La vérité
Betroka - Un hélicoptère pour lutter contre l’insécurité.
Écrit par Nantenaina   
Vendredi, 21 Juin 2013 14:24

Les habitants de Betroka demandent à ce qu’un hélicoptère militaire soit affecté en permanence dans cette localité afin de faciliter la poursuite des dahalo. A noter que, pas plus tard que ce mercredi dernier, la localité avait été le théâtre d’une attaque armée au cours de laquelle des centaines de bœufs ont été volés. Faute de matériel adéquat pour les poursuivre, les malfaiteurs avaient pu s’échapper.

Mise à jour le Vendredi, 21 Juin 2013 18:27
 
Gros plan du « Tily » à Ambatomanga
Écrit par Patricia Ramavonirina   
Lundi, 01 Septembre 2014 21:02

Inspiré en Afrique du Sud en 1907 par Lord Robert Baden-Powell, le scoutisme constitue le mouvement de jeunesse le plus connu dans le Monde. En 1924, le mouvement a été implanté à Madagascar par Jean Beigbeder et le chef Randria, à travers les éclaireurs unionistes de France, avant de porter le nom de « Tily eto Madagasikara » (Tem). 90 ans plus tard, l’Association des guides protestants, composée d’environ 10 000 membres actifs, a évolué avec le temps, tout comme ses activités. Les évolutions techniques et technologiques se sont reflétées lors du grand camp national de jubilé, du 23 au 28 août dernier à Ambatomanga.


Servir Dieu, œuvrer pour la Patrie et aider les autres ! Ces valeurs s’inculquent chez les scouts dès leur intégration dans le mouvement, outre les lois et promesses à tenir. « Ni la mondialisation ni l’évolution technologique ne peut nuire au scoutisme et ses membres une fois que les bases (valeurs) restent respectées. Au contraire, cette modernité améliore le système éducatif au sein du mouvement de jeunesse mondial. En tant que tel, l’Association n’est pas figée mais évolue au fil du temps », persuade le Pasteur Paul Ramino. Ce théologien, également écrivain, a intégré le Tem à l’âge de 10 ans, en 1953. Ses 61 ans d’activités au sein du scoutisme lui ont permis non seulement de devenir l’illustre éducateur et réconciliateur qu’il est en ce moment.


Pourtant, Akanga Milofo pense que l’éducation scoute était meilleure avant que les nouvelles technologies se pointent. « La vie au camping était plus attrayante avant. On se débrouillait pour fabriquer notre abri et nos meubles avec les bois ou autres matériels collectés dans la forêt. De nos jours, les scouts partent de leurs maisons avec des tonnes d’objets, y compris les téléphones, ordinateurs, etc., sans parler des dépenses conséquentes. Les éducateurs doivent faire leur preuve pour encourager les jeunes à honorer les valeurs scoutes, face à l’effet néfaste de la mondialisation », constate ce responsable de la Région Tana Sud, adhérent au mouvement depuis 1977. Effectivement, les scouts ne peuvent plus couper des arbres lors du campement. Leur créativité a toutefois permis d’user des terres pour en faire des meubles.


Le grand camp national, clôturant le jubilé du 90e anniversaire du Tily, s’est démarqué par l’utilisation des technologies dans la communication. Les troupes participantes au camping ainsi que les villageois d’Ambatomanga ont pu capter la radio scoute pendant les 6 jours. Cette fréquence, dont le fonctionnement a été assuré par 3 techniciens et 2 animateurs, a émis des chansons, des informations, des consignes et conseils, etc. relatifs au scoutisme et son environnement. En plus de la radio, les 6000 jeunes et 500 éducateurs issus des 4 coins de l’Ile et de la France usaient de leurs téléphones portables, ordinateurs pour diffuser des nouvelles afférentes au grand camp ou encore pour décoder des messages cachés durant les jeux spécifiques, etc. Facebook a été le réseau social le plus utilisé.


Malgré ces avancées technologiques, la gestion des ressources en eau était difficile au campement d’Ambatomanga. « La seule borne fontaine de la Commune ne peut servir les 6500 scouts. Notre collaboration avec l’Armée a pourtant permis de mobiliser un camion citerne pour transporter de l’eau à partir d’un point, pour ensuite les distribuer auprès de chaque groupement, depuis les louveteaux jusqu’aux anciens et partenaires », fait part Andry Fandresena, Communication du jubilé. Parmi les difficultés rencontrées dans l’organisation du campement figuraient également la gestion de l’espace et celle des urgences. A l’exemple du jour d’ouverture du camp, 50 personnes ont été envoyées à l’infirmerie à cause de l’hypertension artérielle occasionnée par la chaleur. Quoi qu’il en soit, l’escapade en troupes s’est bien déroulée, avec l’esprit d’initiative d’autonomie des scouts.

