Henry Rabary – Njaka et Rivo Rakotovao - Les bourreaux de Hery Rajaonarimampianina

Henry Rabary – Njaka  a réussi à mettre toute une frange du Peuple en rage contre le régime Rajaonar...

« International reggae day » - Des manifestations dans la Capitale malagasy

  L’Université d’Antananarivo accueillera l’évènement « international reggae day », aujourd’hui. Le...

Nouvelles technologies - Des Collégiens dotés de tablettes numériques

L’opérateur téléphonique Airtel Madagascar et Huawei, premier fournisseur mondial de solutions numér...

La vérité
Betroka - Un hélicoptère pour lutter contre l’insécurité.
Écrit par Nantenaina   
Vendredi, 21 Juin 2013 14:24

Les habitants de Betroka demandent à ce qu’un hélicoptère militaire soit affecté en permanence dans cette localité afin de faciliter la poursuite des dahalo. A noter que, pas plus tard que ce mercredi dernier, la localité avait été le théâtre d’une attaque armée au cours de laquelle des centaines de bœufs ont été volés. Faute de matériel adéquat pour les poursuivre, les malfaiteurs avaient pu s’échapper.

Mise à jour le Vendredi, 21 Juin 2013 18:27
 
Edito - Servir le Peuple
Écrit par Ndrianaivo   
Lundi, 29 Juin 2015 19:10

Opeca Pedro, prêtre de son Etat, cet inusable meneur de combat contre la pauvreté à Madagascar depuis quelques décennies, vient de publier, sous d’autres cieux, un livre qui s’intitule «  Le cri des pauvres ».


Interviewé pour l’occasion par un des confrères d’une station radio d’envergure mondiale, sur les tenants aboutissants de ce livre et avec son franc parler, le prêtre fustige tous les dirigeants et ne cesse d’interpeller face à la situation insupportable dans laquelle vit la grande majorité des Malgaches. A chaque fois que l’occasion se présente, il se fait le porte-parole des pauvres. A une question relative aux responsabilités des hommes politiques, devant l’ampleur des dégâts, la spirale de la pauvreté, le père Pedro de répondre de la manière la plus simple et par un seul précepte: servir le Peuple.Dans la pratique, tous les dirigeants et hommes politiques, toutes tendances confondues, doivent en faire leur mission première. Tout responsable, quel que soit leur rang, du Chef de l’Etat au simple chef de Fokontany est un serviteur du Peuple. C’est celui-ci qui l’a mis à sa place et qui le paye. Ailleurs où la démocratie n’est pas un vain mot, le respect des concitoyens, de l’électorat en particulier, est un devoir sacré, ceci doit être perceptible dans la vie quotidienne. On ne badine pas vis-à-vis de l’opinion. A Madagascar, comme dans la plupart des pays africains, l’importance que l’on accorde à la dignité et au respect de la population se limite bassement aux confins des propagandes électorales. Une fois élus, nos hommes politiques oublient, comme si de rien n’était et se conduisent en véritables princes.Servir le Peuple ! C’est quoi exactement ? D'abord, on doit toujours garder à l’esprit qu’on est responsable devant lui (le Peuple) qui l’a élu ou non. Il mérite respect et redevabilité à tout moment.  Ensuite, tout responsable élu ou nommé a le devoir de veiller par tous les moyens, à la recherche des voies susceptibles de garantir les intérêts supérieurs de son Peuple. Tout intérêt individuel ou partisan doit être relégué au second plan, voire à l’arrière-plan. Enfin, tout serviteur de la Nation, surtout le Président de la République, doit se comporter en vrai Raiamandreny. Il veille constamment à la concorde de sa  propre famille, aux intérêts et à la sécurité des ses enfants. Tout ne doit pas être négligé. Si les « petits » se battent, il doit sans attendre, régler ou arbitrer les différends pour que cela ne dégénère en situation délétère. Nous déduisons ainsi que servir son Peuple s’avère être une tâche noble. Malheureusement, ce que d’aucun constate chez nous semble décevant. C’est-à-dire à l’antipode de tout cela. On est très loin de cette vision. Tous les dirigeants qui s’étaient succédé à la tête du pays, à quelque exception près, faisaient montre d’inepties en tous genres. Allant de la cupidité insatiable à la corruption éhontée jusqu'à l’impunité déroutante. On se partage le gâteau entre copains, entre familles, entre condescendants, etc. On se régale. On se moque de la situation dégradante du Peuple. Devrions-nous nous étonner si on se révolte par ci et par là ? Si ce précepte « servir son Peuple » a été suivi, du moins en partie durant ces 55 ans d’Indépendance par nos dirigeants, le pays n’en serait pas là où il est. Certains observateurs, y compris les partenaires, se trouvent tentés de conclure que le cas de Madagascar est malheureusement désespéré. En fait, à en juger les crises cycliques que le pays traverse et qui le ramènent à chaque fois au point zéro, de part, le constat risque d’être avéré. Servir son Peuple ! Est-ce vraiment si difficile que çà ? Apparemment, non. Tout est question de volonté. Volonté d’aller de l’avant vers la recherche des intérêts du pays. Volonté de faire abstraction à tout profit individuel, de parti, de clan ou autres. Ce qui compte d’ailleurs, c’est le premier pas. Le pays a tant souffert, toutes les mesures risquant d’envenimer la situation sont à bannir. Sur ce point, le rôle du Raiamandreny, le Président, est vivement souhaité, à moins qu’il ne se sente en-dessous des attentes alors qu’il prenne les dispositions qui conviennent. Le pays ne peut pas se permettre de souffrir éternellement. Il est en droit de réclamer et d’attendre de vrais serviteurs.

 

Ndrianaivo

Mise à jour le Lundi, 29 Juin 2015 19:11
 
Rallye - Championnat de Madagascar -La compétition se décentralise
Écrit par Rata   
Lundi, 29 Juin 2015 20:17

Trois manches du championnat de Madagascar 2015 se déroulent hors de la Région d’Analamanga. Preuve d’une décentralisation réussie dans le milieu de l’automobile malagasy.


La Région de Boeny a ouvert la marche suivie par celle de Vakinankaratra, c’est maintenant au tour de l’Amoron’i Mania d’accueillir une des manches du championnat national. Grâce au club Tasam, cette Région des hauts plateaux hébergera un rallye du 16 au 18 juillet et qui prendra la dénomination de « Rallye mampiray Amoron’i Mania ». La présentation officielle de la 1ere édition de ce rallye se tiendra dans la matinée d’aujourd’hui à Ivato suivie en fin d’après - midi par la réunion d’information des pilotes toujours au même endroit. Le parcours et la distance totale à parcourir ainsi que le coefficient de la compétition y seront dévoilés par les organisateurs qui, dans leur œuvre, bénéficient le soutien de la fédération nationale. Cette dernière prévoit pour le championnat de Madagascar 2015 sept manches. Si la première, celle organisée par le Fmmsam et Total Madagasikara a eu bien lieu, la seconde manche, prévue se dérouler en début du mois en cours, a été reportée pour des raisons extra sportives. D’après les informations recueillies, elle pourrait se tenir dans le courant du mois de septembre si les négociations en vue d’aménager le calendrier établi au début de l’année aboutissent. En effet, depuis la manche inaugurale du mois de mai dernier jusqu’à la manche finale à savoir le Rallye international de Madagascar, un rallye par mois est inscrit sur le calendrier. Ce qui fait que le moindre décalage risque de chambouler, du moins en partie, le programme bien ficelé. Au cas où les entités ne parviennent pas à s’entendre sur une date qui elle aussi ne risque pas de défavoriser les concurrents, le rallye de l’Asacm, censé d’être la seconde manche du championnat national et prévue se dérouler dans la Région de Vakinankaratra, ne pourra pas se tenir. Ainsi, à part la Région d’Analamanga, il ne reste plus que deux Régions à recevoir cette année le sommet national à savoir Amoron’i Mania et Boeny. On sera fixé ce jour !
Rata

 

Mise à jour le Lundi, 29 Juin 2015 20:33
 
Réinsertion scolaire - Des déscolarisés se remettent en salle !
Écrit par Patricia R.   
Lundi, 29 Juin 2015 20:14

Un garçon de 12 ans provenant de Fenoarivobe. Frédéric Rakotosolo fait partie des 50 000 enfants ayant réussi à briser les chaînes de la déscolarisation, grâce aux cours de remis à niveau (Cran).


Ce projet phare du ministère de l’Education nationale est, notons-le, mis en œuvre dans 75 circonscriptions scolaires reparties dans 20 directions régionales de l’Education, dans le but de réinsérer dans le système formel les enfants qui ont dû abandonner les bancs de l’école pour diverses raisons. « Mes parents, agriculteurs, étaient contraints de nous retirer de l’école, mon frère et moi, en 2012 puisque nous vivons dans des conditions très difficiles. Depuis, j’ai gardé le troupeau d’un voisin contre 280kg de paddy en guise de rétribution annuelle », se désole Frédéric. « Notre source de revenu s’est légèrement améliorée en 2014 car mes parents ont pu acheter 2 zébus. En parallèle, le directeur de l’Ecole primaire publique (Epp) d’Andranomirafy, où j’ai étudié, nous a fait part de l’existence des cours de remise à niveau. Après 2 années sabbatiques, mes parents nous ont inscrits et je suis en classe de Cp2 avec mon frère. Je vais travailler dur pour réaliser mon rêve qu’est de devenir instituteur », nous confie cet ancien déscolarisé.
Rappelons que les Cran ont été expérimentés l’année dernière dans 15 Epp de Taolagnaro et d’Amboasary Sud, Dren Anosy, avant son élargissement dans 19 autres Dren. La direction de l’Education préscolaire et de l’Alphabétisation auprès du ministère de tutelle a consolidé des données qualitatives et quantitatives pour la 2e édition, au titre de l’année scolaire 2014-2015.
Recueillis par Patricia R.

 

Mise à jour le Lundi, 29 Juin 2015 21:22
 
Henry Rabary – Njaka et Rivo Rakotovao - Les bourreaux de Hery Rajaonarimampianina
Écrit par Nantenaina   
Mercredi, 01 Juillet 2015 06:48

Henry Rabary – Njaka  a réussi à mettre toute une frange du Peuple en rage contre le régime Rajaonarimampianina. Et voilà que Rivo Rakotovao lui vient à la rescousse…
Dans cette sale histoire de leader syndical d’Air Madagascar traîné devant la Justice (voir article par ailleurs), bon nombre d’observateurs avertis n’ont pu s’empêcher de se demander jusqu’où Henry Rabary – Njaka compte – t – il mener son incontestable raid contre sa propre Nation ? En effet, rien qu’en l’espace de 24 heures, cet énergumène a réussi à mobiliser une bonne trentaine de syndicats de travailleurs, tant du secteur privé que du celui public, pour faire déverser leur rage sur la tête du régime Rajaonarimampianina. C’est – à – dire, sur la tête de Hery Rajaonarimampianina. Bien qu’il ne soit pas le signataire de la plainte pénale ayant frappé Rado Rabarilala, porte – parole des employés de cette compagnie aérienne nationale, aucune ombre ne laisse point planer sur le fait incontestable qu’il en a été l’instigateur, voire le commanditaire. D’ailleurs, rien qu’à entendre sa fameuse déclaration à sa sortie de la somptueuse orgie du Palais d’Iavoloha, le 26 juin dernier, tout indique que ce sinistre personnage semble avoir juré de ne rien entreprendre que d’entrer en guerre contre le Peuple. Lui – même étant un Français « sur le papier ». En tout cas, en une année et demie d’existence à la plus haute sphère de l’Etat, Henry Rabary – Njaka a réussi à faire parler de lui. Et tout entièrement en mal.


Culture de la haine

Maintenant, il s’est excité à mort en ayant vu Rado Rabarilala être déféré au Parquet. Comme si sa survie en dépendait. Lui – même qui, pourtant, ose encore se présenter devant les caméras des journalistes, pour être vu par le monde entier, alors que, à ses pieds, il traîne, depuis des années, une Air Madagascar classée dans l’ « Annexe B » par l’Union européenne. Une Air Madagascar qui, d’ici peu, va d’ailleurs rendre l’âme. Et à jamais. Mais l’homme ne semble nullement s’en émouvoir. Tout au contraire, il continue de plus belle à agiter, sur la tête de tous, son sabre de la haine pour faire valoir qu’il est encore prêt à faire jeter en prison même tous les 22 millions de Malagasy. Il n’est effectivement pas « Français » pour rien. D’ailleurs, ce macabre personnage, n’ayant vécu dans le pays que depuis août 2013, a pu faire part à ces mêmes 22 millions de Malagasy que lui et Madagascar font carrément deux. Ni plus ni moins. Et rien ne compte guère pour lui que sa petite personne et ses vulgaires poches béantes. Quoi qu’il en soit, et en dépit de tout ce qu’il pourrait amener à dire et à faire, il faut que tout le monde, la Communauté internationale y comprise, se rende à l’évidence : Henry Rabary – Njaka, en une année et demie seulement, a réussi à faire profondément inculquer, dans l’esprit de la Nation toute entière, la culture de la haine de ses propres concitoyens.


Pire des calvaires

Et comme si tout ceci ne suffisait pas encore, voilà que l’autre quidam débarque également sur ce terrain de l’aversion à outrance. En effet, Rivo Rakotovao, puisqu’il s’agit de lui, a déclaré, hier dans un quotidien de la place, que lui aussi va carrément aller en guerre contre les grévistes du service des domaines. Il a ainsi harangué des « mesures sévères » contre ces derniers. Comme, au sein de ce régime Rajaonarimampianina, emprisonner quelqu’un est désormais devenu l’unique méthode de gouvernance, ces grévistes risquent fort ainsi de connaître, d’ici peu, les mêmes affres que Rado Rabarilala. En d’autres termes, Rivo Rakotovao veut , lui aussi, être la vedette, au même rang que son compère de Henry Rabary – Njaka, de la Nation : faire subir à ses propres concitoyens le pire des calvaires. En tout cas, à tous les deux, ils vont, dans un délai très court, amener les 21 999 998 Malagasy à fortement regretter d’être nés. Devant ce véritable génocide, Hery Rajaonarimampianina continue à se plaire à croiser ses bras et ne compte même pas faire lever son petit doigt pour y mettre un cran d’arrêt. Comme s’il n’est même pas conscient que ces deux bourreaux de la Nation ne sont autres que, tout compte fait, ses propres… guillotineurs !


Lucky Raharisetra

Mise à jour le Mercredi, 01 Juillet 2015 11:10
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 557

Météo

Cours de change

Euro:

3 117,28

Ar
Dollar Americain: 2 831,10 Ar
Livre Sterling: 4 231,36 Ar
Japan Yen : 23,73 Ar

Information sur les vols


Lire la suite