Smart, le centre commercial sis à Tanjombato,   était entré  en effervescence vers la fin de l’après-midi, hier. Une alerte à la bombe a provoqué une grande panique sur les lieux aussi bien pour les employés que  pour les clients. La situation s’est produit à un moment où il y avait encore une assez grande affluence sur les lieux.  Un carton de couleur noire suspect a été trouvé dans la zone des toilettes. En même temps, les responsables du centre auraient reçu un appel d’un interlocuteur parlant très bien le français demandant le paiement d’une forte rançon sinon il fera exploser la bombe. Pire, il aurait fixé un ultimatum jusqu’à 18 heures. Pour les premiers  éléments de l’enquête, il s’agirait de trois  engins  artisanaux dotés d’un  système de commande  à distance.

Publié dans Société

La candidate déclarée à l’élection présidentielle et non moins présidente du Parti Sociale Démocrate (PSD), Eliana Bezaza a fait une sortie médiatique hier sur les ondes de quelques radios privées de la Capitale. Elle a notamment pointé du doigt la nomination du nouveau Premier ministre, Ntsay Christian tout en remettant en question la neutralité du nouveau Chef du Gouvernement. Ceci explique d’ailleurs cela car en  exposant sa position par rapport à la situation politique actuelle, elle s’est aussi dite en faveur d’une nouvelle transition ainsi que d’un référendum constitutionnel au lieu d’un scrutin présidentiel. « Ce n’est pas la transition en elle – même qui est mauvaise mais la manière de la mener, c'est-à-dire si cela conduit aux abus et à la gabegie », a – t – elle argumenté. 

Publié dans Politique

La future composition du Gouvernement de Christian Ntsay devra être connue lundi prochain au plus tard soit dans 72 heures tout au plus. Et ce, conformément à l’article 6 de la décision n°18 de la HCC en date du 25 mai dernier qui dispose que : « Le Président de la République nomme les ministres sur proposition du Premier ministre, dans un délai de sept (07) jours pour compter de la nomination du Premier ministre, conformément aux dispositions de l’article 54 de la Constitution  et aux termes de l’Avis n°01-HCC/AV du 17 février 2014 portant interprétation des dispositions de l’article 54 de la Constitution et sur la base de l’Arrêt n°11-CES/AR.14 du 06 février 2014 portant proclamation officielle des résultats définitifs des élections législatives de la 4e République ».

Publié dans Politique

L’effectivité de la Haute Cour de Justice permet désormais de mettre en accusation de hautes personnalités de l’Etat, dont le Premier ministre. Le fraîchement ancien locataire de Mahazoarivo,  Mahafaly Solonandrasana Olivier, pour sa part, est impliqué dans une affaire déjà en cours auprès du Bureau indépendant anti -corruption (BIANCO). Il s’agit de la très célèbre 

« affaire Claudine », du prénom de la proche parmi les proches du couple présidentiel, Razaimamonjy de son nom de famille, laquelle est actuellement en détention provisoire à la maison d’arrêt de Manjakandriana. La suite de l’instruction reste suspendue à l’audition d’autres personnes, parmi lesquelles figure en bonne place l’ancien Premier ministre suscité.

Rappelons que cette affaire a déjà été rapportée à plusieurs reprises dans nos colonnes. Le premier article date du 11 avril 2016 sans qu’il y ait eu la moindre réaction de la part du concerné. Il a fallu que Radio France Internationale (RFI), le 21 août de la même année, rebondisse sur la question pour que  le désormais ex-Premier ministre daigne enfin s’exprimer  sur le sujet. Se contentant de nier les faits, le Chef du Gouvernement d’alors avait promis de donner les preuves de son innocence le surlendemain de son interview, soit le 23 août 2016.  Jusqu’au 04 juin 2018 dernier cependant, jour de sa démission, personne n’a vu l’ombre d’un commencement de preuve apporté par  Mahafaly Solonandrasana Olivier sur cette affaire.

Publié dans Politique
jeudi, 07 juin 2018

Intérêts aux antipodes !

