Outre les graves entorses aux règles de base de l’administration publique dénoncées dans l’article sur l’e-Visa publié dans notre édition d’hier, la collecte des droits de visa aux frontières par la société privée AMETIS , loin d’être une simple irrégularité, constitue une infraction pénalement répréhensible  -  plus précisément un acte de détournement de deniers publics  -   si l’on s’en tient aux principes fondamentaux de la comptabilité publique. « Dans le cadre de mise en place du visa électronique (e-visa), le droit de timbre sur visa aux frontières sera liquidé et perçu par la société Ametis avant d’être encaissé, au niveau de l’administration fiscale (…) », peut-on lire sur un document relatif à l’instauration de l’e-visa et l’attribution de son traitement à la société privée Ametis. L’on ne sait si ceux qui ont rédigé et/ou approuvé une telle décision connaissent bien les règles régissant les finances publiques ou si, sous une pression venant d’en haut lieu, ils ont dû fermer les yeux. 

Publié dans Politique

Maître du green à Madagascar. A l’issue du premier tour de la 21ème édition du Golf Ringer Score, organisé par la Banque BNI au Golf du Rova Andakana, Maverikc Faber a pris le meilleur dans la catégorie première série hommes. Il reste dans le champ pour s’emparer de la première place avec une splendide carte de 74 (-3). Dans le par, Morizot Michel se classe deuxième devant le Djawad Hiridjee, qui complète le podium provisoire de ce premier tour. Les deux hommes livrent une carte de 76 ex-æquo.  Luc Ratsimbazafy, vainqueur de la dernière édition se pointe à la 11e de la position du classement avec une carte de 89 (-7). Maverick Faber fait son come back après son absence lors des deux éditions précédentes. Avec un grand ciel bleu et un léger vent, les 128 joueurs ont foulé le golf du Rova dans des conditions presque idéales. Le Jeune Maverick Faber a renoué avec son putting à l’occasion de cette première journée qu’il boucle en 72, un mois après son titre de championnat de Madagascar  sur le green du Golf Azura Foulpointe, un espace unique en son genre dans la Grande île. 

Publié dans Sport

Plus que 15 jours avant la fin de l’échéance prévue pour la révision annuelle de la liste électorale. En effet, l’article 26 du Code Electoral stipule que « du 1er décembre au 31 janvier de l’année suivante, la liste électorale est révisée annuellement ». Malgré cet engouement du côté de la Commission Electorale Nationale indépendante (Ceni), les tenants du pouvoir semblent prendre leur temps. Le suspense reste entier quant au calendrier exact des prochaines élections. Un suspense inquiétant à plus d’un titre  puisque les membres du régime Rajaonarimampianina semblent user d’une manœuvre dilatoire en évitant d’avancer des dates précises.

Publié dans Politique

Environ 6000 euros.  C’est le prix d’une jeune fille malgache vendue en Chine à un homme Chinois habitant la campagne.  L’information choquante atteste des prix qui seraient pratiqués. Les jeunes filles à la peau claire seraient vendues à 24 millions d’ariary. Un prix qui varie donc en fonction de la couleur de la peau des jeunes filles. Environ 5 jeunes femmes malgaches sont envoyées en Chine toutes les deux semaines depuis 2014. Celles-ci sont emmenées en Chine avec la promesse d’un travail. Une fois sur place c’est le désenchantement. Telles de vulgaires marchandises, elles sont vendues à des hommes chinois qui ont fait des réservations au préalable sur internet. Les jeunes filles sont envoyées dans les campagnes d’où elles ne peuvent fuir, puis sont obligées de se marier à leur  « propriétaire » et seraient régulièrement victimes de sévices sexuelles et de violences. 

Publié dans Politique
lundi, 15 janvier 2018

Du folklore !

Mais où en sommes-nous ? Dans quel pays ? Dans quelle République ? Totalement défigurée, la Grande île est méconnaissable ! Un constat amer, mais c’est la réalité. Mis à part les rares « grains de beauté », le visage de Madagascar se détériore. Ici bas, chez nous, il se passe des « choses » bizarres, sinon folkloriques.

Publié dans Editorial

Vigilance forte pluie. C’est ce que les prévisionnistes de météo d’Ampandrianomby ont lancé hier pour les régions Diana et Sofia. En fait, le passage de la Zone de convergence intertropicale (Zcit) dans le Nord et Nord- Ouest de Madagascar engendre des pluies diluviennes jusqu’à demain. La vigilance est de rigueur face aux éventuelles crues des rivières. Par ailleurs, « Berguitta », dans l’Océan Indien, s’est intensifiée pour devenir un cyclone tropical intense. Le système a été localisé à 1440 km à l’Est de Toamasina, hier à 15h locale, avec un vent moyen de 167km/h et des rafales de 235km/h. Aucune alerte-cyclone n’est toutefois pas lancée dans le pays puisque le système n’entrera pas en terre malgache. Il engendrera quand même la perturbation du temps dans le Sud- Est, lors de son passage au large, à en croire les informations émanant de la Direction météo. Aussi, des houles cycloniques atteindront progressivement la côte Est. Les usagers de la mer doivent rester prudents à partir de mercredi.

Publié dans Société

La  scène violente se répète pour la énième fois à l’université d’Antananarivo. Hier encore, les étudiants ont décidé d’employer la manière forte pour revendiquer leurs arriérés de bourses d’études. Ces universitaires issus de tous les départements d’Ankatso se sont joints à une grève. Pour les étudiants de la Faculté de médecine, il restait deux mois non payés. Au niveau des autres domaines, les étudiants n’ont pas encore reçu  leur bourse sur quatre mois. Une centaine d’étudiants se sont munis d’une banderole. Celle-ci  mentionne leur ras-le-bol sur le retard du paiement des bourses.  Ils ont montré leur colère par des jets de pierre, des hurlements. Pour cela, le portail a été immédiatement fermé. En outre, toutes les activités au niveau du terminus de la ligne 119 ont été ainsi interrompues. Les marchands ont décidé de fermer leurs portes pour prévenir des dégâts. Les  Forces de l’ordre sont intervenues pour rétablir la situation. Elles ont été contraintes de disperser les manifestants par des lancements de bombe lacrymogène. Au cours de cet affrontement, un policier a été blessé au visage. Pourtant, aucune arrestation n’a eu lieu. 

Publié dans Société

Les séquelles après le passage du cyclone Ava demeurent. Avec la montée en flèche du prix des produits alimentaires, et particulièrement les légumes, les gargotiers ont du mal à tenir leur tête hors de l’eau. Effectivement, ils doivent jongler entre l’augmentation des prix, le pouvoir d’achat des consommateurs, sans parler de leurs bénéfices qui diminuent de plus en plus. Aujourd’hui, ces acteurs de la restauration se retrouvent ainsi en pleine difficulté.  « Le mauvais état des réseaux routiers reliant Antananarivo et les autres Régions est une vraie plaie pour nous », affirme Luc, un gargotier de la Capitale, opérant du côté d’Anosy. Il a également ajouté : « Nous privilégions actuellement les légumes secs comme accompagnement de nos plats pour réduire les dépenses étant donné qu’ils reviennent moins chers par rapport aux pommes de terre ou encore aux carottes ».

Publié dans Economie

En vogue. La vente de produits de luxe connaît actuellement un succès fulgurant à Madagascar. En effet, de nombreuses boutiques proposent sur le marché local des articles de marque, lesquels bénéficient d’une renommée internationale. Qu’il s’agisse de prêt-à-porter, de parfumerie, d’horlogerie, de joaillerie, de chaussures ou encore de produits esthétiques, tout y est. Les amateurs de produits de marque ont ainsi l’embarras du choix, il ne reste plus qu’à bien faire la distinction entre les produits authentiques et les faux.

Publié dans Economie
lundi, 15 janvier 2018

La Une du 13 janvier 2018

Publié dans La Une

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

Recherche par date

« January 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff