Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Editorial

Tant pis !

Publié le mardi, 25 décembre 2018

En raison des turpitudes du régime HVM et de l’incompétence du premier magistrat et de ses proches collaborateurs, Antananarivo, « la ville des mille », la Capitale de Madagascar, croule sous le poids des insanités. Dans toutes les Capitales du monde, y compris celle de l’Afrique, tout pays qui se respecte et digne de l’être, en cette période des fêtes de fin d’année, la Capitale brille de mille feux, brille d’air vivable, brille de propreté. De Dakar à Nairobi, les grands jours de fin d’année sont synonymes de parades et de beauté. Paris, Berlin ou Tokyo ou Pékin se « maquillent » et montrent fièrement ses spécificités que les touristes, venus nombreux, peuvent admirer en cette période faste de fin d’année.Antananarivo, la première ville malagasy, en cette fête universelle de la Nativité et du Nouvel An est lamentable et méconnaissable. C’est le moment, avec cette équipe TIM totalement nulle de la Mairie,  où il ne faut jamais se hasarder à visiter la ville.
Les bouchons, pratiquement visibles dans tous les quartiers à toute heure, compliquent difficilement le train quotidien de la vie des Tananariviens. Pour faire le trajet d’Andohan’Analakely jusqu’à Soarano, espace d’un kilomètre environ, il en faut au moins 45 minutes ou carrément une heure ! Les marchands ambulants squattent partout. Les véhicules « deux-roues » et les charrettes circulent n’importe où. L’anarchie atteint son paroxysme. Et les agents de la Police communale et ceux de la Police nationale ne font qu’exhiber leur incompétence sinon leur inefficacité.La sécurité de la ville laisse tout le monde très perplexe.

 

Les voleurs à la tire, à l’esbroufe et toute sorte de pickpockets ainsi que les violences de fait sèment la terreur. Et la saleté légendaire de la ville des mille !  Les immondices s’entassent partout. Les ordures ménagères et celles des marchés infestent l’atmosphère. Avec la chaleur suffocante, les relents d’odeur irrespirable enveniment l’air.En somme, il s’agit d’un parcours du combattant de pouvoir passer un séjour à Tanà, encore plus y résider.L’arrivée de l’équipe dirigée par Lalao Ravalomanana à la Mairie de la Capitale contribue à la « ruine » de la ville. Mme le Maire se trouve nettement en deçà des attentes. Les défis à relever sont au-dessus de ses capacités intellectuelles. Elle ne dispose ni d’expériences techniques et professionnelles ni les compétences suffisantes lui permettant de maitriser les enjeux de plus en plus compliqués.
Le débarquement ou plutôt l’intégration ...imposée de monsieur l’époux de madame le Maire au staff dirigeant de la CUA n’allait faire l’affaire de la Mairie. Etant le conseiller spécial de son épouse de Maire et au lieu de faciliter les choses et d’améliorer la situation, le triste célèbre époux Marc Ravalomanana va corser davantage le sort d’Antananarivo. Dans tous les cas de figure, la bonne gouvernance n’a jamais été le point fort des Ravalomanana. N’oublions pas qu’avant même que le peuple allait « punir » Ravalo, en 2009, les Institutions de Bretton Woods l’avaient déjà sanctionné en suspendant tous les décaissements, et ce, pour délit sinon abus de gestion de l’argent public.Tant pis pour les fêtes de fin d’année et du Nouvel An, tant que l’équipe TIM soit à la commande, la population de la Capitale boira la coupe jusqu’à la lie. Jusqu’à quand ?

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés

La Une

Editorial

  • Et le combat continue !
    Les Barea, version compétions africaines CAN et CHAN ou mondiales, viennent de rehausser la dignité du pays et conforter l’assise de la fierté et l’unité nationale. L’équipe à Faneva Ima franchit le cap de niveau continental jamais atteint jusque-là. Nicolas Dupuis, le chef d’orchestre reconnu et respecté lançait royalement sur orbite le Onze national. La Nation toute entière manifestait sa reconnaissance. Le Chef de l’Etat s’était personnellement investi et cela pour redorer le blason et soutenir le sport notamment le football à Madagascar. Tout compte fait, les 25 millions de Malagasy sont fiers de l’exploit inédit de nos héros. Maintenant, le plus important consiste à poursuivre et redoubler d’efforts car le plus dur et le plus ardu restent encore et toujours à faire. Et le combat continue !La 10 ème édition des Jeux des îles débute ce jour à l’île Maurice et ne se terminera que le 28 juillet prochain. Madagasikara,…

A bout portant

AutoDiff