L’année 2018 sera beaucoup plus embêtante que la précédente pour beaucoup de maires à Madagascar. Ceux qui sont dotés d’une aura électorale mais qui continuent à refuser de basculer dans le camp du parti au pouvoir Hvm seront les cibles privilégiées des « exactions ». Les dirigeants au mandat finissant ont montré de quoi ils sont capables. Au lieu de travailler à rendre effective la décentralisation pour le réel développement du pays, ils ont plutôt œuvré pour handicaper le processus.
Déjà, il est de notoriété publique que le régime Rajaonarimampianina a privé les collectivités territoriales décentralisées de leur droit aux subventions. Les fonds correspondant, bien que stipulés par la loi en vigueur, n’ont été versés que dans les caisses d’un nombre réduit de Communes triées selon des critères fortement entachés de subjectivité.
Poursuites judiciaires
Parallèlement aux affaires brûlantes comme le feuilleton A&C, les équipes des membres de l’Association des maires des grandes villes de Madagascar, présidée par Paul Razanakolona d’Antsirabe, ont été parmi les plus pourchassés. C’était le cas, par exemple, des maires d’Antananarivo, d’Antsirabe, d’Antsiranana, de Toamasina et de Mahajanga, tous élus sous des différentes étiquettes en dehors du cercle Hvm.
Les uns ont fait l’objet de poursuites judiciaires pour cause de malversation financière, alors que les autres ont subi des harcèlements administratifs matérialisés par la multiplication des vérifications commanditées à des fins bassement politiques. Les organes de contrôle financier ont eu du pain sur la planche à leur sujet. Par contre, les maires Hvm de Fianarantsoa et de Toliara, entre autres, ont bénéficié de traitement de faveur.
Plus médiatisés
Les maires non Hvm ont intérêt à bien se comporter, surtout en cette veille de période électorale. Un signe avertisseur était lancé à Moramanga. Dans la soirée du 16 décembre, le maire en exercice de la Capitale bezanozano a obtenu un relax au bénéfice de doute après des heures d’audience auprès du Tribunal de première instance de la ville-carrefour. Il en était de même de l’ancienne maire Tim de Morarano Gare, accusée elle aussi de détournement de deniers publics.
Parmi les maires qui ne sont pas dans les bonnes grâces du régime, il y en a ceux dont les actes sont plus ou moins fondés. Les cas du maire de Toamasina et d’Antsirabe sont parmi les plus médiatisés à ce propos. Pour les autres, c’est la personne même de l’élu qui est très mal appréciée par ses détracteurs et les zélateurs. Pour la ville d’Antananarivo, les attaques acerbes ayant visé le maire pleuvaient à longueur d’année.
Faible envergure
Quoi qu’il en soit, le régime est à l’origine de certaines déviances. Les façons d’agir du régime ont poussé aux vices. La dispute autour de la construction de la bibliothèque dans l’enceinte de l’école publique primaire d’Antanimbarinandriana à Antananarivo en février-mars 2017 est un exemple parfait.
L’Etat a passé outre les règles de l’art et les épisodes fâcheux ne manquent pas dans toute l’île à travers la réalisation des fameux projets présidentiels, visiblement l’arme électorale du futur candidat du Hvm. De par leur faible envergure, ceux-ci supplantent les attributions classiques des collectivités territoriales décentralisées. Ils englobent même la construction des infrastructures de base comme les écoles et les centres de santé.
Fort de ses expériences, bien que déplaisantes pour beaucoup, le régime continuera à se maintenir dans ce sens cette année. Bien des maires Hvm sont découragés en ce moment. Mais ceux qui auront le courage de se mettre en travers du chemin de ce régime en mal de popularité risqueront des raclées bien dosées. Ils seront taxés de saboteurs ou d’éléments nuisibles à éliminer hors de vue.
Manou Razafy

Publié dans Politique

« Nouvelle année, nouvelle dimension ». Tel est le nouveau mot d'ordre adopté par le Premier Ministre, Mahafaly Olivier Solonandrasana à l'occasion du premier conseil du Gouvernement qui s'est tenu hier au palais de Mahazoarivo. A en croire le compte - rendu de ce conseil, le Gouvernement pourrait s'orienter vers d'autres priorités, vers un autre combat.

Publié dans Politique
mercredi, 03 janvier 2018

Quelle énormité !

L'année qui vient de s'achever continue de nous intéresser dans la mesure où elle a bien voulu montrer, au grand jour, les déboires du régime. La dernière en date qui nous fascine jusqu'au point de nous laisser tous pantois, ce fut cette initiative malencontreuse d'avoir coupé les salaires de certains agents de l'Etat en pleine période de fin d'année. Une énormité à ne jamais commettre surtout en ce « très » mauvais moment !

