Le Vatican a reconnu que Lucien Botavasoa est un martyr le 2 mai 2017. La cérémonie de béatification de celui-ci s’est tenue dimanche dernier à la place Saint Benoit, Vohipeno. Père de famille, instituteur dévoué, conseillé municipal, laïque et franciscaine, il est nommé patron des instituteurs et catéchistes, selon la décision épiscopale. Son nom sera célébré tout le 17 avril sur les calendriers des saints de l’église catholique. 

« Ne vous détachez jamais de Dieu »

 Le bienheureux Lucien Botovasoa est né à Vohipeno, en 1908. Il est issu d’une famille chrétienne. L’un des tout premiers chrétiens malgaches. Il était un grand pilier pour sa famille puisque c’est l’ainé des neuf enfants de Behandry Joseph et Neviantsoa Philomène. Il est aussi père de huit enfants, dont quatre d’entre eux sont encore vivants, 2 sœurs et 2 frères. D’après le témoignage de ces enfants, avant de s’offrir à la mort,  leur père a conseillé la famille de ne jamais quitter le droit chemin. «Quoiqu’il arrive, quoiqu’il advienne, ne vous détachez jamais de Dieu ». Ces derniers qui ont honoré de sa présence cette grande messe de béatification.

 Un devoir sacré

Lucien Botovasoa a été décapité par les partisans du chef du village d’Ambohimanarivo, le 17 avril 1947, à l’âge de 39ans. Pour sauver sa famille et sa patrie, il va au-devant de la mort, même s’il a encore le temps de prendre la fuite. D’après le témoignage de sa femme, dans un livre écrit par  François Noiret, quand Botovaosa a annoncé la nouvelle à sa femme, elle lui a conseillé de se cacher sur le toit de la cloche, mais il a refusé.  « Si ma vie peut en sauver beaucoup d’autres, je n’hésiterai pas ». Après le jugement, il a été décapité au bord du fleuve de Matitana. Une croix et une pierre tombale y sont  installées. Son corps a été jeté dans la rivière de Matitanana.

 

Publié dans Société

All Stars Coupe du Président aura lieu au Palais des sports de Mahamasina ce vendredi 20 avril  à partir de 14h30. Si leur adversaire (CSA) Saint-Petersbourg Russie, était déjà annoncé il y a quelques jours, la fédération malagasy de basket- ball vient de dévoiler la liste des joueurs malagasy pour défendre l’honneur du pays face à la formation militaire russe. Cette liste a été dégagée des crèmes de la discipline et des étoiles montantes du basket malagasy  à l’issue d’une détection durant la Coupe du Président dernière.

Publié dans Sport

Faire découvrir « une nouvelle force dans l'océan Indien ». Depuis lundi dernier, dans le cadre de leur partenariat stratégique, les compagnies aériennes Air Madagascar et Air Austral effectuent une campagne de communication à l'endroit de plus de 1 500 agences de voyages. Les commerciaux des deux compagnies se sont en effet alliés dans la réalisation de l'opération « Blitz conjointe » et vont à la rencontre de différentes agences de voyages localisées dans les villes de Paris et de Marseille pour leur faire découvrir les avantages de ce nouveau partenariat entre les deux parties. Cette campagne a pour but de les positionner en tant que leaders sur le marché du transport aérien de l'océan Indien. D'après les propos de Marc Bailliart, directeur commercial en France et en Europe recueillis par Air Journal,  « cette opération "Blitz" est importante. Les commerciaux profitent de cet échange privilégié pour présenter les dernières nouveautés aux agences de voyages. Ce rendez-vous revêt un intérêt tout particulier en cette année pour leur expliquer le partenariat stratégique qui unit Air Austral et Air Madagascar ainsi que les atouts de la nouvelle force que nous représentons sur la desserte Métropole-Océan Indien ». Cette campagne ne prendra fin que le 15 mai prochain. 

