Nos archives web

Question de sacerdoce

Publié le vendredi, 26 octobre 2018

Larousse définit le terme « sacerdoce » comme suit, « Fonction qui présente un caractère éminemment respectable en raison du dévouement qu'elle exige ». L'exemple le plus courant est celui du prêtre ou de l'éducateur. Et comme nous sommes en pleine phase électorale pour désigner le titulaire au poste de Chef de l'Etat. Ainsi, se référer au concept de « sacerdoce » n'a rien de déplacé et ne nous écarte point du vif du sujet.

LA UNE du 27 octobre 2018

Publié le vendredi, 26 octobre 2018

Sans doute, il s’agit de l’une des plus grosses et belles prises de la gendarmerie, en particulier  les hommes du groupement de gendarmerie d’Analamanga. Dans les journées de samedi et dimanche derniers, ils ont interpellé 18 personnes respectivement à Anosy, à Mahamasina mais aussi dans les banlieues de la ville. Hier même, toutes ont eu à répondre devant le juge d’instruction au parquet d’Anosy. Outre ces vastes coups de filets basés sur un renseignement, les gendarmes de ce groupement ont également confisqué une très importante quantité de faux billets de 10 000 ariary de l’ancienne version, soit une valeur total de 616, 6 millions d’ariary. Les liasses étaient transportées dans deux gros cartons qu’un seul homme ne pourra transporter.

« Il n’y avait pas, il n’y a pas et il n’y aura pas d’avenir pour nous dans ce pays ! », c’est devenu le leitmotiv des jeunes malgaches actuels dont la plupart sont déjà des universitaires et des bacheliers. Beaucoup se plaignent effectivement de ce qu’il en est de leur avenir professionnel à Madagascar puisqu’actuellement, le  nombre des chômeurs ne cesse d’augmenter. La Grande île est le pays où l’on peut trouver des diplômés en licence ou encore des doctorants sans travail. Et même avec des expériences, beaucoup ne peuvent pas encore trouver une place à la hauteur de leurs diplômes à cause de corruption de haut niveau dans les établissements publics ou encore privés.  Ainsi, certains essayent de chercher des moyens pour partir travailler hors de Madagascar. Une triste réalité puisque ces derniers ne peuvent y trouver que des besognes payées à bas prix comme ménager, serveur, livreur, laveur de voitures ou encore plongeurs dans les restaurants. Sans hésitation, on plonge et on se salit les mains pour quelques euros qui se transforment en plusieurs Ariary une fois revenu à Madagascar. Parmi les moyens les plus courants et devenus de plus en plus pratiqués par les jeunes malgaches est le séjour au pair.

LA UNE du 26 octobre 2018

Publié le jeudi, 25 octobre 2018

Après la levée de boucliers de la société civile, le Premier ministre et la Haute Cour constitutionnelle ont également balayé hier toutes les velléités tendant à repousser l’élection présidentielle. Les candidats anti-7 novembre se retrouvent dans un cul de sac. « La conférence souveraine n'aura pas d'impact sur le déroulement de l'élection ». Le Premier ministre Christian Ntsay a été ferme hier en marge d’un évènement à l’hôtel Carlton. Réagissant à l’actualité brûlante du moment relative notamment aux tentatives de reporter l’élection présidentielle par certains candidats, le chef du Gouvernement  a adressé une mise en garde sans équivoque. Il a avancé le respect de la liberté d’expression mais soutient la nécessité d’avancer vers le scrutin.

Mialy et Andry Rajoelina - Un couple soudé à toutes épreuves !

Publié le jeudi, 25 octobre 2018

L’union fait la force ! Une expression qui prend tout son sens au sein du couple Rajoelina. Depuis la période transitoire, ce couple a fait parler de lui plutôt en bien qu’en mal. A preuve, la relation entre les deux époux fait rêver plus d’un. Une relation qui, loin d’être un rapport de force, ni d’un(e) dominé (e) et d’un(e) dominant(e). Chacun des deux brillent à leur façon et la complémentarité est plus qu’évidente. Il faut dire qu’Andry Rajoelina n’a jamais essayé de faire de l’ombre à sa femme ni de soumettre cette dernière à ses ambitions politiques. Au contraire, Mialy Rajoelina a cette manière bien à elle de briller et son époux ne rate pas les occasions pour la valoriser.

Lettre de noblesse.

Publié le jeudi, 25 octobre 2018

La campagne électorale bat son plein. Les sérieux candidats sillonnent le pays pour étaler leur programme et tentent de convaincre l’électorat. Tandis que d’autres, des énergumènes venus d’ailleurs, de la planète Mars ou Venus, s’égarent et rabaissent le débat au ras-du-sol. Ils tentent de dévier l’objet principal pour une « autre  campagne » entièrement hors-sujet.En réalité, la campagne électorale, c’est quoi ?? En quelques termes, c’est le moment privilégié offert à chaque candidat ou candidate d’exposer, en long et en large, aux citoyens électeurs les tenants et aboutissants, de son programme, entre autres, projet de société ou stratégies de développement ainsi que les moyens mis en œuvre et enfin le temps imparti pour les réalisations. Pour ainsi dire, une occasion en or pour les prétendants à la magistrature suprême de faire valoir leurs atouts et compétences. A chaque électeur ou électrice d’apprécier, à sa juste valeur, si tel candidat ou telle candidate est à la hauteur de ses ambitions. A chacun de juger si le programme qu’on lui a proposé est réaliste et ...réalisable ! Bref, la campagne électorale, période cruciale qui précède le jour du scrutin,  permet aux électeurs d’avoir une idée exacte sur la personne du candidat ou de la candidate et son programme avant de se prononcer, seul, dans l’isoloir.

Scellage des marchandises à Toamasina - Les opérateurs aux abois !

Publié le jeudi, 25 octobre 2018

Les entrepreneurs qui optent pour le conteneur de groupage au sein de la société IMEX sont sortis de leur silence. Après le scellage de leurs marchandises par la douane depuis le 12 septembre dernier au port de Toamasina, 200 entrepreneurs, clients de ladite société se plaignent des problèmes que cela engendre dans leur communauté. Par manque de diversification d’articles, ils sont contraints de fermer leurs magasins. De plus, le paiement des loyers prend du retard. Toutefois, une fois le délai de 5 jours expiré, la propriétaire du local commercial menace de les renvoyer. Ces entrepreneurs emploient  une  centaine  de personnes. Avec ce blocage, il leur est impossible d’assurer leur salaire mensuel. Pour développer leur commerce et pour pouvoir importer différentes sortes de produits, ils ont dû  recourir au prêt bancaire dont la date de remboursement doit être respectée pour instaurer une confiance.  « Avec l’ajournement de la  date d’ouverture du dépôt, nos collaborateurs peuvent  nous reprocher d’abus de confiance voire d’escroquerie », martèle un propriétaire d’un magasin vendant des articles vestimentaires.

 

Donnant-donnant. La Direction générale des douanes, en collaboration avec le ministère de la Justice, ont organisé hier la troisième édition de l’atelier sur « le règlement du contentieux répressif douanier » à l’Ecole nationale supérieure des douanes sise à Tsaralalàna. Les deux parties sont effectivement en étroite collaboration dans le recouvrement des droits et des taxes impayés mais aussi dans la lutte contre la fraude douanière, d’où la raison d’être de cette rencontre depuis 2014. L’objectif principal consiste toujours à accorder les jugements rendus au degré de gravité des infractions commises. 

Fil infos

  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka
  • Traitement des résultats de l’élection présidentielle - La CENI suscite la méfiance
  • Accusations de corruption - La CENI répond au camp Ravalomanana
  • Election présidentielle - Andry Rajoelina number 1 dans la majorité des Régions
  • Panique post-électorale - Ravalomanana enchaine les violations de la loi !
  • Election présidentielle - La communauté internationale appelle à la retenue les candidats n° 12 et n° 25

Recherche par date

« November 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Editorial

  • L'indomptable !
    On la croyait écrasée, non il n'en est rien. Elle est toujours là ! Elle réapparait et menace de sévir. La peste, car il s'agit d'elle, persiste et signe. Cette maladie causée par la bactérie du nom de « Persinia Pestis » demeure l'indomptable ennemie à Madagascar. Obnubilé par les interminables comptages de voix, le pays tout entier semble ignorer qu'une maladie est en train de faire parler d'elle de... nouveau. Eclipsée par l'ambiance électrique électorale, la peste refait discrètement surface et risque de faire des ravages au cas où des mesures draconiennes ne seraient pas prises illico. La publication des résultats du scrutin du 7 novembre prend trop de temps. Une lenteur légendaire qui irrite certains états-majors politiques. Une lenteur qui soulève des vagues auprès de l'opinion.

A bout portant

AutoDiff