Court-circuit au domicile présidentiel- Une dimension criminelle pour un accident domestique

La convocation pour enquête auprès de la brigade criminelle d’un groupe d’employés de la Jirama, sui...

Embarquements illicites de bois de rose - L’ « Alliance Voahary Gasy », très inquiète

L’ « Alliance Voahary Gasy », une  plate-forme réunissant une trentaine d’organisations de la sociét...

Jirama - Entêtement de l’Etat, synonyme d’une grève générale

« Avoahay ny namanay ! » (Libérez nos collègues). Des centaines d’employés de la Jirama ont exprimé ...

« Nosy-Be Symphonies » - Une première dans les annales

« Faire connaître la musique classique aux Nosibéens, habitués au salegy… », dixit Jean-Louis Salles...

Football - Can U17 - Dernière étape de la détection pour Madagascar

En 2017, Madagascar abritera la Coupe d’Afrique des Nations (Can) des U17. Une compétition qualifica...

La vérité
Betroka - Un hélicoptère pour lutter contre l’insécurité.
Écrit par Nantenaina   
Vendredi, 21 Juin 2013 14:24

Les habitants de Betroka demandent à ce qu’un hélicoptère militaire soit affecté en permanence dans cette localité afin de faciliter la poursuite des dahalo. A noter que, pas plus tard que ce mercredi dernier, la localité avait été le théâtre d’une attaque armée au cours de laquelle des centaines de bœufs ont été volés. Faute de matériel adéquat pour les poursuivre, les malfaiteurs avaient pu s’échapper.

Mise à jour le Vendredi, 21 Juin 2013 18:27
 
Les deux têtes de l’Exécutif en Chine - Finaliser un contrat avec China-Sonangol ?
Écrit par Hery Mampionona   
Mercredi, 27 Août 2014 20:33

Le Premier ministre s’est envolé en Chine, officiellement dans le cadre de la préparation d’un futur déplacement du Chef de l’Etat dans ce pays. Mais en marge, Kolo Roger a aussi déclaré qu’il est prévu discuter avec différents « responsables chinois » et ce,  en vue du « renforcement de la coopération bilatérale, entre autres dans le domaine des infrastructures (chemins de fer, aéroports et ports) », pour reprendre textuellement ce qui a été rapporté par nos confrères du quotidien « l’Observateur ».



Chemins de fer, aéroports et ports. Une énumération qui n’est pas sans rappeler des domaines d’intervention dans divers pays d’Afrique de « China- Sonangol », le conglomérat chinois qui aurait offert les 350 véhicules 4x4 dit « de Camille Vital », ceux-là même qui ont été rétrocédés à l’Etat malgache après l’élection de Hery Rajaonarimampianina à la Magistrature suprême du pays.
Coïncidence ou non, il se trouve que la construction des mêmes infrastructures suscitées figure parmi ce que la société « China- Sonangol » a proposé à certains pays africains en contrepartie de droits d’exploitations de ressources naturelles de ces derniers. Dès lors, on ne peut s’empêcher de soupçonner que les déplacements des deux têtes de l’Exécutif dans le pays de Mao pourraient rentrer, ne serait-ce qu’en partie, dans le cadre de la finalisation d’un accord avec le tentaculaire « China-Sonangol ». Ceci, après que le « mariage » avec celui-ci ait été consommé avec la dissémination aux quatre coins du pays des 350 véhicules qu’il a offerts en guise de « dot ».
Contrats de dupes
Il faut signaler pourtant que les pays africains qui ont été appâtés  -  avec exactement le même mode opératoire  -  par ce puissant groupe chinois ont connu des fortunes diverses, les accords qui ont été conclus par la suite se sont révélés être des contrats de dupes, ni plus ni moins. Des scandales qui ont fait l’objet de câbles du Département d'Etat des Etats-Unis et qui ont été rendus publics par Wikileaks. « La China-Sonangol est accusée pour des promesses non tenues d'investissements publics et des affaires opaques avec les Chefs d'Etat africains tels que Robert Mugabe du Zimbabwe, Eduardo Dos Santos de l' Angola. Il y a également des questions posées au sujet des opérations de la compagnie en Guinée-Conakry où une enquête des Nations unies a lié l'ancien régime militaire, dirigé par le Capitaine Moussa Dadis Camara, au massacre de plus de 150 protestataires en 2009 », peut-on lire dans un rapport publié le 9 novembre 2011 par des journalistes du « Stabile Center for Investigative Journalism » de l'Université de Columbia qui ont effectué des investigations sur le réseau complexe des sociétés de holding et les entreprises liées à China-Sonangol.
D’une manière générale, on reproche à China-Sonangol de conclure des contrats qui offrent de financer des infrastructures comme des routes, des chemins de fer ou des aéroports en échange de l'accès aux ressources minières et gisements pétroliers dans les pays cibles. Par la suite cependant,  une grande partie des infrastructures promises ne s'est pas matérialisée.
Démenti catégorique du Gouvernement chinois
Mais l’autre astuce de la compagnie China-Sonangol et ses sociétés apparentées pour endormir la méfiance des dirigeants des pays avec qui ils traitent consiste aussi à faire en sorte que ces derniers soient persuadés avoir affaire à l’Etat chinois lui-même ou à tout le moins, qu’ils ont le support de celui-ci. Ce qui a amené le ministère des Affaires étrangères chinois, en octobre 2009, a émettre un communiqué sur la « China International Fund » ( Cif, une entité dont China-Sonangol est la figure de proue) déclarant en substance que ' « le Gouvernement chinois n'a rien à avoir avec ses opérations commerciales, ni n'a connaissance des détails ». Un démenti on ne peut plus catégorique.
La déclaration de Kolo Roger avant son départ pour la Chine fait état de coopération bilatérale (donc inter-Etats) ainsi que de mystérieux projets d’infrastructures portant, comme par hasard, sur des domaines de prédilection de China-Sonangol, à savoir les chemins de fer, les aéroports et les ports. Il est donc à craindre que, à son retour, Hery Rajaonarimampianina rapporte dans ses bagages un contrat 3P (partenariat public-privé) censé être « win/win » (gagnant-gagnant) avec qui on sait. Auquel cas, il reste à savoir quelles ressources de notre sous-sol ont été mises dans la balance.
Hery Mampionona

 

Mise à jour le Mercredi, 27 Août 2014 21:32
 
La Une du 28 aout 2014
Écrit par Ndriana   
Mercredi, 27 Août 2014 21:13

Mise à jour le Mercredi, 27 Août 2014 21:15
 
Transports publics - L’Agence des transports terrestres tape du poing sur la table
Écrit par Ny Andry Lalaina   
Mercredi, 27 Août 2014 20:44

« Chaque jour, la presse fait écho d’accidents de la route. Une situation inacceptable. Une décision ferme doit s’imposer » a lancé d’emblée Mamy Razakarivony, le Dg de l’ Agence des transports terrestres (Att), hier en marge d’une réunion, entre l’Att et les présidents de coopératives à Anosy. Des mesures, dont l’application a fait défaut ces dernières années, seront dorénavant appliquées sans considération.


Il s’agit du suivi et du contrôle des guichetiers, celui des heures de travail des chauffeurs, des véhicules au départ et  celui de la réglementation des autorisations  notamment. « Il n’y aura aucune négociation, aucun débat et aucune discussion sur la sécurité routière. Il en va du respect de la vie des usagers » souligne-t-on encore. Par ailleurs, les présidents de coopératives seraient en accord sur ce sujet d’après le directeur général de l’Att.
Celui-ci rappelle que la panoplie de sanctions qui attendent les chauffeurs auteurs d’un accident (corporel ou pire mortel) est large, entre le retrait de permis, le renvoi définitif jusqu’à l’impossibilité de travailler dans une coopérative œuvrant dans la même zone. Par ailleurs, les licences des véhicules seront retirées et les coopératives devront également prendre des mesures qui leur seront propres, jusqu’à ce que la Justice se prononce. Les Forces de l’ordre seront les premières chargées du suivi de l’application de cette note, indique le Dg de l’Att. A ce sujet justement, une rencontre entre le ministère de tutelle, l’Att, les coopératives ainsi que les Forces de l’ordre est prévue dans les jours qui viennent. Une commission mixte de contrôle comprenant les transporteurs, les agents de Forces de l’ordre, les représentants des consommateurs et de l’Att veilleront également au grain.
En ce sens toujours, les chauffeurs, aides chauffeurs, guichetiers, receveurs devront acquérir une carte professionnelle pour exercer sur les transports publics de voyageurs conformément à un décret du ministère de tutelle. 
« Ils doivent avoir un supplément de compétences sur des domaines précis tels que les premiers secours ». souligne Mamy Razakarivony. Pour obtenir ce passe, les chauffeurs devront par exemple suivre une formation supplémentaire (mis à part pour l’obtention du permis D) et réussir à un examen. La formation en question sera dispensée par un établissement agréé par le ministère de tutelle qui reste à établir.
Recueillis par Ny Andry Lalaina

 

Mise à jour le Mercredi, 27 Août 2014 21:09
 
Pas de nouvelles, mauvaises nouvelles…
Écrit par Hery Mampionona   
Mercredi, 27 Août 2014 21:16

Un silence radio inquiétant a enveloppé ces derniers jours les hautes sphères de l’Etat. Mis à part un communiqué insipide sur le Conseil du Gouvernement qui s’est tenu mardi dernier ainsi que, bien évidemment, l’enquête diligentée sur le court-circuit intervenu au domicile du Chef de l’Etat,  la Présidence de la République semblait avoir décrété le blackout sur ce qui se passe au sein de cette première Institution du pays.



C’est ainsi que, aussi extraordinaire que cela puisse paraître, par deux fois, le Président de la République s’est abstenu de tenir la traditionnelle rencontre avec la presse à son retour de l’étranger. Un retour qui s’est fait par ailleurs dans la plus grande discrétion, à tel point que, à un moment, beaucoup en sont arrivés à se demander si le Chef de l’Etat était déjà rentré au pays ou non. Aucun communiqué n’a été émis pour annoncer l’arrivée de celui-ci, encore moins pour rapporter à la population le déroulement de son séjour à l’extérieur. Du jamais vu ! Ce mutisme n’a pu que laisser libre cours à des rumeurs plus folles les unes que les autres.
Parmi les bruits qui ont couru, celui sur le numéro Un du pays est le plus inquiétant. C’est ainsi que dans les salons, on s’est mis à supputer que l’absence sur le plan médiatique de Hery Rajaonarimampianina serait due à des raisons de santé qui ne lui auraient pas permis d’affronter dans les meilleures conditions les questions des journalistes. Certains sont allés plus loin en avançant que cet état du désormais vrai locataire d’Iavoloha l’aurait contraint à rester momentanément au lit, voire à éviter tout contact avec l’extérieur le temps de se remettre d’aplomb.
D’autres rumeurs, non moins inquiétantes, font état d’un profond malaise qui serait en train de gangréner l’Exécutif tout entier et c’est ce qui expliquerait ces départs successifs  à l’extérieur des deux têtes de celui-ci (le Premier ministre vient à son tour de s’envoler vers la Chine) et ce, alors que ce ne sont pas les foyers de tension qui manquent au pays. Des sorties qui ne s’imposent donc nullement et, de ce fait, ne seraient que des fuites en avant. Car toujours selon ces bruits de couloir, aussi bien la Présidence que le Gouvernement seraient devenus ingérables en raison des comportements de certaines hautes personnalités qui agiraient en électrons libres et qui f… le bordel partout où elles interviennent.
Et nous passerons sous silence ces ouïes-dires encore plus invraisemblables et qui feraient le bonheur des magazines people. Dans tous les cas, en haut lieu, on gagnerait à savoir que c’est ce déficit en communication et rien d’autre qui favorise ces folles rumeurs, pour ne pas dire, qui se trouve à la source de celles-ci. Ne sait-on pas que, comme la nature a horreur du vide, Dame rumeur ne se fait jamais prier pour occuper un terrain laissé obligeamment à sa disposition ?

 

Hery M.

Mise à jour le Mercredi, 27 Août 2014 21:18
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 320

Météo

Cours de change

Euro:

2 946,35

Ar
Dollar Americain: 2 208,93
Ar
Livre Sterling : 3 494,75 Ar
Japan Yen : 24,65 Ar

Information sur les vols


Lire la suite