Publié dans Economie

Au détriment des fonctionnaires dans les régions, notamment les délégués. Le syndicat des employés du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) dénonce une affectation abusive des collègues auprès des directions régionales, ces derniers temps. « Les délégués ont été nommés à partir d’un arrêté ministériel, et voilà qu’une note de service les affecte d’une Région à une autre. Le délégué de Betroka est affecté à Ampanihy tandis que celui d’Antalaha est transféré à Ambilobe. C’est également le cas pour des techniciens de Miarinarivo et de Maroantsetra, entre autres. Apparemment, il s’agit d’une affectation disciplinaire quoique les concernés n’ont reçu ni avertissement ni demande d’explication au préalable. Ces mesures devraient pourtant être prises, comme l’indique le statut général des fonctionnaires, main en vain », expose Simon Cyriaque, président dudit syndicat. D’après cet inspecteur de la Jeunesse et des Sports, aucune affectation disciplinaire ne doit se faire en pleine année scolaire, sauf si l’employé concerné a commis des fautes graves. Cette décision impacte sur la vie quotidienne de la famille des fonctionnaires affectés, notamment sur la scolarité de leurs enfants. Pour certains d’entre eux, leurs supérieurs ont pu arranger les choses après un dialogue mais pour d’autres, l’affectation semble irrévocable, d’où l’intervention du syndicat suite aux nombreuses plaintes reçues.

Publié dans Société

L’Etat veut-il vraiment la guerre avec les églises chrétiennes en général et les catholiques en particulier ? La question se pose après qu’un chef de District de la Région d’Itasy a sorti une note affichée dans les bureaux des Communes interdisant les réunions et manifestations publiques dans sa Circonscription. L’Eglise catholique romaine (ECAR) est la principale victime de cette interdiction avec ses innombrables manifestations dans le but de collecter des fonds pour ses activités. N’empêche, l’Eglise FJKM l’est également avec la tenue du concert de Rossy, prévu pour ce week-end.  Coïncidence douteuse, la note du chef de District, certainement obligé par son supérieur, a été émise quelques jours après le déplacement du président Andry Rajoelina dans la localité pour honorer l’invitation des autorités religieuses de la place. Cette visite de l’ancien homme fort de la transition n’a pas été sans doute appréciée en haut-lieu, d’où les mesures prises par le chef de District. Un concert d’une artiste malagasy de grande renommée, prévu samedi dernier, a fait les frais de cette mesure et a été annulé à la grande déception des organisateurs et du public.

Publié dans Politique

Au fur et à mesure que la durée de vie du régime Hery Rajaonarimampianina au pouvoir s’amenuise, les critiques et autres formes de contestation s’accroissent. Les membres du régime Hvm enchainent les explications forcées qui visent, a priori, à répondre à leurs détracteurs ainsi qu’aux critiques mais qui sonnent fausses voire insultantes pour les simples citoyens.  Pas plus tard qu’hier, le président du Sénat Rivo Rakotovao a répondu aux rumeurs de paiement des pseudo – partisans qui venaient assister à chacun des évènements organisés par le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». Ainsi, le leader des hommes en cravate bleue a affirmé dans une radio privée que « nos partisans font parfois part de leur souhait d’assister à certains de nos évènements mais n’ont pas les moyens de se déplacer. Du coup, nous les aidons en s’occupant de leur déplacement ». Un argument qui sonne davantage comme un mépris qu’une véritable explication. En effet, le fait de distribuer de l’argent est devenu monnaie courante à chaque évènement organisé par le Hvm à en croire les témoignages de ces « nombreux partisans » du Hvm. L’on se rappelle également du lendemain de l’adoption très controversée des lois électorales à l’Assemblée nationale il y deux semaines. En effet, les membres du Gouvernement se sont relayés pour s’exprimer sur le sujet. Même le ministre des Affaires étrangères est sorti de son silence pour s’exprimer sur le sujet.

Publié dans Politique

 Les députés du Tiako i Madagasikara et ceux du Miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina élus à Antananarivo maintiennent leur manifestation, malgré l’interdiction de la Préfecture de police.  Sans retour. Les élus du TIM et ceux du MAPAR dans les six Arrondissements de la Capitale malagasy persistent et signent quant à la tenue de leur rencontre avec la population ce samedi à l’Hôtel de ville d’Analakely. Une rencontre destinée à faire un rapport devant leurs électeurs relatif aux évènements ayant parsemé le vote des lois électorales à controverse sur lesquelles la décision des hauts conseillers de la Haute Cour constitutionnelle est attendue incessamment. 

Publié dans Politique
mardi, 17 avril 2018

Epées d’argile !

En cette veille des grands rendez-vous électoraux et devant l’évolution critique de la conjoncture sociale et politique qui prévaut dans le pays, analystes et simples observateurs se demandent sur la réelle utilité de certaines instances ou institutions telles que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ou encore le Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM) et bien d’autres. La Feuille de route établie par tous les acteurs politiques locaux et en concertation avec la Communauté internationale prévoyait la mise en place d’une nouvelle Constitution et d’un ensemble de structure jugé capable d’assister le régime transitoire vers la sortie de crise et d’accompagner, pour un temps, le nouveau régime démocratiquement élu. La CENI et le CFM, fers de lance du nouveau pouvoir, constituent ainsi les outils de premier choix afin d’atteindre le principal objectif, c-à-d, l’assise d’un Etat stable et reconnu par tous. Le tout, dans une ambiance de concorde nationale où tous les Malagasy se sentiraient unis et en parfaite symbiose avec toutes les communautés installées à Madagascar. La CENI, un des grands outils mis en avant par la Feuille de route pour parvenir à  un Etat démocratiquement élu, laisse désemparés les observateurs de divers horizons. Plutôt on serait pantois au cas où les membres de ladite Commission viendraient à bout de leur mission. Eu égard des dispositions prises en compte par les tenants du pouvoir autour de la réalisation des scrutins à venir notamment celui des présidentielles prévues en cette fin d’année, on doute fort de la pertinence des actions de la CENI sinon de l’utilité même de son existence ? D’ailleurs la mise sur rail, surtout le choix du président, n’avait pas pu avoir lieu sans la bénédiction de locataire d’Iavoloha. Aurait-elle, vraiment ainsi, les coudées franches ? En tout cas, le concept d’ « indépendance totale » dont ladite Commission doit jouir pleinement, dans l’exécution de ses tâches, n’est qu’une illusion. Un mirage !

Publié dans Editorial

Les ligues réclament une Assemblée générale  extraordinaire (A.G.E) avant ce « deadline », imposé par la FIFA (Fédération Internationale de Football).  L'instance internationale de football veut mettre la Fédération Malagasy de football (FMF) sur pied  en lui imposant une date limite des élections, le 3 juin dans sa lettre en date du 11 avril 2018, signée par Fatma Samoura, Secrétaire Générale de la FIFA. Une recommandation appuyée par la majorité des ligues régionales de football.

Publié dans Sport

Dans le cadre de la collaboration entre l'association de solidarité internationale « Marins sans Frontières » et Madagascar, une vedette va arriver à Madagascar en mai prochain. Il s'agit de la quatrième vedette qui va assurer la mission de sauvetage en mer et celle de désenclavement de la population malagasy, notamment celle de l'île de Sainte-Marie. Elle est déjà équipée de tous les instruments de navigation et de recherche. Avant son expédition, elle a passé une révision générale et a été peinte aux couleurs de cette association en charge de l'action.

Publié dans Société
Page 1 sur 2

Fil infos

  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente

Recherche par date

« April 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Editorial

  • Banale stratégie… !
    A la Une du journal que vous tenez à la main, il y a une semaine de cela, il a été fait mention « Scission au sein du HVM- Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle !» (La Vérité du 11 juillet 2018). En vérité, La Vérité de par sa pertinence et sa perspicacité à étaler au grand jour sinon tout haut ce que d’autres susurrent tout bas, n’hésite point à scruter et à dénoncer des « non-dits ». Car « toute Vérité est…bonne à dire ». Dans la réalité des faits, la scission au sein du HVM n’est plus un secret pour tous. Ce « grand » parti aux pieds d’argile vit mal sa croissance et sa…puissance. En effet, une grave crise de croissance bouillonne et mine l’intérieur du parti. Une crise de leadership que le noyau dirigeant de ce parti fondé, à la hâte, par le candidat de substitution  Hery Rajaonarimampianina, ne parvient pas à…

A bout portant

AutoDiff