Nos archives web

La loi organique n° 2019 - 002 du 14 février 2019, modifiant et complétant certaines dispositions de la loi organique n° 2018-010 du 11 mai 2018, a institué un mode de  scrutin parallèle pour l'élection des députés à l'Assemblée nationale. Dans les circonscriptions qui ne comportent qu'un seul siège à pourvoir, où les députés sont élus au scrutin majoritaire uninominal à un tour, la détermination du vainqueur ne pose aucune difficulté puisqu'il s'agit  du candidat qui aura obtenu le plus grand nombre de voix. Par contre,  dans les circonscriptions qui comportent plusieurs sièges à pourvoir, selon l'article 4 de ce texte,  « l'élection a lieu au scrutin de liste à la représentation proportionnelle à un tour selon la règle du quotient électoral et celle de la plus forte moyenne». Des termes ésotériques pour le commun des citoyens pour qui dégager l'issue du scrutin à travers les suffrages publiés s'avère alors moins évident. Pour ceux qui ne veulent pas se contenter d'attendre les résultats publiés par la CENI ou la HCC, ci-après la manière de calculer les résultats à partir des chiffres provisoires.

Le visage de la future Assemblée nationale se précise. Quelques mois après son entrée à Iavoloha, le Président Andry Rajoelina est en position de force pour s’assurer une majorité à Tsimbazaza. La Commission électorale nationale indépendante a publié hier les premières tendances des résultats des élections législatives de lundi.  Des tendances qui semblent d’ores et déjà ne laisser aucun doute sur la future couleur de l’Assemblée nationale.  La majorité à l’Assemblée nationale sera composée de la coalition présidentielle Isika rehetra miaraka amin’ny Prezida Andry Rajoelina. Le nombre exact de siège reste encore à préciser. En effet, à la lecture des tendances publiées par la CENI, les candidats de l’IRD sont majoritairement en bonne voie pour remporter un siège de député. Dans la Capitale, ils sont tous bien partis pour remporter un siège de député.

Le profil gagnant

Publié le mardi, 28 mai 2019

Le profil du succès commence à se définir à l’horizon. La victoire déjà prévue bien avant le scrutin se confirme au fur et à mesure que les résultats parvinrent aux bureaux de comptage des voix par District. Quelles que soient les allures de la participation et de l’abstention, le peuple a bel et bien fait son choix. Effectivement, la crainte d’un taux d’abstention élevé sentie avant la date de l’élection s’est avérée exacte ou fondée. Une abstention record diversement interprétée, et ce, selon l’angle de vue où l’on se place par rapport aux affaires nationales. Les détracteurs du régime qui, en fait, ne voient que du noir et qui guettent la moindre défaillance pour enfoncer le clou se livrent à des fantasmes. Le faible taux de participation est, selon eux, mis pour le compte des tenants du pouvoir. Il traduirait le faible intérêt sinon de crédit que l’opinion accorderait au régime IEM. En quelque sorte, l’abstention massive reflèterait selon ces analystes agissant pour le compte des « ennemis du peuple » (fahavalom-bahoaka) un désamour   des Malagasy à l’endroit de Rajoelina Andry. Sans doute, on a affaire ici à une conclusion hâtive ! Un constat expéditif faisant un raccourci pour discréditer le pouvoir en place. A noter qu’en 2013, les législatives avaient été effectuées en simultané avec le deuxième tour de la présidentielle, le 20 décembre, les observateurs ont constaté également un « taux d’abstention historique ».

Après la conférence de presse organisée par le club de partenaire en vue d’une levée de fonds qu’ils ont lancée pour la contribution des citoyens à la préparation des  Barea,  le comité de normalisation (CN) pour la fédération malagasy de football n’a pas tardé à remettre le pendule à l’heure. Il a mis les points sur les i face à la confusion créée par l’existence de deux mécanismes de levée de fonds pour la participation des Barea à la CAN 2019. Etant la seule et unique instance reconnue au niveau national et international dans toutes  les compétitions, il est en charge de la gestion financière et ne donnera pas de pouvoir de signature à des personnes autres que ses représentants. Ainsi, l’instance du football national annonce dans un communiqué que « le basket found a été mis en place par la FMF pour recueillir les contributions de tous pour cet effort national et est ouvert à tous.  Et les fonds recueillis en dehors du basket found ne supporteront pas les charges officielles liées à la préparation des Barea ni à la logistique ni aux équipements ou autres frais de participation à la CAN ».

Le procès de Henintsoa Zotsinampoisina dit Ntsoa, le meurtrier de son employeur, un retraité malgacho-réunionnais du nom d'Hubert Roger Rasolondramanitra (66 ans), s'est déroulé au cours de la semaine dernière à la Cour d'Assise de La Réunion. Verdict : le meurtrier, qui n'est autre que l'homme à tout faire de la victime, est condamné à trente ans de réclusion. De plus, Ntsoa, qui est toujours visé par un mandat d'arrêt international, est désormais susceptible d'être arrêté et transféré à La Réunion afin d'exécuter sa peine s'il envisageait de quitter le sol malagasy.

