Nos archives web

Construction illicite - Une épicerie à Ampasanimalo démolie

Publié le vendredi, 23 septembre 2016

Construite sur la voie publique. Une maison servant d’épicerie localisée à Ampasanimalo, dans le 2ème Arrondissement de la Capitale, a été démolie hier. Une décision qui fait suite à l’arrêté municipal n°755-Cua/Cab.16 sortie le 21 septembre 2016. Il s’agit d’une maisonnette basse en dur qui s’étale sur une surface de 4x2m. En fait, le cas de cette construction illicite est déjà passé au Tribunal.

A mi-mandat de Rajaonarimampianina - Le « Sefafi » voit un tableau noir

Publié le vendredi, 23 septembre 2016

Alors que le régime n’a pas encore eu le temps de digérer sa dernière offensive, l’Observatoire de la vie publique ou le Sefafi passe de nouveau à l’attaque. Une missive qui dénonce, pour la énième fois, les maux apportés par l’avènement de l’ère Rajaonarimampianina.

Augustin Andriamananoro - Interpellation ratée en plein direct

Publié le vendredi, 23 septembre 2016

Une opération de vaste ampleur visant les proches de l’ex-président de la Transition Andry Rajoelina semble être menée par le régime Rajaonarimampianina. Après la députée Nina Rahantanirina, voilà qu’il s’attaque à une autre forte personnalité au sein du Mapar. 

Déraillement

Publié le vendredi, 23 septembre 2016

Un terrible accident ferroviaire se produisit, une trentaine d’années de cela à Calcutta (Inde). Un train dérailla, faisant quelque 200 victimes. Il s’agit du plus grave accident ferroviaire jamais enregistré, du moins l’un des pires, depuis le début du siècle dernier. Les faits, les rames se détachèrent des rails. Selon les avis des experts, trois causes principales se trouvent à l’origine de cet incident meurtrier. La vétusté des rames de wagons qui ne sont plus, en fait, en mesure d’assurer convenablement en qualité et en quantité le service exigé. Ensuite, la surcharge que les trains desservant la banlieue de la mégalopole Calcutta subissent, au quotidien. Ils sont, à toute heure de la journée, toujours bondés. Enfin, les experts furent nets et catégoriques que le principal motif de l’accident était d’origine humaine. En cause, plus précisément, l’irresponsabilité flagrante du conducteur. Il a été constaté que le conducteur, en question, était dans un état d’ébriété au moment où il effectuait son travail. Une faute professionnelle impardonnable !

Madagascar déraille. Le pays, ce train géant, se dévie de l’axe initial qu’il devrait emprunter normalement et s’égare au milieu de nulle part ailleurs. Les rames quittent les rails ! Et l’ « accident » fait des victimes, en plus, les dégâts matériels sont énormes. L’origine du mal, le déraillement, s’explique essentiellement par le fait d’erreurs humaines. Le conducteur et ses assistants, non seulement, ils font montre d’incompétence, mais, ils brillent par leur irresponsabilité et leur insouciance. Bref, les conducteurs,  c’est-à-dire les dirigeants du pays ne maîtrisent point le maniement de la « grosse machine ». Au final, ils commettent des bêtises graves portant préjudice et atteinte à la dignité de la Nation entière. Au lieu de défendre, jalousement, l’intégrité du territoire national, la « terre de nos ancêtres », 

les tenants du régime laissent les étrangers dicter leurs lois. Tous les dirigeants du monde entier, dignes de leur rang, ne laissent jamais les autres occuper, illégalement, à même, une petite portion de leurs territoires. A l’intérieur du pays, les meilleurs terrains ainsi que le riche sous-sol sont bradés à des « prédateurs » sans foi ni loi au grand dam des paysans locaux qui, ayant occupé et mis en valeur depuis des années ces terres, se voient déposséder de leurs biens. De mémoire d’hommes, le pays n’a jamais été aussi dévergondé. Concrètement, les étrangers souvent douteux agissent en territoire conquis. Les exploitations aveugles, sans considération de la particularité du patrimoine, selon le cas, dévastent impunément le pays. Et le drame, l’Etat, du moins les principaux responsables, snobent les mises en garde des acteurs civiques nationaux comme les Sociétés civiles, les formations politiques et les paysans concernés. Ils font la sourde oreille et ne veulent rien savoir. Totalement désemparés, les petits et les pauvres occupants ne savent plus à quel saint se vouer. C’est dans notre pays, en plein déraillement, que l’on peut rencontrer des agents de l’Administration punis parce qu’ils ont assumé, convenablement, leurs responsabilités. On perd, littéralement, le nord quand des inspecteurs d’Etat se font « arraisonner » par leurs supérieurs hiérarchiques, tout simplement parce qu’ils ont étalé, au grand jour, des magouilles perpétrées par les grands dignitaires du régime. Le pays déraille indubitablement et tout le monde perd le latin. 

Ndrianaivo

Région de Sava - Dhl Madagascar célèbre son dixième anniversaire

Publié le vendredi, 23 septembre 2016

La compagnie de transport et logistique internationale Dhl Madagascar a fêté sa décennie à Sambava, dans la Région de Sava. Une délégation conduite par le directeur général de Dhl Madagascar, Mamy Rakotondraibe, s’est déplacée dans cette localité pour célébrer cet anniversaire.

« Malgré nos discussions avec l’Administration, les opérateurs industriels ne sont pas suffisamment entendus. Lors des dialogues "public-privé" par exemple, les avis du secteur privé sont recueillis mais leur concrétisation manque.

Le Guichet unique à l’exportation sis à Antanimena, espace Conquête, a ouvert ses portes le 29 juillet dernier. Cette nouvelle structure est ainsi fonctionnelle. Les départements ministériels qui y ont leurs représentants sont celui de l’Artisanat et de la Culture, le ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, ainsi que celui du Commerce et de la Consommation.

La une du 22 septembre 2016

Publié le jeudi, 22 septembre 2016

A bout portant du 22-09-16

Publié le jeudi, 22 septembre 2016

Ivato Aéroport - La simulation d’attentat crée la panique

Publié le jeudi, 22 septembre 2016

Pour mieux se préparer en cas d’attentat terroriste. Les forces vives intervenant au sein de l’Aéroport international d’Ivato dont l’Adema (Aéroports de Madagascar),l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne (Asecna), la Police des frontières, les Douanes, le Corps de protection civile (Cpc), etc. en collaboration avec les Forces militaires, ont organisé hier un exercice de simulation d’attentat à la bombe.

Fil infos

  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana
  • Ordre des avocats de Madagascar - Maître Olala suspendu par le barreau
  • Contrat d’Andry Rajoelina avec le peuple de l’Alaotra - Hausse de la production rizicole et travaux sur la Rn44 comme priorités
  • Conférence sur la sécurité et défense - Rivo Rakotovao polémique pour un rien

La Une

Recherche par date

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Editorial

  • Et les indécis ?
    La campagne électorale pour le second tour du 19 décembre entame la deuxième et dernière semaine. Tous les observateurs et simples citoyens s’accordent à dire qu’on est dans la phase décisive et irréversible devant sceller le sort du scrutin et l’avenir de la Nation. Selon le chiffre annoncé par la Commission  électorale nationale indépendante (CENI) à travers les résultats officiels provisoires et corroboré par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) dans le cadre des résultats officiels définitifs, le taux de participation s’élève à 53,95%. Soit, un taux d’abstention de  l’ordre de 46%. Ce qui revient à dire que quelque 4.000.000 de votants, inscrits sur la liste électorale, ne se sont pas déplacés! Un chiffre assez élevé quand même ! Un nombre non négligeable qui risque de mettre en péril ou compromettre la légitimité de l’élu surtout au cas où il se confirmerait ou au pire s’il s’aggrave au second tour. L’abstentionnisme est…

A bout portant

AutoDiff