La forte tempête tropicale « Alcide » a été élevée au stade de seuil de Cyclone tropical intense (CTI)  hier matin. Toutefois, la Direction générale de la météorologie (DGM) située à Ampandrianomby vient  d’annoncer que la Grande île sera épargnée des dangers potentiels. L’intensité de  ce cyclone va s’affaiblir  dans les deux prochains jours. Les techniciens suivant jour et nuit la  trajectoire et l’évolution de cette catastrophe naturelle prévoient également un autre trajet.  Cette étude met ainsi Madagascar à l’abri. Hier après-midi, vers 13 heures, son centre a été  situé à 430  km au Nord-est de Vohémar avec une vitesse moyenne de 13km/h. Ce cyclone tropical intense apporte actuellement un vent moyen à 150 km/h avec des rafales atteignant les 210 km/h.
Les préparations à prioriser
Face à de  telles catastrophes naturelles qui se profilent à l’horizon et les pluies qui s’y accompagnent, les habitants des endroits aux alentours de la trajectoire doivent toujours se préparer. Et même si l’œil du cyclone  n’atteindra pas les côtes de la Grande île et qu’il n’y a pas d’alerte cyclone à Madagascar, cela n’empêche la présence de mauvais temps. La pluie accompagnée de fortes précipitations sera attendue dans plusieurs endroits de la partie Nord de l’île ce week-end. Pour cette raison, il est impérial de s’abriter dans un endroit  sûr et  sécurisé et de renforcer  les portes et les fenêtres. En outre, s’aventurer en mer constitue un danger.  Les activités maritimes doivent ainsi cesser pour ne  pas se confronter aux vagues qui peuvent atteindre les 2,5 mètres.
Recueillis par K.R.

Publié dans Société
jeudi, 08 novembre 2018

LA UNE du 09 novembre 2018

Publié dans La Une

Alors que l’attention était encore généralement focalisée sur le comptage de voix obtenues par chaque candidat dans les bureaux de vote de la ville mercredi soir, un autre fait bien plus spectaculaire s’était déclenché parallèlement à cela : le marché d’Anosibe Andrefana a été le théâtre  d’un violent incendie, qui a fait au moins 5 morts dont 1 enfant et causé la destruction de plus d’une quarantaine de maisons dont  6 en dur, selon un récent bilan de la Police. Le drame a éclaté vers 23h pour ne prendre fin que vers 4h du matin, hier. Le feu a démarré dans une habitation privée sise dans le secteur même du marché. Les différents témoignages sur la tragédie, ont été particulièrement poignants. C’est le cas de la petite Famela Randrianary (6 ans), qui a péri dans l’incendie de sa demeure. « Ses parents ont pu se sauver à temps. Pourtant, son père a encore cherché à se sacrifier pour dégager sa fillette du piège infernal. Mais il n’a pas pu dépasser ses limites. De plus, les flammes étaient particulièrement impitoyables qu’il n’a pu rien faire », confie un oncle de la petite victime.  Bien que l’hypothèse d’un accident soit privilégiée, la véritable cause du drame demeure encore floue.

Publié dans Société

Au lendemain de  l’élection présidentielle, l’heure est maintenant au bilan dans chaque camp. Bien que les résultats officieux soient encore incomplets, la tendance est connue de tous. Des candidats aspirent à passer l’étape suivante, sauf que si les arbitres sifflent avant terme la fin du match, tandis que d’autres voient leurs chances s’amenuiser au fil des jours. A voir de très près la tendance affichée sur le site web de la CENI, Hery Rajaonarimampianina, candidat n°12, figure dans la catégorie de ceux qui n’ont plus rien à espérer. Avec un pourcentage aussi bas, 3% et quelques poussières de voix 72 heures après le début du décompte, le sort du Président sortant semble scellé. Sous d’autres cieux où la majorité des prétendants à la magistrature suprême sont des hommes ou des femmes censés, la reconnaissance de la défaite s’avère incontournable.

Publié dans Politique

Première édition. L’exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE) a ouvert ses portes, lundi dernier, et se clôturera demain. Plus de 130 pays dont Madagascar se sont donc réunis à Shangai afin d’ouvrir davantage leur marché et d’accroitre leurs exportations. Effectivement, à travers cette exposition, la Chine veut s’ouvrir davantage et développer ainsi un environnement commercial de classe mondiale. Pour l’occasion, les représentants de la Grande île ont fait valoir les différents produits qui font la réputation du pays comme la vanille, le café, le cacao mais aussi le girofle et les différents produits miniers. « Durant cet évènement, l’objectif est simple : déployer les efforts nécessaires pour renforcer la présence de notre île sur la scène internationale tout en transmettant une image positive », a confirmé Jean Brunelle Razafintsiandraofa, ministre du Tourime et représentant de la Grande île sur les lieux.

Publié dans Economie

Mais de qui se moque – t –elle ? La candidate Arlette Ramaroson s’est exprimée dans les médias hier concernant le scrutin présidentiel qui s’est déroulé mercredi. Une sortie médiatique qui prenait l’allure d’une véritable aberration. En effet, selon cette ancienne juge internationale, le déroulement du vote est rempli d’irrégularité. Elle reproche également des détournements de voix dans les résultats partiels qui sont publiés.
« Le candidat Dadafara (Randriamampionona Joseph Martin) est originaire de Fianarantsoa alors qu’il n’a obtenu qu’une quarantaine de voix. Moi-même, j’ai obtenu à peine 36 voix dans tout Madagascar alors que les membres de ma famille sont plus nombreux que cela », a – t – elle affirmé. Un argument des plus absurdes qui dépasse complètement le raisonnement politique. Depuis quand un candidat qui brigue le fauteuil présidentiel compte uniquement sur sa région d’origine ou sur sa famille ? En plus, le processus de dépouillement des voix n’est encore qu’à son début. 

Publié dans Politique

Après le vote de mercredi dans le cadre de l’élection du prochain Président de la République, les Malagasy sont dans l’attente des résultats de leur acte. Les deux principaux favoris de cette élection adoptent des attitudes opposées. Tandis qu’Andry Rajoelina reste mesuré dans ses propos, du côté de Marc Ravalomanana on  adopte une attitude tout à fait à l’opposé.
Se voulant prudent, Andry Rajoelina ne se déclare pas vainqueur du scrutin. Et ce, malgré les chiffres qui lui permettraient de croire à une victoire au premier tour. Actuellement, le camp du président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar calme même ses partisans en attendant la publication des résultats officiels par la Commission électorale nationale indépendante. En tenant un discours teinté de prudence, le candidat numéro 13 Andry Rajoelina montre qu’il a mûri. Une maturité que le concerné avait déjà annoncée lui-même lors de l’annonce de sa candidature à l’élection présidentielle et que confirment tous ceux qui l’ont côtoyé ces derniers temps. Une maturité que le leader du TGV a su démontrer lors du débat du 3 novembre dernier, face aux attaques de ces concurrents. Aujourd’hui, Andry Rajoelina fait preuve de maturité dans l’attente des résultats officiels de l’élection présidentielle. Il reste mesuré dans ses propos. Mercredi à l’issue de la clôture des bureaux de vote, une soirée électorale a été organisée à son QG à Ivandry. Une soirée électorale comme ce qui se fait sous d’autres cieux destinée notamment à faire retomber la pression et non une soirée pour fêter une quelconque victoire. Durant cette soirée d’ailleurs, le candidat s’est contenté de remercier ses soutiens. 

Publié dans Politique
jeudi, 08 novembre 2018

Les bienfaits du silence

Le silence est d’or ! Un dicton célèbre valable dans plusieurs cadres culturels de divers pays. A Madagascar, la sagesse des Anciens (Ntaolo) épouse dans sa totalité cet adage en disant « Zay mangina volamena ! », « Tsy resy tsy akory ny olo-mangina ! », littéralement : « Celui qui se tait n’est jamais battu ! » Autant de « Ohabolana » qui montrent à quel point la mentalité malagasy corrobore la vertu du silence tout en se tablant sur ses bienfaits.
A l’allure où arrivent ponctuellement les résultats à travers le pays, une tendance générale se dessine déjà. La couleur Orange domine partout. Elle mène le score à l’échelle nationale. D’aucuns se posent-ils la question « d’où vient-il ce succès ? » Inutile de recourir au service d’experts, en matière de sociologie ou de la politologie, pour décrypter  la chose. En fait, au moins trois axes principaux  expliquent la percée du candidat n° 13.

Publié dans Editorial

Fil infos

  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana
  • Ordre des avocats de Madagascar - Maître Olala suspendu par le barreau
  • Contrat d’Andry Rajoelina avec le peuple de l’Alaotra - Hausse de la production rizicole et travaux sur la Rn44 comme priorités
  • Conférence sur la sécurité et défense - Rivo Rakotovao polémique pour un rien

Recherche par date

« November 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Editorial

  • Et les indécis ?
    La campagne électorale pour le second tour du 19 décembre entame la deuxième et dernière semaine. Tous les observateurs et simples citoyens s’accordent à dire qu’on est dans la phase décisive et irréversible devant sceller le sort du scrutin et l’avenir de la Nation. Selon le chiffre annoncé par la Commission  électorale nationale indépendante (CENI) à travers les résultats officiels provisoires et corroboré par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) dans le cadre des résultats officiels définitifs, le taux de participation s’élève à 53,95%. Soit, un taux d’abstention de  l’ordre de 46%. Ce qui revient à dire que quelque 4.000.000 de votants, inscrits sur la liste électorale, ne se sont pas déplacés! Un chiffre assez élevé quand même ! Un nombre non négligeable qui risque de mettre en péril ou compromettre la légitimité de l’élu surtout au cas où il se confirmerait ou au pire s’il s’aggrave au second tour. L’abstentionnisme est…

A bout portant

AutoDiff