Publié dans Editorial

Ambohidahy dispose !

Publié le jeudi, 27 décembre 2018

« L'homme propose, Dieu dispose ! » Dans le cas de l'espèce qui nous concerne et qui nous retient le souffle, Alarobia propose mais Ambohidahy dispose ! Comme il fallait s'y attendre, l'équipe du Maitre Hery Rakotomanana, fidèle à son rendez-vous rendit le compte de son travail ce jeudi 27 décembre 2018. En dépit des pressions et des menaces, la CENI remplit son contrat. Andry Nirina Rajoelina, 55,56 %  et Marc Ravalomanana, 44,44 %. Tel est  donc le verdict … provisoire rendu par Alarobia. Maintenant, la balle est dans le camp d'Ambohidahy.

Provisoirement, crédité d'un pourcentage confortable,  Andry Nirina Rajoelina remporte la victoire. Néanmoins, la décision finale ou définitive appartient à la HCC.

Les expériences du passé, ne serait-ce que lors du premier tour, nous montrèrent clairement qu'il n'y aurait pas de grosse surprise. L'équipe du professeur Jean Eric Rakotoarisoa ne contredirait pas l'avis du Maitre Hery Rakotomanana et consorts. La HCC validera, quelque nuance près,  les résultats officiels provisoires publiés par la CENI. Devrait-on le noter que les chiffres finals annoncés par Alarobia sont le fruit de dur labeur consenti par les Commissaires nationaux et leurs démembrements dans toute l'île. Toutes les précautions ont été prises. Rien n'a été laissé au hasard !

Fortement critiquée lors du premier tour, la CENI montra cette fois-ci un notable professionnalisme. Les deux candidats, en lice ainsi que leurs représentants ont été invités sinon priés de vérifier sur place. Hery Rakotomanana et son état-major laissèrent libre cours les confrontations des P.V. ou autres dossiers aux techniciens ou experts dépêchés par les deux finalistes. En fait, toutes les mesures ont été prises pour que les résultats soient ...acceptés et respectés par tous ! Alarobia joua la carte de la transparence. D'ailleurs, la loi offre aux deux candidats la possibilité d'enclencher des recours auprès de la juridiction compétente, la HCC, en cas de nécessité.

Seulement voilà, le camp Ravalomanana, en mauvais perdant, interprète comme d'habitude une note faussée. Le chef d'orchestre, Ravalo, le champion des volte-face et de la tromperie, mène sa troupe vers l'impasse, une voie ...sans issue. Ravalo, champion de la mauvaise foi, cherche la petite bête pour tordre le cou d'Alarobia. Bien que les résultats affichés par la CENI ne souffrent d'aucun doute, « vakiana fotsiny », il trouve toujours de quoi à « enquiquiner » les valeureux et courageux membres de la Commission. L'ancien chef d'Etat sent un plaisir particulier de malmener les gens. Mensonges et duperie, tels sont les « dadas » très prisés de Dada. A cela s'ajoute la faculté de monsieur l'ex de jouer la victime quand il est en position de faiblesse. Passé maître en grossièretés, Ravalomanana n'en démord pas.  Vraiment, c'est l'homme « idéal » de la discorde ! Mais, l'équipe soudée du Maitre, aguerrie des affres des élections reste impassible voire impavide, ne se laisse point intimider ni déstabiliser.   

Par ailleurs, Andry Nirina Rajoelina, le nouvel homme fort du pays, sûr d'un score honorable, attend sereinement la proclamation officielle des résultats du second tour. Une publication qui va sceller définitivement le sort des 25.000.000 de Malagasy. Le programme excellemment exposé durant les campagnes convainc l'électorat. L'IEM laborieusement ficelé conduira le pays vers l'émancipation et la prospérité.

La HCC, seul maitre à bord, dispose du verdict final.

Ndrianaivo

Fil infos

  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs
  • Représentations extérieures de Madagascar - 18 postes d'ambassadeur, trois représentants permanents, trois consulats généraux  à pourvoir
  • Tagnamaro - Une belle économie pour la caisse publique
  • Politique Générale de l’Etat - Un milliard d’ariary pour chaque région
  • SPAT Toamasina - Le DG victime de dénigrements

La Une

Editorial

  • Ntsay, le maestro !
     Au fil des jours, des semaines et mois, Ntsay Christian se confirme de façon incontestée à son poste. Qui aurait cru que cet ancien haut fonctionnaire du Bureau international du Travail (BIT)  en poste à Antananarivo serait encore là où il est, au palais de la Primature à Mahazoarivo. Nommé le 4 juin 2018 en tant que Premier ministre de « consensus », ce natif du grand Nord, 58 ans révolus, à la surprise générale, maîtrise les arcanes de l’Administration. Normalement, prévu pour ne durer que le temps d’organiser l’élection présidentielle anticipée, Ntsay y reste toujours un an et deux mois après et contre toute attente son aura augmente imperturbablement en envergure. Le mouvement des « 73 députés pour le changement » en avril 2018 porta un coup fatal pour le régime HVM de Rajaonarimampianina Hery. Trop habitués à … taper contre tout mouvement de contestation, Rajao et ses acolytes commirent l’irréparable ce jour…

A bout portant

AutoDiff