Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Editorial

Perspectives motivantes

Publié le dimanche, 28 avril 2019

Au terme des cent jours de l’exercice de ses fonctions au sommet de l’Etat, Rajoelina a convié le peuple au Palais des sports Mahamasina pour marquer ensemble l’évènement, le dimanche 28 avril 2019. Au-delà d’une simple volonté de se rencontrer et le plaisir de se congratuler pour avoir franchi le cap des cent jours, les deux parties, Rajoelina Andry et le peuple acquis à la cause de l’IEM, ont mis à profit le meeting d’hier pour voir ensemble les efforts consentis dans le cadre des Velirano et retracer le chemin à parcourir.

19 janvier- 29 avril, le compte est bon ! Cela fait exactement 100 jours, au jour d’aujourd’hui, que Rajoelina, le nouveau Président de la République, avait pris les rênes du pouvoir. Une étape décisive dans les efforts de jeter les bases d’un Etat de droit. Un tournant délicat afin de pouvoir se diriger ensemble vers l’objectif fixé à savoir le démarrage de tous les grands chantiers prévus dans l’IEM . Et enfin un jalon incontournable vers  le rayonnement de Madagascar.

Les détracteurs du régime n’ont de cesse dénigrer les tenants du pouvoir  en particulier l’homme fort du pays. Ils applaudissent chaudement le moindre écueil comme c’est le cas récent de l’avis défavorable émis par la HCC. En fait, le juge constitutionnel botta en touche le projet de référendum faisant l’objet d’un décret pris par le Gouvernement en Conseil des ministres le mercredi 24 avril. Ce décret, en question, appelle les citoyens électeurs à s’exprimer sur  la révision de la Constitution voulue devant aboutir à la décentralisation effective, une pierre angulaire du développement à la base. Selon l’avis de la HCC, le décret référendaire pêche par un vice de procédure. La haute institution d’Ambohidahy juge qu’il fallait associer les Chambres parlementaires dans toute démarche de refonte de la loi fondamentale. Il faut le notifier que les hauts conseillers, passés maitres dans l’art de tourner en bourrique le peuple, nous conduisent dans le labyrinthe des « considérants » inintelligibles pour faire avaler la couleuvre. Rajoelina Andry, en tant qu’homme qui respecte l’Etat de droit et  par respect du principe de séparation des pouvoirs se plie. Mais ce n’est que partie remise ! Il entend assumer jusqu’au bout sa responsabilité, et ce, pour mener à bon port sa mission. Il ne dévie point des objectifs engagés. A bon entendeur salut !

Bien que l’élan de Zandry Kely soit, un tant soit peu brisé, la détermination d’aller de l’avant n’a jamais été écornée. On garde coûte que coûte le cap. Au Palais des sports Mahamasina, hier, à l’allure d’une convention nationale à l’américaine et en dépit du coup fourré d’Ambohidahy, l’ambiance a été au beau fixe.  

Le Chef de l’Etat, très à l’aise à travers son intervention, parcourait les efforts consentis durant les cent jours de son avènement au pouvoir. Echaudé à bloc d’un sentiment de fierté et d’humilité, le jeune président, pas comme les autres, énumère les grands chantiers qu’on a pu démarrer en 100 jours « seulement ». Une prestation unique !

A l’entendre, le Président de la République, l’assistance  venue nombreuse au Palais de Mahamasina, plein comme un œuf se voit animée d’un vif espoir. Il a été franc et transparent. La foi en l’avenir est désormais permise. De perspectives motivantes !

Ndrianaivo

Fil infos

  • Remaniement - Les natifs du Nord souhaitent intégrer le prochain Gouvernement
  • Premier ministre Christian Ntsay - Deux fois reconduit
  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française

La Une

Editorial

  • Choix judicieux et responsable
    Selon la tradition républicaine, pour le respect  de la Constitution et en vertu de la démocratie, le Premier ministre Ntsay Christian a remis dans la journée du jeudi sa démission, tout le Gouvernement avec, auprès du Président de la République Rajoelina Andry Nirina qui l’a accepté dans la foulée. 24 heures après, l’Assemblée nationale, à travers la formation politique ayant obtenu le maximum des sièges, a proposé les noms du Premier ministre au locataire d’Iavoloha. Et ce dans le respect de l’article 54 de la Loi fondamentale.  Dès le lendemain, le Président de la République fait son choix en reconduisant au Palais de Mahazoarivo, Ntsay Christian. Jusque- là, le respect de l’Etat de droit marche à merveille. Un bon signe qui cautionne l’avenir meilleur, sous de bon augure ! C’est bien loin le temps où cet Art. 54 du Texte fondamental fut bafoué et violé par un régime dénué de l’éthique…

A bout portant

AutoDiff