Publié dans Editorial

Semblant baroudeur !

Publié le vendredi, 28 décembre 2018

Marc Ravalomanana, comme tous les tyrans égaux à eux-mêmes, refuse de reconnaître qu'il a fait son temps. Le règne du TIM est révolu! La publication des résultats officiels et provisoires du scrutin du second signa le début du déclin de la carrière politique de l'ancien Chef de l'Etat Marc Ravalomanana. La descente aux enfers, apparemment inévitable, commence déjà.

La Commission Electorale nationale indépendante (CENI), en dépit des menaces par des termes parfois déplacés, n'a pas reculé. Elle tenait à rendre compte des résultats de ses travaux : Andry Nirina Rajoelina 55,66 % contre 44,34 % pour Ravalomanana, son adversaire. Une rivalité politique vieille de dix ans. Bien que provisoires, les chiffres reflètent la réalité des urnes et la Haute Cour constitutionnelle (HCC) ne va pas certainement « s'aventurer » dans le sens inverse de cette tendance qui a toutes les chances d'être définitive. Quelles que soient les issues des recours déposés par le camp adverse, on s'attend à ce que la Haute Cour d'Ambohidahy valide les résultats de la CENI.

Tel un baroudeur égaré et trop imbu de son égo, Marc Ravalomanana, habitué à ramer à contre-courant, fonce la tête baissée à même jusqu'à piétiner la volonté populaire. Pour lui, Ravalo, les intérêts personnels priment devant les intérêts du plus grand nombre. Les sentiments de frustration ainsi que l'humiliation individuelle pèsent lourd face à l'honneur et la souveraineté de tout un peuple. Loin de s'avouer vaincu, l'ancien laitier se lance dans une aventure sans issue. Aveuglé par la haine viscérale et la rancœur barbare, Ravalo commet des bêtises monumentales. Baroudeur à sa manière, le candidat n° 25 prend le peuple pour un idiot. Cette hérésie va le faire atterrir, à coup sûr, au beau milieu du sable brûlant de l'Enfer !

Sauf contre-temps de dernière heure, un meeting de contestation devrait avoir lieu, ce jour, sur le parvis de l'Hôtel de Ville à Analakely. En fait, un appel pour un mouvement de refus a été lancé par le candidat n ° 25 à l'endroit de ses partisans pour manifester leur rejet aux résultats publiés par la CENI. Ravalo compterait réaliser ainsi une démonstration de force. Cependant, gageons qu'il ne s'agirait que d'une piètre démonstration de ... farce. Le peuple, dans sa totalité rejette toute une tentative de mettre en péril la fragile paix civile qui prévaut en ce temps précis.

Afin d'assouvir la rage d'anéantir, le candidat battu au second tour, le « bâtisseur » dit-on, n'éprouve point le moindre souci de renvoyer les innocents marchands du parvis. Notons qu'ils sont là non pas grâce à une faveur offerte par la Mairie mais en raison d'un contrat de location dans le cadre du Bazar de Noël et de Nouvel An. Une opportunité de l'année que les dits marchands ne voulaient point rater.

La majorité des Malagasy, du moins le plus grand nombre des votants ayant pris la peine de rejoindre les bureaux de vote (55,66 %), placèrent leur confiance au leader de la Révolution Orange. En effet, ils ont confié le sort de leur avenir aux bons soins de Zandry Kely.

Le peuple a choisi, en simultané, une Personne et un Programme.

Il donne l'impression d'être un guerrier courageux. En réalité, c'est un trouble-fête, un semblant baroudeur !

Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Impostures et mensonges de Ny Rado R. - Des victimes prêtes à la confrontation
  • Investiture du Président Andry Rajoelina - Des invités de marque attendus
  • PM d'Andry Rajoelina - Les députés d'accord sur un nom
  • Election de Andry Rajoelina - Des félicitations à l'allure de demande de pardon !
  • Futur Gouvernement - De nouvelles têtes en perspective !
  • Ny Rado Rafalimanana - Un vantard de première catégorie !
  • Assainissement au niveau de la Justice - Des magistrats sanctionnés
  • Investiture du 19 janvier - Qui succédera à Ralitera Etienne ?
  • Cérémonie d’investiture laïque à Mahamasina - Le président de la HCC persiste et signe
  • République de Madagascar - « Zandry kely » élu, 7è Président

Editorial

  • Laïcité !
    « Pas de bible, pas de culte ! » Une déclaration choc de Jean Eric Rakotoarisoa, président de la Haute Cour constitutionnelle (HCC), autour de la cérémonie d'investiture du samedi 19 janvier à Mahamasina qui créa des vagues auprès de l'opinion. Et pour répondre à ses « détracteurs », le professeur de Droit constitutionnel persiste et signe à ceux ou celles qui veulent l'entendre qu'il s'agit d'une cérémonie républicaine. Pour une fois, le principe de la laïcité de l'Etat, nettement mis en valeur dans cette nouvelle disposition, est respecté. En fait, le président de la HCC n'a fait que remettre les pendules à l'heure !

A bout portant

AutoDiff