécier ! Par ailleurs, dans le camp Rajoelina, les grands esprits se rencontrent. L’appel du candidat n° 13 à une mobilisation générale « pour sauver Madagascar » commence à porter ses fruits. Une certaine conscience nationale s’éveille.

La colère sociale déclenchée par l’ineptie du régime HVM se mue, peu à peu, en une puissante synergie axée autour de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM). Andry Nirina Rajoelina, l’élément moteur de la  solidarité, enclenche une redoutable cohésion. Il est en passe de réussir son pari d’unir toutes les Forces vives du pays. Une alliance nationale qu’aucune autre « force », si maléfique soit-elle, ne pourra jamais arrêter. L’union fait la force, n’est-ce pas !  Dès les premières heures, la plate-forme politique « ARMADA » manifestait son soutien indéfectible à l’IEM d’Andry Rajoelina. Une alliance logique témoignant l’existence d’une similitude générale de points de vue entre le leader de la révolution orange et ancien président de la Transition et les leaders politiques de l’ARMADA. Etant d’anciens compagnons de lutte de ANR, les Hajo Andrianainarivelo, Vital Camille et consorts rallient, tout naturellement, la cause du camp Orange. Ils cristallisent l’unité pour l’intérêt supérieur de la Nation. Idem pour l’AVI de Norbert Lala Ratsirahonana. A rappeler que le juriste émérite Ratsirahonana fut l’un des mentors de Zandry Kely dans les moments durs de la lutte populaire de 2008/2009. Il fut l’un des acteurs décisifs du  passage de pouvoir, sans bain de sang, entre le  Président déchu et ce qui sera le nouveau maître du pays en 2009. D’autres partis, conscients de la  pertinence de l’IEM, à l’image du Leader Fanilo, emboîtent le pas.  Des dirigeants de société civile et de groupements associatifs rallient également le camp de ANR. A titre d’exemple, Holijaona Rabonarijaona de l’Emergence Madagascar suivi par d’autres n’hésitent point d’épouser les principes directeurs de l’IEM. Des ténors du HVM, las des comportements ineptes du patron et ses proches, décidèrent de grossir le rang des partisans de l’Orange. Le cas de Narson Rafidimanana est loin d’être isolé. Inutile de les citer ici car la liste risque d’être longue. De même des  parlementaires « bleus » viennent consolider l’union de la troupe. Bref, un phénomène de rapprochements conforte la position de Zandry Kely et justifie le concept d’une logique honorée.

 Ndrianaivo

Fil infos

  • Tagnamaro - Une belle économie pour la caisse publique
  • Politique Générale de l’Etat - Un milliard d’ariary pour chaque région
  • SPAT Toamasina - Le DG victime de dénigrements
  • Trafic de bois précieux - Les parlementaires avertis !
  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va

La Une

Editorial

  • Vivement aux urnes
    La date du scrutin des Communales et des Municipales est enfin publiée ! Sur proposition de la CENI, en début de semaine, le Gouvernement décida de convoquer les électeurs aux élections des maires et les conseillers municipaux ou communaux pour le 27 novembre 2019. Ainsi, le Conseil du Gouvernement mit fin à une attente qui n’a que trop duré.  Le décret portant convocation des électeurs fait état aussi du calendrier du processus électoral. La date d’ouverture du dépôt de candidature auprès de l’Organe de vérification et d’enregistrement de candidatures (OVEC) débute le jeudi 29 août prochain, et cela, jusqu’au 12 septembre. La CENI et ses démembrements auront jusqu’au 28 septembre, soit 60 jours avant le scrutin, pour fixer la liste définitive des « concurrents » ainsi que la fixation des bureaux de vote. Après quoi la campagne électorale pourra démarrer, et cela, à partir du 5 novembre à 6 h du matin jusqu’au…

A bout portant

AutoDiff