Publié dans Editorial

« Avec la complicité des membres du personnel ». C'est en ces termes que le Français Houcine Arfa rèvèle une partie infime de son évasion à Madagascar la semaine dernière. Evadé de Tsiafahy ou de la prison d'Antanimora, qu'importe l'endroit, ce présumé « conseiller chargé de la  sécurité » du Président Hery Rajaonarimampianina se la coule douce maintenant en France. L'information recueillie par la presse française est confirmée d'ailleurs par les avocats de l'intéressé. 

Publié dans Politique

Les grandes équipes émergent du lot. La première journée du championnat national du  rugby Gold Top 8, organisé par le Malagasy Rugby et sponsorisé par la brasserie Star par le biais de la marque Gold, n'a révélé aucune surprise. Les grosses pointures de l'Ovale malgache ont bien défendu leur statut de favori. A l'instar du FTM Manjakaray, Mika et ses camarades n'ont pas fait de cadeau en battant  à plate couture l'outsider de la compétition, le 3F5 Amboditsiry, sur un score fleuve de 94-3.

Publié dans Sport

Un père et son fils ont été placés sous mandat de dépôt pour avoir tenté de corrompre les gendarmes de la brigade d’Itaosy, le 31 décembre dernier. De plus, la somme de 190  000 ariary prévue à corrompre le commandant de brigade locale, a été saisie. 

Publié dans Société

Le premier cyclone de la saison. La perturbation cyclonique observée dans l'océan Indien depuis le week-end dernier a été baptisée « Ava » depuis hier matin. Cette tempête tropicale modérée se trouvait à 365 km au Nord-est de l'île Sainte-Marie, hier à 16h locales, avec un vent moyen d'une vitesse de 75 km/h et des rafales pouvant atteindre les 105 km/h.

Publié dans Société

Izay tsara fiomanana tokoa tsy hotampohin'ny loza. Mampihatra izany ara-bakiteny ny ao Analanjirofo amin’izao fotoana izao.  Ny any an-toerana izay ao anatin’ny rotsak’orana, nanomboka ny alahady 31 desambra ary mbola nitohy tamin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra.

Publié dans Malagasy

La compagnie aérienne nationale, Air Madagascar, a du mal à assurer ses vols domestiques. Durant cette période des fêtes, en effet, de nombreux vols reliant les grandes villes de la Grande île ont été annulés. C'est le cas des vols partant de l'île de Nosy Be ainsi que de la ville de Toliara. En plus d'une annulation à la dernière minute, les clients se plaignent du fait que la compagnie aérienne n'a annoncé aucune précision concernant les dates de report de ces vols.

Publié dans Economie

La nouvelle année à peine entamée,  la musique continue déjà pour les artistes notamment Nanie. Longtemps absente sur la scène nationale, étant donné qu’elle n’habite pas à Madagascar, l’artiste veut absolument profiter de sa présence dans la Grande île pour rencontrer et passer du temps avec les groupies en multipliant les apparitions à travers des cabarets et des concerts.

Publié dans Culture
Page 1 sur 2

Fil infos

  • Saisie de bois de rose chez TIKO Sambaina - Opération menée par Rolly Mercia
  • 69 ans aujourd’hui - Marc Ravalomanana plombé par son âge
  • Ministère de la Justice - Tout manquement professionnel n’est toléré
  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana

La Une

Recherche par date

« January 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Editorial

  • Indétrônable
    Le « duel » mettant aux prises les deux finalistes pour le second tour du 19 décembre 2018 montra une nette avance en faveur du jeune et perspicace leader de la Révolution Orange portant le dossard n° 13. Apparemment, Andry Nirina Rajoelina (ANR) gardait jalousement son poste de pole position vis-à-vis de son « éternel adversaire », Marc Ravalomanana du numéro 25. Le premier débat télévisé de deux heures et demie, à l’intention des deux candidats admis au deuxième tour et organisé par la chaîne nationale publique TVM se déroulait ce dimanche dernier dans une ambiance de pugilat quelque peu ...déséquilibré.  Durant toute la séance du débat, le poulain du TGV/MAPAR ne se sentait, à aucun moment, déséquilibré nonobstant le comportement parfois provocateur de l’autre appuyé par lui des partisans qui ne se gênaient pas à des scènes de provocations. Au contraire, loin d’être perturbé, il (ANR) perce.

A bout portant

AutoDiff