Publié dans Editorial

Tant pis !

Publié le mardi, 25 décembre 2018

En raison des turpitudes du régime HVM et de l’incompétence du premier magistrat et de ses proches collaborateurs, Antananarivo, « la ville des mille », la Capitale de Madagascar, croule sous le poids des insanités. Dans toutes les Capitales du monde, y compris celle de l’Afrique, tout pays qui se respecte et digne de l’être, en cette période des fêtes de fin d’année, la Capitale brille de mille feux, brille d’air vivable, brille de propreté. De Dakar à Nairobi, les grands jours de fin d’année sont synonymes de parades et de beauté. Paris, Berlin ou Tokyo ou Pékin se « maquillent » et montrent fièrement ses spécificités que les touristes, venus nombreux, peuvent admirer en cette période faste de fin d’année.Antananarivo, la première ville malagasy, en cette fête universelle de la Nativité et du Nouvel An est lamentable et méconnaissable. C’est le moment, avec cette équipe TIM totalement nulle de la Mairie,  où il ne faut jamais se hasarder à visiter la ville.
Les bouchons, pratiquement visibles dans tous les quartiers à toute heure, compliquent difficilement le train quotidien de la vie des Tananariviens. Pour faire le trajet d’Andohan’Analakely jusqu’à Soarano, espace d’un kilomètre environ, il en faut au moins 45 minutes ou carrément une heure ! Les marchands ambulants squattent partout. Les véhicules « deux-roues » et les charrettes circulent n’importe où. L’anarchie atteint son paroxysme. Et les agents de la Police communale et ceux de la Police nationale ne font qu’exhiber leur incompétence sinon leur inefficacité.La sécurité de la ville laisse tout le monde très perplexe.

 

Les voleurs à la tire, à l’esbroufe et toute sorte de pickpockets ainsi que les violences de fait sèment la terreur. Et la saleté légendaire de la ville des mille !  Les immondices s’entassent partout. Les ordures ménagères et celles des marchés infestent l’atmosphère. Avec la chaleur suffocante, les relents d’odeur irrespirable enveniment l’air.En somme, il s’agit d’un parcours du combattant de pouvoir passer un séjour à Tanà, encore plus y résider.L’arrivée de l’équipe dirigée par Lalao Ravalomanana à la Mairie de la Capitale contribue à la « ruine » de la ville. Mme le Maire se trouve nettement en deçà des attentes. Les défis à relever sont au-dessus de ses capacités intellectuelles. Elle ne dispose ni d’expériences techniques et professionnelles ni les compétences suffisantes lui permettant de maitriser les enjeux de plus en plus compliqués.
Le débarquement ou plutôt l’intégration ...imposée de monsieur l’époux de madame le Maire au staff dirigeant de la CUA n’allait faire l’affaire de la Mairie. Etant le conseiller spécial de son épouse de Maire et au lieu de faciliter les choses et d’améliorer la situation, le triste célèbre époux Marc Ravalomanana va corser davantage le sort d’Antananarivo. Dans tous les cas de figure, la bonne gouvernance n’a jamais été le point fort des Ravalomanana. N’oublions pas qu’avant même que le peuple allait « punir » Ravalo, en 2009, les Institutions de Bretton Woods l’avaient déjà sanctionné en suspendant tous les décaissements, et ce, pour délit sinon abus de gestion de l’argent public.Tant pis pour les fêtes de fin d’année et du Nouvel An, tant que l’équipe TIM soit à la commande, la population de la Capitale boira la coupe jusqu’à la lie. Jusqu’à quand ?

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff