Nos archives web

Nouvelles technologiques - L’E-prostitution fait fureur

Publié le mercredi, 23 mars 2016

Chaque secteur d’activité essaye de s’adapter aux nouvelles technologies. La prostitution en fait partie. Certains réseaux de prostitution utilisent ces nouvelles technologies, notamment les réseaux sociaux comme Facebook pour se mettre en relation avec la clientèle. Le plus grave, les utilisatrices ne sont pas forcément des  professionnelles en la matière mais des jeunes filles mineures, lycéennes ou collégiennes. Elles ouvrent un compte, y mettent leur photo « sexy », surfent et envoient des demandes d’amis à des personnes bien ciblées à l’avance.

Affaire d’Anjozorobe - Que la Présidence porte plainte !

Publié le vendredi, 11 mars 2016

Cela fait plus d’une semaine que l’affaire de la carrière d’Anjozorobe a éclaté au grand jour. Jusqu’à aujourd’hui, le feuilleton continue de soulever des vagues. Au niveau de l’opinion publique malagasy, on se perd en conjectures. Les « Zanak’Androy » d’une part et le Président de la République d’autre part, s’accusent mutuellement et indirectement de menteurs. Après la contre-attaque du Chef de l’Etat et son entourage, les « Zanak’Androy » sont en effet revenus à la charge. Mercredi, ces derniers ont de nouveau imputé à un proche du Président de la République la responsabilité de la disparition d’un des leurs au cours des échauffourées dans la mine d’Ankaraoka Marotsipohy. 

Un ping-pong. C’est ainsi que l’on pourrait qualifier les déclarations qui s’enchaînent autour de l’affaire des bois de rose saisis à Singapour et qui fait actuellement l’objet d’une enquête par la Justice singapourienne.  « Un ministre est comme un soldat qui ne fait qu’accomplir une mission. C’est ce que j’ai fait quand j’ai effectué un déplacement à Singapour sous les ordres du Premier ministre (Pm) Kolo Roger ». Ces propos sont de l’actuel ministre de l’Elevage et ancien ministre de l’Environnement, Anthelme Ramparany au cours d’une interview dans une radio privée, hier.

Jeune chambre internationale - Promouvoir la paix dans le monde

Publié le vendredi, 11 mars 2016

Le vice-président de la Jeune chambre internationale  (Jci), Ryad Subratty  était dans le pays durant cinq jours, dont une journée à Taolagnaro pour une séance de formation des membres de la Jci. Il a été élu l’année dernière dans huit pays africains dont Madagascar. Ryad Subratty est né à Maurice en 1977. Il est diplômé en « Commercial pilot licence » de Montréal aviation school et également sortant du « Chartered institute of procurement and supply », au Royaume-Uni. 

Sauf changement, le Président de la République malagasy, Hery Rajaonarimampianina s’est envolé pour l’île Maurice où il aura débarqué hier dans l’après-midi. Il est à la tête d’une délégation « gouvernement-secteur privé » forte d’une cinquantaine de personnes. L’information a été donnée par la presse mauricienne. Comme à l’accoutumée, l’information émanant de la Présidence de la République accuse un temps de retard. Aucune communication n’est faite pour annoncer ce séjour ni encore moins les membres de ladite délégation. 

Dans un document intitulé « Madagascar – Fmi : aperçu de la coopération », le Représentant résident du Fmi, Patrick Imam, livre un diagnostic sans complaisance sur la situation -  pas seulement économique  -  qui prévaut à Madagascar. Instabilité politique, institutions faibles, mauvaise gouvernance, corruption, etc… Tous les  points noirs qui caractérisent le régime actuel sont soulevés dans ce dossier qui, visiblement, est destiné à la mission d’évaluation du Fmi, prévue se dérouler au pays du 16 au 19 mars prochain.

 Des hauts responsables du Gouvernement américain ont visité la centrale de Mandroseza le 7 mars dernier et ont constaté l’avancement des efforts de Symbion Power pour améliorer l’accès à l’électricité. Stephen Anderson, chef de mission adjoint de l’ambassade américaine à Madagascar a déclaré : « Nous sommes très impressionnés par le progrès entrepris malgré les nombreux défis qui attendent ».

Ankazomanga - Saika matin ’ ny olona ilay mpanao sinto - mahery

Publié le jeudi, 10 mars 2016

Tsy misy faritra tsy hikohizana amin’ ny resaka fanendahana sy sinto - mahery eto an - dRenivohitra. Isan’ izany ny etsy Ankazomanga. Tovolahy kely iray mananika ny 17 taona no tra - tehaky ny olona teo am - panaovana ny asa ratsiny omaly tamin’ ny iray ora antoandro. Niharan’ ny hatezeram - bahoaka izy. Daroka sy totohondry nifatratra
teny amin’ ny daholo. Maro tamin’ ireo nanovokovoka no nilaza fa efa lasibatry ny sinto - mahery ka zara aza nisy an’ ity ankizilahy ity nanalana ny hatezerana. Narahiny moramora ny fiara iray. Nisy olona niantso tamin’ ny finday tao anatiny. Rehefa nitohana kely ny fifamoivoizana dia nosintoniny ilay finday. Nihevitra ny tenany fa tsy hisy sahy hanenjika. Nisy tamin’ ireo nandeha an - tongotra anefa no nahatsikaritra izany sady mba nanam - piniavana nanenjika. Tsy nandingana lavitra dia voasambotra. Voalazan’ ireo mponina eny amin’ ny manodidina fa efa mampitondra faisana olona anaty fiara eny an -toerana ity ankizilahy ity. Efa nokarohin’ ny mpitandro filaminana koa izy saingy izao vao voasambotra.



Willys  F.

Tsy miraviravy tanana ny Polisim - pirenena manoloana ny fanendahana miseho lany eto an - dRenivohitra. Ankoatra ny fisafoana tsy ankiato ataon’ ny mpitandro filaminana dia misy koa ny vela - pandrika entina hisamborana ireo olon - dratsy. Ny alin’ ny 8 marsa teo dia voasambotra ny lehilahy iray mpanendaka etsy Tsaralala. Tsy namelan’ ny Polisy raha tsy sarona koa ireo namany miisa telo. Ireto farany izay voasambotra teo am - pifohana rongony tetsy Antanimena. Efa nigadra tamin’ ny resaka fanendahana avokoa ry zalahy ireto.

Mahajanga- Un garçon atteint d’une maladie rare

Publié le jeudi, 10 mars 2016

Surnommé Dadakely, ce garçon de 11ans est atteint d’une maladie rare. Il s’agit du nanisme hypophysaire qui est une insuffisance de croissance (inférieure à plus de 20 % de la taille moyenne normale).

Issus d’un ménage défavorisé dans la ville de Mahajanga, les parents de ce petit garçon ont demandé une assistance auprès du maire de la Commune urbaine de Mahajanga, Moktar Salim Andriantomanga, mardi. Touché par la souffrance de Dadakely et l’insistance des parents, le magistrat de la ville a offert une enveloppe financière en guise de soutient à cette famille, dont seule la mère de famille travaille. Selon l’explication de Moktar Salim Andriatomanga, une réunion avec le bureau d’assistance sociale de cette municipalité sera organisée pour envisager les mesures à prendre pour aider ce petit garçon voire sa famille, étant donné que cette maladie touche également son frère de 4 ans.

Face à ce problème de croissance de Dadakely, le maire de Mahajanga ville a sensibilisé la population majungaise et des personnes généreuses pour une action pérenne afin de venir en aide à cette famille.


Sylvia Rafanomadio

Fil infos

  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance
  • Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !
  • Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue
  • Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire
  • Conjoncture politique - Prédiction d’une semaine… « révolutionnaire » !
  • Ihanta Randriamandranto - « Non à l’anarchie, remettons de la discipline »
  • Rapport des députés du TIM et du MAPAR - Rendez-vous avec les Tananariviens ce samedi à l’Hôtel de ville
  • De Mahajanga à Vohipeno - Week-end noir de Hery Rajaonarimampianina

La Une

Recherche par date

« April 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Editorial

  • Le mensonge d’Etat
    Richard Yung, sénateur français de « la république en marche », de passage au pays, déclarait à l’issue d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien de la place que « la France n’a pas de candidat ». Une déclaration qui laissait évasifs et perplexes les analystes des relations existant entre la France et l’Afrique les cinquante dernières années. Certains même la qualifient de dilatoire. En fait, Mr Yung corrobore ce que le nouveau locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, annonçait devant les étudiants burkinabé à Ouagadougou le 28 novembre 2017 selon lequel « qu’il n’y avait pas de politique africaine de la France ».

A bout portant

AutoDiff