lundi, 22 janvier 2018

La Une du 23 janvier 2018

Publié dans La Une

« Il ne faut pas se fier aux déclarations d’un fugitif ». C’est en gros le point commun des diverses déclarations des autorités malagasy pour botter en touche les révélations effectuées par Houcine Arfa, une fois qu’il est à l’abri en France. Un mois après son évasion de la prison d’Antanimora et de sa sortie du territoire malagasy, Houcine Arfa reste encore l’un des sujets phares discutés dans les chaumières et les salons. A l’unanimité, l’opinion est loin d’être satisfaite des explications données. Pour une frange de la population, le mystère sur l’évasion de ce français ayant travaillé auprès de la présidence de la république malagasy reste entier. A l’heure actuelle, une poignée de personnes composées entre autres par le médecin chef de la prison d’Antanimora, de l’infirmier major  et des agents pénitenciers croupissent dans leur lieu de travail en tant que prisonniers. Ils sont pointés du doigt comme étant  les présumés facilitateurs de l’évasion.

Publié dans Politique

Les 4 années au pouvoir du président Hery Rajaonarimampianina rime avec 4 années de calvaire pour la population, mais également 4 années de violation de la Constitution malagasy. Parmi les principes sacro – saints prônés dans ce texte suprême figure, en effet, la laïcité de l’Etat que le Président de la République en personne ne cesse de fouler au pied.  « L’Etat affirme sa neutralité à l’égard des différentes religions. La laïcité de la République repose sur le principe de la séparation des affaires de l’Etat et des ses institutions religieuses et de leurs représentants. L’Etat et les institutions religieuses s’interdisent toute immixtion dans leurs domaines respectifs. Aucun Chef d’Institution ni membre de Gouvernement ne peuvent faire partie des instances dirigeantes d’une Institution religieuse, sous peine d’être déchu par la Haute Cour Constitutionnelle ou d’être démis d’office de son mandat ou de sa fonction », peut – on lire car écrit noir sur blanc dans l’article 2 de la Constitution. 

Publié dans Politique

Les intimidations s’accumulent. Après Toliara il y a deux semaines, cette fois-ci c’est à Fort Dauphin que des incidents éclatent entre Marc Ravalomanana et le régime Hery vaovao ho an’i Madagasikara (Hvm).  Les meetings de Marc Ravalomanana sont presque tous systématiquement ciblées par le pouvoir actuel. Preuve s’il en est que l’ancien chef d’Etat est craint par le régime Rajaonarimampianina.

Publié dans Politique
lundi, 22 janvier 2018

L’effondrement !

L’anéantissement du régime, en place, serait-il proche ? Des signes précurseurs semblent l’annoncer. Essoufflement, fatigues ou sueurs froides, des symptômes réels d’une maladie grave  et qui apparaissent au moindre effort physique. On dirait qu’il ne reste plus au « malade » que quelque temps ! Sous une autre forme, l’édifice du parti au pouvoir, le HVM (Hery vaovaon’ny Madagasikara) dont la « construction » ne datait que de 2013, semble déjà menacé par l’apparition, ici et là, sur la façade principale, des « fissures  béantes ». Pour les spécialistes en bâtiment, l’effondrement de la bâtisse ne serait plus qu’une question de temps à moins que de sérieuses réparations ne soient pas effectuées, surtout en cette période de fortes pluies.

Publié dans Editorial

Renforcer les capacités des jeunes dans un secteur bien précis. La Banque africaine de développement (Bad) a un ambitieux programme de créer plus de 25 millions d’emplois d’ici 2025, particulièrement pour les jeunes. Un programme qui cadre avec la stratégie de l’emploi  « jeune » mis en place en 2016. C’est dans cet axe donc qu’elle a sélectionné 3 pays sur la base de certains indicateurs. Ces trois pays bénéficieront d’un projet pilote visant à former les jeunes à « entreprendre à zéro capital ».

Publié dans Economie

Après presque une semaine,  personne n’est toujours pas en mesure de savoir où ses ravisseurs ont pu bien mettre Kalidas, le bijoutier de 68 ans enlevé à Antanimena.  En attendant, une source policière a annoncé que les deux body-guards de la victime, des  policiers ont obtenu une liberté provisoire. « Il a fallu  tout simplement les auditionner pour le besoin de l’enquête. Sitôt la période de garde à vue expirée, ils ont pu regagner leurs foyers respectifs depuis », a affirmé cette source.  De toute façon, la Brigade criminelle, comme les fois précédentes, assure ne pas obtenir la moindre coopération des proches du sexagénaire pour tenter au moins de lever un coin de voile sur son enlèvement.  « Un mur nous sépare d’eux. Aucun moyen de le contourner ! », poursuit-elle. Par ailleurs,  notre source n’a pas caché son grand étonnement devant l’affirmation alléguant qu’une moto des ravisseurs aurait été retrouvée.

Publié dans Société

Que des remarques négatives. « Comparé à d’autres pays comme le Mozambique ou la Tanzanie, la qualité de prestation de services à Madagascar est mauvaise ». Le rapport sur les indicateurs de prestation de services (Ips) au niveau de la santé, réalisé en mars 2017 par le ministère de tutelle et la Banque mondiale, en fait part. Selon ce rapport, Madagascar détenait le taux d’absence le plus élevé, atteignant près du double de celui de la Tanzanie. Concernant la capacité de diagnostic, ses prestataires ont également des scores équivalant à la moitié de ceux des prestataires de la Tanzanie ou même du Mozambique.

Publié dans Société

Fil infos

  • Jeter de l’argent par la fenêtre - Une nouvelle récidive du régime ce samedi
  • Andry Rajoelina au forum de l'IEM - « Remplacer le fatalisme par l'optimisme »
  • Atteinte à la sûreté de l’Etat - Rasoamaromaka sort libre de son audition
  • Initiative pour l’Emergence de Madagascar - Plus de 2000 participants au forum international
  • Condamnation de l'écologiste Raleva - Un « chef d'accusation ridicule », selon Amnesty international
  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar

La Une

Recherche par date

« January 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Editorial

  • Les incorruptibles
    Brian De Palma, le célèbre réalisateur américain, mit jour en 1987, le légendaire film « The untouchables » et adapté sur l'écran français « Les incorruptibles ». Interprété sur le plateau par des acteurs mythiques tels, entre autres, Kevin Costner, Sean Connery ou Robert De Niro, Andy Garcia, le film rencontra un immense succès à travers le monde. En gros, c'est l'histoire de la traque du…charismatique mafieux « Al Capone » durant les années trente, à Chicago. Pour venir à bout de sa mission, l'agent Eliot Ness (Kevin Costner), dut recourir au service des hommes répondant aux critères  de sa trempe, à savoir, intraitables et surtout  incorruptibles (untouchables).

A bout portant

AutoDiff