Publié dans Editorial

Le Contrat social

Publié le vendredi, 07 décembre 2018

La campagne électorale pour le second tour entame la phase décisive et monte d'un cran. A 10 jours de la date historique, le 19 décembre 2018, jour où le peuple malagasy prendra en main la destinée de l'avenir du pays, chaque candidat du moins le sérieux, tente par des moyens les plus subtiles et nobles de convaincre ou de séduire l'électorat surtout les indécis voire les abstentionnistes.

Pour ce qui est du poulain de TGV/MAPAR et soutenu par une myriade de partis et des personnalités sinon des notables de divers horizons du pays, Andry Nirina Rajoelina (ANR), il passe à la vitesse supérieure. L'heure n'est plus aux explications détaillées, en long et en large, de l'IEM mais de « contracter » pour un « Engagement solennel », le « velirano » avec le peuple souverain c'est-à-dire les concitoyens électeurs relatif à l'exécution effective de grandes et légitimes promesses données.
En effet, Andry Rajoelina s'engageait publiquement et solennellement à réaliser tous les projets présentés lors de la campagne électorale selon un timing bien défini dès qu'il siège aux commandes du pouvoir.  Les 12 travaux d'Hercule plus un (12 +1) que Zandry Kely a promis de faire occuperont la place de choix dans les priorités du nouveau régime. Toutes les stratégies seront mises en œuvre pour que le « velirano » ne soit pas un vain mot. Dans l'effervescence de la campagne à travers toutes les descentes sur terrain, le candidat n° 13
persiste et signe qu'il respectera coûte que coûte le  « velirano », et cela, dès l'année prochaine 2019. Homme de parole qu'il est, il le fera ! Parmi les priorités des priorités il faut souligner, selon ANR lui-même, l'urgence de la question d'insécurité. Nul ne pourra être réalisé sans avoir assuré un minimum de sécurité dans le pays. La lutte contre la pauvreté, la corruption exige un cadre de travail où la sérénité règne. Du Nord au Sud et d'Est en Ouest, la bataille contre l'insécurité s'impose comme une condition sine qua non pour pouvoir relever d'autres défis. C'est un passage obligé ! Raison pour laquelle l'IEM place au premier rang des objectifs à atteindre avec la maîtrise de la sécurité à travers toute l'étendue  du territoire national. Ainsi, c'est un engagement solennel ou « velirano » que Zandry Kely promet fermement de concrétiser au cas où le verdict des urnes le permettrait.
La lutte contre la misère n'en démérite point. C'est une urgence parmi les urgences aussi. L'IEM propose, en détail, les voies et les moyens pour avoir le dessus de ce « fléau » qui sévit sur la grande majorité des malagasy. Qui dit « engager une bataille sans merci contre la pauvreté » doit bien peser les enjeux voulus. On devra être en mesure d'élaborer un vaste programme jalonné de stratégies bien ficelées mais non pas uniquement se cantonner à de belles phrases vagues et trompeuses. Il s'agit d'un combat dur et complexe en même temps capable de produire des effets immédiats. Andry Rajoelina n'hésite point à s'engager devant tout le monde avec toutes ses forces pour que chaque citoyen puisse jouir du minimum vital.
En tout cas, ANR honorera son « velirano ». Les 13 chantiers herculéens, sur la base d'un contrat social, seront effectués.
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés
  • Ambilobe - Deux attaques à main armée en l’espace de 24 h
  • Réhabilitation de Notre-Dame de Paris - Un élan de solidarité à copier !
  • Elections municipales 2019 - Antananarivo à la recherche de la perle rare !
  • Tensions entre HVM au Sénat - 35 sénateurs signent une demande de session extraordinaire
  • Faux diplômes - Le directeur régional de la pêche de Mahajanga sous Md
  • Evacuation sanitaire d’une prisonnière - Le BIANCO et le PAC saisis de l’affaire
  • Forêt de Vohibola - « Nous étions purement et simplement kidnappés », dixit des Tangalamena

La Une

Editorial

  • Le chemin du filet
    Les grandes formations européennes de football s'affrontent, en ce moment, dans les phases éliminatoires des coupes tant au niveau national qu'européen. En France, les équipes de la Ligue 1 disputent à mort les meilleures places pour  la fameuse et légendaire Coupe de France. Et on y va de grosse surprise à la débâcle. Quand un PSG se fait étriller par 5 buts à 1 par une « équipe de province » Lille, il y a de quoi s'étonner ! En Europe, à l'UEFA, les âpres matches éliminatoires  comptant pour le championnat européen battent leur plein et arrivent à leur terme. En général, la hiérarchie est respectée. Les grandes équipes comme les Barça ou les Ajax trouvent toujours l'opportunité de faufiler pour se frayer un itinéraire vers le chemin du filet.

A bout portant

AutoDiff