Patricia Ramavonirina

Mise à jour le Mardi, 02 Septembre 2014 20:56
 
Andapa - Manifestation contre le délestage.
Écrit par Nantenaina   
Vendredi, 21 Juin 2013 14:22

Depuis hier, les habitants d’Andapa manifestent devant le bureau de la Jirama locale pour manifester contre le délestage qui y persiste depuis des semaines. De peur de subir la colère de ces manifestants, la Jirama locale a fermé ses portes. A noter que le District d’Amboasary Atsimo subit également le même problème depuis déjà trois mois.

Mise à jour le Vendredi, 21 Juin 2013 14:24
 
Mouvement des avions du 30 octobre 2012
Mardi, 30 Octobre 2012 12:29

Mise à jour le Mardi, 30 Octobre 2012 12:31
 
Edito - Etre plus royaliste qu’un Roi défaillant
Écrit par MIsainasoa   
Lundi, 01 Septembre 2014 20:00

Chose impensable, paradoxale, intrigante, humiliante, honteuse. Toutes les épithètes manquent pour qualifier l’aspect des choses ou des faits socio-
éco-politiques qui se présentent au pays aujourd’hui, sous la gouvernance malheureuse du régime Hvm.


 

Quand le mouvement populaire de 2009 a prôné le changement pour un développement harmonieux du pays, du progrès social du Peuple, de la décentralisation effective du pouvoir, du respect de l’indépendance et de la souveraineté nationale, du bien-être social et économique des petits Peuples, de l’appropriation nationale de l’économie pour une meilleure répartition des richesses, de la sécurité intérieure et de l’harmonie sociale, tout ce que fait le régime actuel est en contradiction aux priorités des acteurs de la Révolution 2009, et contraire même à ce qu’il prône, promet, formule et matraque, en se cantonnant sur la manie des verbes.Quand un simple breveté (Bepc) comme Jean Nirina du Hafari, un ex-receveur de bus, a eu le sens aigu de la communication, et a la capacité de mobilisation pour exhorter les petits Peuples, les victimes de l’expropriation foncière, les victimes de non-droit dans les affaires judiciaires, les pauvres marchands de rue et les personnes âgées en mal de vivre, à défendre leurs droits, leurs causes, leurs intérêts, pour le bien-être social et économique de tous, qu’en est-il des intellectuels bardés de diplômes, des politiciens cultivés, des associations civiles mieux financées, des décideurs politiques bien placés, lesquels sont tous les premiers à transformer la société, à gérer les problèmes et donner des solutions, et à gouverner le pays dans le sens que tout un Peuple attend d’eux ???Quand les agents d’Air Madagascar, soucieux de l’intérêt de la compagnie et jaloux de la souveraineté nationale, au risque de leur vie et de leur emploi, défendent une noble cause, et aucunement un intérêt personnel, pour revendiquer la sortie de l’ Airmad dans le fameux Annexe B recommandé ou imposé par l’Union européenne, sous couvert de la France, l’ancienne métropole coloniale, quel sens de responsabilité et quel sens du civisme ont donc les dirigeants de la compagnie nationale pour contraindre leurs agents subordonnés à suspendre leur grève de revendication, la seule contrainte et le seul moyen démocratique et salvateur pour raisonner ces entêtés Européens à ôter Airmad de cet annexe B qui a beaucoup pénalisé la compagnie durant 3 ans, et ce pour une perte de 100 millions de dollar, quand 65 000 dollars de manque à gagner pour un seul vol à Madagascar fait grincer les dents de Air France ? A quoi bon d’acheter 2 Airbus A-340 en 2012 si ce clin d’œil commercial envers les produits fabriqués en Europe vis-à-vis du tout puissant Boeing américain n’a servi à rien ? Et quid du sens patriotique du régime Hvm, en la personne même du directeur de Cabinet du Président, tout en étant Pca de cette société d’Etat, quand les simples agents de Air Mad prennent la défense de l’intérêt de cette société nationale, une attribution ou vocation première dévolue aux tenants du régime en fait, en tant que défenseur des intérêts nationaux et de la souveraineté nationale ???Quand certains opposants patriotes, des membres de la société civile objectifs et réalistes, et des journalistes engagés proposent le retour des 4 Iles éparses à la souveraineté de Madagascar, comme avant la colonisation, et dénoncent à cor et à cri les trafics en tout genre (bois de rose, or, tortue, et autres), ainsi que le népotisme, la dérive dictatoriale, la partialité judicaire, la trahison et la corruption politique, le tout pour une meilleure refondation de la Nation et bon assainissement des affaires nationales, que fait le régime en place, le garant de l’indépendance et de la souveraineté nationale, pour concrétiser les bonnes choses et rectifier les mauvaises choses à lui récriminées ? On est alors en face d’un cas où les dirigés sont plus patriotes que les dirigeants. Il n’ya rien de mal à vouloir être plus royaliste qu’un Roi défaillant.

MIsainasoa

Mise à jour le Lundi, 01 Septembre 2014 20:02
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 327

Météo

Cours de change

Euro:

2 946,35

Ar
Dollar Americain: 2 208,93
Ar
Livre Sterling : 3 494,75 Ar
Japan Yen : 24,65 Ar

Information sur les vols


Lire la suite