Publié dans Editorial

Logique honorée

Publié le mercredi, 05 décembre 2018

Une nouvelle carte du paysage politique malagasy se dessine. Au rythme actuel des déclarations de soutien, les alliances se précisent tandis que, sur le plan général, la logique des rapprochements est respectée. Comme nous avions eu déjà l’occasion d’évoquer dans nos précédentes éditions, un panier à crabes où des personnalités aux réputations controversées étoffent le camp Ravalomanana. Des anciens  dirigeants dont les parcours politiques en tant que titulaires du pouvoir, à l’époque des faits, brillaient par la médiocratie et le non-sens. Ils excellaient dans la mauvaise gouvernance à tel point que le pays s’agenouille voire rampe dans la misère. Une insécurité d’un niveau de barbarie inhumain l’étrangle et une corruption tentaculaire l’étouffe. Par ailleurs, des candidats « nullards » se bousculent au portail. En fait, la logique des alliances sur fond de trahison se confirme. Dans tous les cas de figure, tout rentre dans l’ordre normal ou anormal des choses. Pour  tenter l’ultime chance, les traîtres et les cancres se donnent la main. A chacun d’en apprécier ! Par ailleurs, dans le camp Rajoelina, les grands esprits se rencontrent. L’appel du candidat n° 13 à une mobilisation générale « pour sauver Madagascar » commence à porter ses fruits. Une certaine conscience nationale s’éveille.

La colère sociale déclenchée par l’ineptie du régime HVM se mue, peu à peu, en une puissante synergie axée autour de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM). Andry Nirina Rajoelina, l’élément moteur de la  solidarité, enclenche une redoutable cohésion. Il est en passe de réussir son pari d’unir toutes les Forces vives du pays. Une alliance nationale qu’aucune autre « force », si maléfique soit-elle, ne pourra jamais arrêter. L’union fait la force, n’est-ce pas !  Dès les premières heures, la plate-forme politique « ARMADA » manifestait son soutien indéfectible à l’IEM d’Andry Rajoelina. Une alliance logique témoignant l’existence d’une similitude générale de points de vue entre le leader de la révolution orange et ancien président de la Transition et les leaders politiques de l’ARMADA. Etant d’anciens compagnons de lutte de ANR, les Hajo Andrianainarivelo, Vital Camille et consorts rallient, tout naturellement, la cause du camp Orange. Ils cristallisent l’unité pour l’intérêt supérieur de la Nation. Idem pour l’AVI de Norbert Lala Ratsirahonana. A rappeler que le juriste émérite Ratsirahonana fut l’un des mentors de Zandry Kely dans les moments durs de la lutte populaire de 2008/2009. Il fut l’un des acteurs décisifs du  passage de pouvoir, sans bain de sang, entre le  Président déchu et ce qui sera le nouveau maître du pays en 2009. D’autres partis, conscients de la  pertinence de l’IEM, à l’image du Leader Fanilo, emboîtent le pas.  Des dirigeants de société civile et de groupements associatifs rallient également le camp de ANR. A titre d’exemple, Holijaona Rabonarijaona de l’Emergence Madagascar suivi par d’autres n’hésitent point d’épouser les principes directeurs de l’IEM. Des ténors du HVM, las des comportements ineptes du patron et ses proches, décidèrent de grossir le rang des partisans de l’Orange. Le cas de Narson Rafidimanana est loin d’être isolé. Inutile de les citer ici car la liste risque d’être longue. De même des  parlementaires « bleus » viennent consolider l’union de la troupe. Bref, un phénomène de rapprochements conforte la position de Zandry Kely et justifie le concept d’une logique honorée.

 Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff