Publié dans Editorial

Pour une Nation digne !

Publié le vendredi, 08 mars 2019

« Donnez-moi une épouse sage pour que j'en fasse une Nation digne !» (« Omeo vady hendry aho hanaovako Firenena vanona ! »).Telle fut la prière d'un sage serviteur à l'endroit de son Dieu. Madagascar, Etat membre de l'ONU, s'associa pleinement à la célébration de la Journée internationale de la Femme du 8 mars. Pour l'occasion, une grande cérémonie, à caractère solennel, en présence de la Première Dame Mialy Rajoelina, s'était tenue à Mahajanga, dans la journée d'hier. Une Journée de grande fête mais aussi de profonde réflexion dont le thème principal tourne autour de la « place de la Femme dans le processus de développement du pays ».

Mialy Rajoelina, en tant qu'épouse du Chef de l'Etat et présidente de l'Association Fitia, ne cache pas sa volonté de militer pour l'intégration de la femme dans tout ce qui concerne la lutte pour redresser la Nation, et ce, depuis la Transition. Au propre comme au figuré, elle incarne l'image d'une « épouse sage » donnant l'opportunité à son mari de président de la République à bâtir une Nation digne.

Le « Premier Forum international des 24 et 25 mai 2018 au Carlton » axé sur l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar (IEM) consacra une note particulière sur la « Place de la femme ». Un débat fort intéressant dirigé par des experts monopolisait les attentions. Le rôle de la femme est mis en avant dans les 13 piliers du Velirano. Le tout pour nous signifier que la Femme tient un rôle stratégique dans le concept de développement conçu à travers l'IEM. Notons au passage que l'actuel Chef de l'Etat avait choisi la date de 8 mars (2018) pour inaugurer à Ambilobe ses premiers contacts avec la population. C'est fut le démarrage de la pré-campagne pour aboutir, en fait, à la conquête effective d'Iavoloha. Il ne s'agissait point d'un hasard de calendrier.

Si on voudrait tracer le contour de ce qu'on appelle « épouse sage », il en faut tenir compte de quelques mentions. En premier lieu, une épouse ou une femme sage signifie par une « compagne responsable ». Dans les Proverbes de la Bible il est dit qu'une « femme sage s'occupe de son foyer ». Certes, il faut le considérer dans le sens le plus large. On s'occupe de sa famille non pas uniquement « à la maison », entre les quatre murs, en tant que femme au foyer, mais aussi en dehors, à l'extérieur. Une femme ou mère de famille qui travaille aux champs, à l'usine, au bureau,  quel que soit le niveau de responsabilité politique ou autre prend soin littéralement des besoins de sa petite famille. C'est une « femme sage », une épouse responsable ! Elle ne laisse pas seulement aux hommes la charge de subvenir aux besoins de la famille, elle contribue.

Une femme sage, essentiellement mère de famille, en collaboration avec l'homme, son époux veille à l'éducation de ses progénitures. C'est une tâche capitale pour l'avenir de ses enfants mais également et surtout celui de la Nation. Les enfants mal éduqués encore moins mal nourris font porter de lourd tribut à la Nation.

Les femmes malagasy représentent plus de 50% de la population, leur contribution pour une Nation digne s'avère décisive.

Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Visite du Président Rajoelina à Toamasina - L’excès de zèle du préfet fait jaser !
  • Nécrologie - Manandafy, le bouillant politicien n’est plus
  • Parc industriel à Moramanga - « Je ne reculerai pas pour l’intérêt de la Nation », dixit Andry Rajoelina
  • Troisième Arrondissement - Anyah brigue un second mandat de député
  • Jardin d’Antaninarenina - Vendu à des fantômes !
  • Gouvernement - Ntsay Christian Deux ministres obligés de démissionner
  • Crash d’un Boeing d’Ethiopian Airlines - Psychose à Madagascar
  • Ile Maurice - Visite diplomatique et économique du Président Andry Rajoelina
  • Jaovita Hortense Florette - « Sans la débrouillardise féminine, la population malagasy n’aurait pu vivre normalement »
  • Suspicions de détournement - Deux anciens ministres auditionnés au BIANCO

La Une

Editorial

  • Assainissement et non règlements de comptes !
    La traque des auteurs de magouilles continue et s’intensifie même. Les interceptions s’amplifient et ne font aucune distinction ni un « deux poids, deux mesures ». Tous les anciens dignitaires ayant commis des malversations (conseillers spéciaux, ministres, Dg ou autres, des opérateurs économiques, ...) passent à la trappe. Les mesures de rétorsion contre toutes les formes d’exaction portant atteinte aux intérêts supérieurs de la Nation sont diversement appréciées auprès de l’opinion et de certaine classe politique. Pour les « ennemis » du régime, en place, il ne s’agit ni moins ni plus que de vilains actes de règlements de comptes. Les principales cibles étant, pensent-ils, les anciens dignitaires du pays. Selon les commentaires véhiculés à travers certains quotidiens de la place et par réseaux sociaux interposés, la nouvelle équipe dirigée par Andry Rajoelina  s’acharne, sans ménagement, contre les membres influents de l’ancienne équipe au pouvoir, et cela, pour leur rendre la monnaie de la…

A bout portant

AutoDiff