Publié dans Editorial

Quid de la vérité !

Publié le samedi, 05 janvier 2019

Quelle « vérité » à prendre en compte ? Telle est la question majeure qui émerge de ce brouhaha déconcertant et qui empoisonne l’atmosphère politique. Des bruits de voix confus et tumultueux qui émanent de la rue sinon du parvis de l’Hôtel de Ville pour torpiller les résultats provisoires annoncés par la CENI quelques jours auparavant. Concernant ce second tour, existe-t-il « deux vérités » ? Face aux vaines gesticulations et dangereusement destructives initiées par le camp Ravalomanana, la Communauté internationale met en garde qu’il ne peut pas y avoir « deux Présidents  pour un même pays », tout comme il ne peut pas y avoir « deux vérités » !

Le candidat n° 25 Marc Ravalomanana et ses partisans ne cessent de clamer qu’ils contestent les résultats proclamés par la CENI. Il y aurait des irrégularités en pagaille selon les Hanitra Razafimanantsoa, Fanirisoa Ernaivo ou Fidèle Razara Pierre. Reste à savoir s’ils disposeraient vraiment des preuves irréfutables. Jusqu’à preuve du contraire, on n’est pas en droit d’avoir sous les yeux lesquelles preuves matérielles.  Il n’y a que des... bruits. Rien que du chaos ! De la cacophonie qui sonne creuse sinon fausse ! On perd la pédale sur la véracité du moins sur la vérité des accusations que la « bande à K25 » jette sur la place publique. Ils ont scandé d’avoir déposé 1 500 requêtes à la Haute Cour d’Ambohidahy ! Tout compte fait, la HCC n’en avait reçu que... 305. Pour avoir un effet d’annonce qui frappe, Bel’Air crache en pleine figure des citoyens des informations bidon. Le culte du mensonge, très cher à Ravalo, court toujours. En fait, ils veulent, Ravalomanana et consorts, imposer voire dicter à la Nation la « Vérité » à eux. Craignant l’annonce de la « vraie » vérité que la HCC procèdera ce mardi 8 janvier en audience solennelle, Ravalomanana en trimbalant sa « meute » entre en transe ! Des délires à n’en plus finir !

Le camp de Bel Air expose le pays tout entier aux risques de dislocation. Pire, le mouvement semble ragaillardi en intensité à cause d’une fausse note, sciemment, jouée par l’Armée. A juste titre, on se demande à quoi joue-t-il le Général de Corps d’Armée Xavier Béni Rasolofonirina, ministre de la Défense nationale ? A quelle partition ? Une ambiguïté voulue et flagrante dans la gestion de la crise sur le parvis se dégage nettement. Tout compte fait, le ministre de la Défense s’amuse à semer le trouble dans l’esprit des citoyens. On est tenté d’envisager qu’on trame quelque part une conspiration. Le but inavoué étant de botter en touche le Gouvernement de consensus, y compris le Premier ministre et mettre en place une nouvelle transition. Une disposition extra-constitutionnelle qui ferait plaisir au futur ancien, un certain Hery Rajaonarimampianina.

Il va falloir mettre les points sur les « i » que prendre en otage la « vérité », la vraie, signifiant tout court à instaurer la négation de la « Vérité ». Une contre-vérité, que l’on scande à tout vent pour haranguer la foule, portera atteinte à la dignité de la Nation.

Alors, à quelle Vérité consentirions-nous ? Il n’y a pas d’autres en dehors de celle que la HCC prononcera.

Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Week-end de Pâques - 1 mort, plus de 80 consultations
  • Port et détention illégale d’armes - Arrestation d’une ancienne députée
  • Couple présidentiel à Antanifotsy - Une fête pascale sous le signe de la générosité et de la simplicité !
  • Toamasina - 40 kg d’héroïne saisis sur la route nationale 5
  • Décentralisation effective et suppression du Sénat - Andry Rajoelina demande l’avis du peuple
  • Ville de Toamasina - A la merci des émanations gazeuses suffocantes
  • Concours ENMG - D'autres têtes risquent de tomber
  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés

La Une

Editorial

  • Retour sur terre
    La petite semaine de ferveur de Pâques prend déjà fin. Après avoir été « dans les nuages », on redescend sur terre. Les choses sérieuses attendent. Malgré que les célébrations des fêtes de Pâques n’atteignent pas le degré d’exultation de celles de Noël, elles ont quand même réussi à remplir leur contrat. Eglises et temples ont été pris d’assaut et les … affaires des commerçants, tout gabarit confondu, n’en déméritent pas. Normalement, les réjouissances de Pâques devraient revêtir une importance capitale parmi les chrétiens du fait qu’elles sont les seules fêtes inscrites et recommandées par Dieu dans les Saintes Ecritures judéo-chrétiennes ou la Bible. Les seuls « Jours de réjouissances » où chrétiens et juifs (judaïsme) célèbrent ensemble, à leur manière chacun, ces « andro firavoravoana ». Par contre, les célébrations de Noël, telles qu’on assiste dans les temples et églises, sont pour la plupart de pures inventions dans l’imaginaire des hommes. La Bible n’a jamais…

A bout portant

AutoDiff