La cavale de Lusinga Adam Martin alias Papa Freddy a pris fin samedi dernier à Andoharanofotsy. Un mois après sa fuite lors d'un contrôle des douaniers et de la Force intervention de la police (FIP) sur la route reliant Mahambo et Toamasina, ce Sud-africain a été traqué depuis et arrêté dans un hôtel avec sa petite famille. Toutefois, ce présumé gros trafiquant a encore tenté de fuir, laissant sa femme - une Malagasy - et ses enfants entre les mains des gendarmes et des douaniers, mais ses poursuivants ont pu finalement le capturer. Dans l'après-midi de cette arrestation, il fut de suite présenté aux journalistes au cours d'un point de presse tenu aux bureaux des douanes à Antanimena.

Devoir commun

Publié le lundi, 27 mai 2019

Il fut un temps, avant 1972, à l’Université d’Ankatso où il n’avait eu qu’une seule Faculté pour les études de Droit, d’Economie et des Lettres. Il existait ainsi un « Tronc commun » (1ère et 2ème année) pour des Départements tels Histoire et Géographie, par exemple. Au bout d’un certain temps, les étudiants du Tronc commun subirent ensemble un Devoir surveillé (DS) commun. Le rideau du scrutin des législatives est définitivement tombé. Les sensibilisations et la mobilisation des états-majors politiques pour convaincre les électeurs à se joindre à leur cause arrivèrent à leur terme le samedi 25 mai 2019. Et la journée d’hier, lundi 27 mai, fut consacrée à l’élection des 151 députés de l’Assemblée nationale.

Trois jours de réflexion. Du 23 au 25 mai dernier, le premier atelier axé sur l’agrotourisme, en parallèle avec la Foire internationale de Madagascar (FIM), a permis de réunir près de soixante acteurs pour discuter d’une meilleure mise en relation des secteurs agricole et touristique. Tout au long de cette rencontre, les participants ont pu dégager les principaux points à cerner pour pouvoir rallier l’agriculture au tourisme. Cette alliance aura surtout pour objectif d’atténuer ou même de supprimer certaines problématiques de la pauvreté rurale. « Dans un climat où la mondialisation ne concerne plus seulement le domaine économique, nous devons désormais apprendre à nous ouvrir aux autres mais aussi à d’autres cultures. 

La Foire internationale de Madagascar s’est clôturée sur une note positive, dimanche dernier. Le comité d’organisation de l’événement, ainsi que tous les exposants, ont été plus que satisfaits de cette 14ème édition. Bientôt, de nouvelles opportunités d’investissements devront donc émerger, plus particulièrement après ce rendez-vous économique incontournable.

Législatives 2019 - Abstention massive

Publié le lundi, 27 mai 2019

Hier soir, à la fermeture des bureaux de vote, la question de la faible affluence des électeurs était sur toutes les lèvres. Dans l’ensemble, les élections se sont déroulées dans la sérénité et dans le calme. L’abstention massive est toutefois le premier constat que l’on peut faire de ces élections législatives. Du moins à Antananarivo. Avec 20% de participation à la mi-journée, dans la plupart des bureaux de vote de la Capitale, l’abstention s’annonce historiquement basse pour ces élections législatives. Sondeurs et observateurs de la vie politique redoutaient une forte abstention, au vu notamment du manque d’enthousiasme ayant entouré la campagne électorale. Les chiffres pourraient leur donner raison. Au total, plus de dix millions d’électeurs étaient appelés aux urnes.

Fil infos

  • Mariage forcé d’une Malagasy en Chine - Une mère et sa fille devant le Parquet
  • Paysage politique malagasy - Disparition des grands partis d’antan
  • Résultats provisoires des législatives - Les « Orange » largement en tête
  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel

La Une

Recherche par date

« June 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Editorial

  • IRMAR en pole position ?
    Nouvelle majorité ! Comme prévu et qu’il fallait s’y attendre, la CENI publiait ce samedi 15 juin sur son site officiel les résultats officiels provisoires des législatives du 27 mai 2019. « Isika Rehetra Miaraka amin’i Andry Rajoelina » (IRMAR), l’ex-IRD, avec 84 sièges remporterait le scrutin. Sauf revirement de la situation opéré du côté de la Haute Cour constitutionnelle (HCC), l’instance finale de décision officielle, une nouvelle majorité portant le dossard de la couleur Orange s’emparerait de l’Assemblée nationale. L’IRMAR, la nouvelle et légitime appellation de la plate-forme présidentielle dominerait, le conditionnel est de rigueur, jusqu’à la confirmation officielle, la nouvelle configuration politique au Palais de Tsimbazaza. Largement en tête selon les résultats affichés par la CENI, le groupement de partis faisant le « même chemin » avec Rajoelina vers la voie du redressement de la Nation survolerait les débats au sein de l’Assemblée nationale. C’est un bon augure pour le jeune Président dans…

A bout portant

AutoDiff