Après que la députée Roberthine Rabetafika a porté plainte, suite à la publication de photos compromettantes la concernant sur Facebook, un suspect a été  interpellé, puis déféré avant qu’il ne soit placé sous mandat de dépôt à Antanimora vers le début de cette semaine. Le concerné serait le principal auteur de la diffusion des photos de l’élue Hvm de l’Isandra sur le Net. Le prévenu est donc poursuivi pour diffamation. Actuellement, l’affaire semble n’être pourtant pas près d’être close. Une récente information policière avance que d’autres personnes sont encore recherchées. Mais la police s’abstient de fournir plus de détails, secret de l’enquête oblige.

Publié dans Société

L’expulsion sans ménagement hier de Christine Razanamahasoa de l’hôtel ministériel qu’elle  occupait, remet en surface l’affaire de la villa Elisabeth. Cette bâtisse située à Alarobia figure parmi les bâtiments administratifs de l’Etat Malagasy et elle a été octroyée à l’ancien président de la République, Zafy Albert. L’affaire a éclaté lors du décès de ce dernier quand un de ses proches et quelques partisans ont révélé au grand public l’existence d’une vente du terrain sur lequel est construite la villa Elisabeth.

Publié dans Politique

La dernière ligne droite de la Coupe du Président de basketball-Top 8 va démarrer demain au Palais des Sports de Mahamasina. Un événement qui sera, bien évidemment, accompagné par Telma Madagascar, sponsor numéro du basketball malagasy. Cette phase regroupera la crème de la discipline pour une semaine de bataille sans merci. Elles sont huit équipes en course pour succéder à l'ASCB Boeny, vainqueur de la 3ème édition.

Publié dans Sport

La Gendarmerie est inséparable avec la communauté, un milieu d'où elle vient. Elle assure la sécurité de la population et la Nation. Pourtant, bon nombre de citoyens se plaignent des abus de pouvoir perpétrés par ces gendarmes. La complicité avec les « dahalo » avec leur mise en liberté, la corruption au concours d'entrée à la Gendarmerie nationale en sont des exemples les plus courants. La population n'ose plus porter plainte, même si parfois les bandits sont pris en flagrant délit de vol. Une situation qui favorise les vindictes populaires.

Publié dans Société

Un appel à la conscience des Malagasy est lancé. L'instabilité socio-politique qui précède l'élection présidentielle se révèle de plus en plus. Face à ce constat, les membres du Syndicat des enseignants-chercheurs et des chercheurs-enseignants de l'enseignement supérieur (Seces), section Tana, se sont manifestés. Dans un communiqué, cette plate-forme qui réunit des intellectuels d'Ambohitsaina appelle à la conscience des citoyens. Ces syndicalistes émettent un doute sur une éventualité de véritable crise.

Publié dans Société
vendredi, 06 avril 2018

Dans de beaux draps !

Interrogé sur la récente réunion houleuse à l'Hémicycle (Tsimazaza) au cours de laquelle les projets de lois organiques relatifs aux élections ont été adoptés, au forceps, le Premier Ministre Solonanandrasana Mahafaly Olivier répondit, à la dérobade, en ces termes très provocants que « la démocratie a remporté ». En quatre ans de règne, sans partage, le président Rajaonarimampianina Hery Martial et ses fidèles « collabos » menaient la vie dure à la démocratie et aux droits humains fondamentaux.

Publié dans Editorial

En haut lieu on tente de cacher l'affaire mais ce n'est plus un secret pour bon nombre de personnes. Une forte somme d'argent, dont une partie en devise d'un montant de 12 milliards d'ariary qui appartiendrait au Premier ministre, a été volée. Cette somme faramineuse a été placée dans des cartons entreposés dans une maison sise à Ivato sur ordre du Premier ministre (Pm) Olivier Mahafaly. Le vol a été commis le mois dernier par un de ses employés qui aurait abusé ainsi la confiance de son boss.

Publié dans Politique

Scène stupéfiante hier à la « Villa Jean Charles » Amparibe. Une horde d'éléments des forces de l'ordre, accompagnée de dockers et d'un huissier, a débarqué au domicile de la députée, Christine Razanamahasoa très tôt dans la matinée. Leur motif, expulser cette parlementaire  de sa résidence officielle. Les dockers ont entassé tous les meubles et autres fournitures de maison à l'extérieur de l'enceinte.

Publié dans Politique
vendredi, 06 avril 2018

La une du 07 avril 2018

Publié dans La Une
vendredi, 06 avril 2018

la une du 06 avril 2018

Publié dans La Une
Page 1 sur 2

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

Recherche par date

« April 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff