Nos archives web

Si les Malagasy de Madagascar sont focalisés sur les éboulements de terrain, les chutes de rochers, les actes de banditisme en ville qu’en campagne, leurs compatriotes en France s’inquiètent sur le sort de Ando Tiana Andriamampianina. Cette étudiante malagasy de 23 ans n’a plus donné aucun signe de vie depuis le 9 janvier dernier et ce malgré les recherches et les appels à témoins, elle demeure introuvable. La veille de sa disparition, elle aurait été aperçue dans un centre commercial et dans la nuit du 8 janvier, Andotiana était encore joignable comme l’atteste sa conversation téléphonique avec son copain à Madagascar. Dès que son cousin, habitant en France, a signalé la disparition à la police française  et lancé un appel sur les réseaux sociaux, c’est le branle-bas du côté de la diaspora. Contrairement aux autres communautés en France, les Malagasy figurent parmi les moins  « scandaleux » et discrets. Certes, il y avait eu ce légionnaire malagasy qui a tué sa femme devant ses enfants ou l’assassinat non élucidé jusqu’à maintenant d’une jeune étudiante et dont le corps fut retrouvé dans un couloir d’une HLM, mais en général la communauté malagasy établie en France fait rarement la une des journaux dans la rubrique des faits-divers.

Imputabilité

Publié le lundi, 04 février 2019

Re-chute. Dans le domaine médical, on parle de re-chute quand on assiste à un retour brutal, sur un patient, d’un cas de terrible maladie telle l’accident vasculaire cérébral (AVC). Une maladie qui s’est déjà manifestée auparavant à la même personne et dont l’issue est souvent irréversible. Le patient atteint ou re-atteint risque fort de ne pas s’en sortir. L’imprudence du malade ou de ses proches se trouve parfois à l’origine de la rechute. Il y a toujours quelque part un petit laisser-aller aux consignes du médecin. La responsabilité de tous, de la famille directe concernée, n’est pas à écarter. Re-glissement. Dimanche dernier sur le coup de  10 heures, le grand socle granitique d’Ampamarinana   « se délesta », pour la énième fois, de ses éléments pour se rabattre mortellement sur les toits de quelques habitations d’en- bas, à Tsimialonjafy. Le bilan est lourd, au moins  quatre pertes en vie humaine et des dégâts matériels importants. Précision ! Même si on n’a enregistré qu’une victime, le bilan s’avère toujours lourd car il s’agit de mort d’homme. Une vie humaine vaut beaucoup plus importante que toute autre chose ! Faudrait-on rappeler qu’il y a quelques petites semaines seulement de cela, un terrible éboulement de fragments du rocher d’Ampamarinana s’abattait sur le même Fokontany de Tsimialonjafy. Au moins 14 vies humaines et six habitations ont été à déplorer.

Imputabilité

Publié le lundi, 04 février 2019

Re-chute. Dans le domaine médical, on parle de re-chute quand on assiste à un retour brutal, sur un patient, d’un cas de terrible maladie telle l’accident vasculaire cérébral (AVC). Une maladie qui s’est déjà manifestée auparavant à la même personne et dont l’issue est souvent irréversible. Le patient atteint ou re-atteint risque fort de ne pas s’en sortir. L’imprudence du malade ou de ses proches se trouve parfois à l’origine de la rechute. Il y a toujours quelque part un petit laisser-aller aux consignes du médecin. La responsabilité de tous, de la famille directe concernée, n’est pas à écarter. Re-glissement. Dimanche dernier sur le coup de  10 heures, le grand socle granitique d’Ampamarinana   « se délesta », pour la énième fois, de ses éléments pour se rabattre mortellement sur les toits de quelques habitations d’en- bas, à Tsimialonjafy. Le bilan est lourd, au moins  quatre pertes en vie humaine et des dégâts matériels importants. Précision ! Même si on n’a enregistré qu’une victime, le bilan s’avère toujours lourd car il s’agit de mort d’homme. Une vie humaine vaut beaucoup plus importante que toute autre chose ! Faudrait-on rappeler qu’il y a quelques petites semaines seulement de cela, un terrible éboulement de fragments du rocher d’Ampamarinana s’abattait sur le même Fokontany de Tsimialonjafy. Au moins 14 vies humaines et six habitations ont été à déplorer.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Roberto Tinoka a inauguré la saison sportive de l’athlétisme, hier,  lors de l’évènement « Athlétisme pour tous », 6eme édition au tour du lac Anosy. Un évènement haut de TELMA, nouveau partenaire de la fédération malagasy d’athlétisme. Roberto Tinoko a été clair en s’adressant à la jeunesse. « Nous soutenons l’athlétisme et les jeunes sportifs par  notre présence.  D’ores et déjà, nous avons un défi à relever au sein du ministère.

Avec l'insécurité qui gagne de plus en plus de terrain dans la Capitale, nombreuses sont les personnes qui ont peur de sortir la nuit ou même de rentrer chez elles dans la soirée. Et avec les rues qui ne sont quasiment pas éclairées, l'insécurité règne. Justement, pour essayer de minimiser ce risque, le groupe Filatex a installé 94 lampadaires solaires en partance de la voie ferrée sur la bretelle By-pass jusqu'au Palais d'Etat Iavoloha  en 2016. Comme à l'accoutumée, le groupe effectue un suivi régulier de ces lampadaires et procède à leur entretien.

Nouveau drame dans la Capitale ! Alors que les plaies laissées par le récent et meurtrier éboulement  à Tsimialonjafy, ne s’étaient pas encore cicatrisées, voilà qu’un nouvel incident vient d’endeuiller des familles à  Ambanin’Ampamarinana vers 9h du matin hier. Trois gros blocs de rocher d’au moins 4 tonnes chacun s’étaient brusquement détachés de l’endroit où ils étaient fixés sur la paroi de cette redoutable falaise avant que l’un d’eux n’atterrisse plusieurs mètres plus bas, en plein sur une zone d’habitation. Bilan : 06 maisons ont été rasées. Au total, 06 occupants de celles-ci furent tués dont Bakolalao Rasamson, les époux Narindra et Navalona Razafiarivelo ainsi qu’un gamin de 3 ans nommé Nomentsoa Razafindrainibe.

Feu vert

Publié le lundi, 04 février 2019

L'Assemblée nationale accorde les pleins pouvoirs au Président de la République. Par un vote, sans appel, de 95 voix pour sur les 104 présents, les députés donnent au Chef de l'Etat, nouvellement élu, Rajoelina Andry Nirina, la carte blanche de légiférer par ordonnance pendant un temps limité et pour un objet déterminé. En effet, pour pallier un risque de vide institutionnel et en vertu de l'Art. 104 de la Constitution, le Gouvernement soumet une pàroposition de loi au Parlement offrant par une disposition légale au Président de la République de légiférer par ordonnance, en lieu et place du Parlement. Une mesure dictée par la nécessité impérieuse de la continuité de l'Etat.

Saison des croisières - Plusieurs touchers en un mois

Publié le lundi, 04 février 2019

Une saison plus que fructueuse. La saison des croisières 2018-2019 a débuté durant le dernier trimestre de l'année dernière. Et jusqu'à aujourd'hui, les résultats sont plus que satisfaisants. Pour ce mois de janvier par exemple, les côtes de la Grande île ont enregistré plusieurs touchers, soit plus de trois à cinq fois qu'auparavant. Tout dépend de la destination. Les plus prisés sont les ports de Taolagnaro, de Nosy-Be mais aussi de Toamasina. En tout, trois bateaux bien distincts ont longé Madagascar.

Célébration - La communauté vietnamienne fête son Nouvel an

Publié le lundi, 04 février 2019

La communauté vietnamienne à Madagascar n’a pas dérogé à la tradition du Vietnam qui a célébré son Nouvel an dénommé « Têt  », samedi dernier. Comme c’est le cas pour les Chinois qui fêtent également leur propre Nouvel an à une période déterminée de l’année, les Vietnamiens ont donc célébré leur « fête du premier jour de l’année ». A cette occasion, les ressortissants du pays d’Hô Chi Minh qui résident à Madagascar ont ainsi tenu un rassemblement à Anosivavaka Ambohimanarina.

Première parution au mois de mai 2008. « La Vérité » a célébré ses 10 ans d’existence en 2018, bien que la commémoration d’anniversaire ait eu lieu samedi dernier en son siège, au Villa Pradon, Antanimena. Une journée mémorable qui a réuni non seulement l’équipe du quotidien mais également celles des autres membres du groupe de presse SODIAT, à savoir « Inona no Vaovao », « Ino Vaovao » (Régions) et « Madagascar Matin Hebdo ». Après la série de discours des responsables, dont le Président du conseil d’administration (PCA) du groupe SODIAT et le directeur du groupe de presse, le « team » a pu fêter comme il se doit l’anniversaire.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Recherche par date

« February 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28      

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff