Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Editorial

Le Contrat social

Publié le vendredi, 07 décembre 2018

La campagne électorale pour le second tour entame la phase décisive et monte d'un cran. A 10 jours de la date historique, le 19 décembre 2018, jour où le peuple malagasy prendra en main la destinée de l'avenir du pays, chaque candidat du moins le sérieux, tente par des moyens les plus subtiles et nobles de convaincre ou de séduire l'électorat surtout les indécis voire les abstentionnistes.

Pour ce qui est du poulain de TGV/MAPAR et soutenu par une myriade de partis et des personnalités sinon des notables de divers horizons du pays, Andry Nirina Rajoelina (ANR), il passe à la vitesse supérieure. L'heure n'est plus aux explications détaillées, en long et en large, de l'IEM mais de « contracter » pour un « Engagement solennel », le « velirano » avec le peuple souverain c'est-à-dire les concitoyens électeurs relatif à l'exécution effective de grandes et légitimes promesses données.
En effet, Andry Rajoelina s'engageait publiquement et solennellement à réaliser tous les projets présentés lors de la campagne électorale selon un timing bien défini dès qu'il siège aux commandes du pouvoir.  Les 12 travaux d'Hercule plus un (12 +1) que Zandry Kely a promis de faire occuperont la place de choix dans les priorités du nouveau régime. Toutes les stratégies seront mises en œuvre pour que le « velirano » ne soit pas un vain mot. Dans l'effervescence de la campagne à travers toutes les descentes sur terrain, le candidat n° 13
persiste et signe qu'il respectera coûte que coûte le  « velirano », et cela, dès l'année prochaine 2019. Homme de parole qu'il est, il le fera ! Parmi les priorités des priorités il faut souligner, selon ANR lui-même, l'urgence de la question d'insécurité. Nul ne pourra être réalisé sans avoir assuré un minimum de sécurité dans le pays. La lutte contre la pauvreté, la corruption exige un cadre de travail où la sérénité règne. Du Nord au Sud et d'Est en Ouest, la bataille contre l'insécurité s'impose comme une condition sine qua non pour pouvoir relever d'autres défis. C'est un passage obligé ! Raison pour laquelle l'IEM place au premier rang des objectifs à atteindre avec la maîtrise de la sécurité à travers toute l'étendue  du territoire national. Ainsi, c'est un engagement solennel ou « velirano » que Zandry Kely promet fermement de concrétiser au cas où le verdict des urnes le permettrait.
La lutte contre la misère n'en démérite point. C'est une urgence parmi les urgences aussi. L'IEM propose, en détail, les voies et les moyens pour avoir le dessus de ce « fléau » qui sévit sur la grande majorité des malagasy. Qui dit « engager une bataille sans merci contre la pauvreté » doit bien peser les enjeux voulus. On devra être en mesure d'élaborer un vaste programme jalonné de stratégies bien ficelées mais non pas uniquement se cantonner à de belles phrases vagues et trompeuses. Il s'agit d'un combat dur et complexe en même temps capable de produire des effets immédiats. Andry Rajoelina n'hésite point à s'engager devant tout le monde avec toutes ses forces pour que chaque citoyen puisse jouir du minimum vital.
En tout cas, ANR honorera son « velirano ». Les 13 chantiers herculéens, sur la base d'un contrat social, seront effectués.
Ndrianaivo

Fil infos

  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement

Editorial

  • De bons auspices
    Le régime IEM part d’un bon pied ! Sous une bonne étoile, Rajoelina semble débuter son pouvoir à la magistrature suprême du pays dans un cadre encourageant. Les signaux affichés sur le tableau de commande sont au vert pour ne pas le dire « à l’orange ». Tout commença par une élection présidentielle sans anicroche ni la moindre escarmouche. Une élection crédible et reconnue par …tous. Les deux finalistes, Rajoelina et Ravalomanana, après la proclamation des résultats définitifs par la HCC, se sont donné la main. Avec un score honorable et sans appel de 55,66 %, Andry Rajoelina gagna, haut la main, le scrutin. Et donc, une alternance par la voie royale des urnes et où la démocratie jouit de son plein droit. « Zandry Kely » se débarrassa définitivement de l’étoffe de « putschiste » qu’on lui avait taxé injustement depuis la Révolution Orange de 2009.  

A bout portant

AutoDiff