Le Premier Ministre, nouvellement nommé, aura fort à gérer des intérêts diamétralement opposés. Le concept de consensus, en lui-même, admet l’existence des positions pas forcément conciliables. Deux camps s’affrontent. D’une part, le régime encore en place qui, malgré l’injonction de la HCC par le biais de la Décision n° 18-HCC/D3 à laquelle Rajao n’avait pas eu le choix, tente de jouer le malin. Le fait que Mahazoarivo échappe au contrôle effectif de Iavoloha, le Chef de l’Etat ne se décourage pas pour  s’accrocher. Les barons HVM tentent par tous les moyens, avec le peu qui leur reste, de faire la pression.

Publié dans Editorial

La réduction du taux de mortalité due à la priorisation des soins de qualité et la prise d'un médicament en cas de maladie est méconnue par la population notamment celle des endroits enclavés. C'est cette inconscience qui amène différents acteurs à se mobiliser en leur faveur pour améliorer l'accès au service de santé et pour les aider à jouir les services proposés. Dans le cadre du projet quinquennal « Mahefa Miaraka », 23% de la population malagasy ont bénéficié de la couverture sanitaire universelle.

Publié dans Société

Place aux quarts de finale. Le tournoi de basket-ball inter-instituts bat son plein au Palais des sports de Mahamasina. Un tournoi reconnu par la Fédération malagasy de basket (FMBB), parmi les dix principaux tournois jeunes organisés dans le pays. Cette 4e édition du Smatch'in version XXL présente un plateau de qualité. Chaque équipe a bien l'intention de défendre ses chances et de réaliser un joli tournoi, à l'image de son institut respectif.

Publié dans Sport

3 offres sur 10 ne sont pas satisfaites sur le marché de l'emploi. La méconnaissance des offres disponibles figure parmi les principales causes de cette non-satisfaction. Ainsi, pour faciliter l'accès des jeunes au travail, l'espace de coworking Workshop Idea Center organise la 5e édition du « Job fair ». Elle aura lieu les 22 et 23 juin prochains à la Zone Forello Tanjombato, en parallèle avec le Salon de l'industrie de Madagascar. « Cet évènement est la solution pour les jeunes pleins de motivation à trouver un emploi. Nous sommes juste là pour leur faciliter la tâche en faisant coïncider leurs compétences professionnelles aux offres existantes. Nous leur évitons également de faire le tour des entreprises pour rien », indique la représentante de Workshop Idea Center, mercredi dernier, lors d'une conférence de presse.

Publié dans Economie

De quoi les hommes proches du régime ont -ils peur ? C'est la question qui se pose après qu'une source généralement bien informée évoque la demande d'asile politique effectuée par une personnalité du régime. Selon cette source, il s'agit d'un conseiller du Président de la République, un homme très proche même du couple présidentiel qui aurait quémandé auprès d'une Chancellerie étrangère l'asile politique. Il aurait avancé que son intégrité physique ainsi que celle des membres de sa famille n'est plus assurée face au changement irréversible du régime à Madagascar.

Publié dans Politique
jeudi, 07 juin 2018

La une du 08 juin 2018

Publié dans La Une

Fil infos

  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent
  • Quatrième République - Les artisans de la descente aux enfers du régime
  • Vie de parti politique - La famille « recomposée » du HVM s'entretue
  • Le contexte politique vu par Jeune Afrique - Madagascar : un parfum de fin de règne pour Rajaonarimampianina
  • Premier ministre Christian Ntsay « Il faut laisser le gouvernement travailler »
  • Non à Riana Andriamandavy VII - Forte mobilisation des journalistes
  • Conjoncture politique - Les Nations Unies appellent au renforcement du dialogue
  • Mahafaly Solonandrasana à la Primature - La gabegie au quotidien !
  • Sortie de crise définitive - Place aux élections
  • Ministère de la Communication - Riana Andriamandavy VII, l'indésirable

Recherche par date

« June 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Editorial

  • Au boulot !
    Et maintenant, au travail. Sauf quelques rares exceptions, tous les Départements ministériels ont effectué les passations de service nécessaires pour que les nouveaux désignés puissent entrer en fonction. Certes, pour certains cas à problèmes dont on connait les raisons, les syndicats suivis de l'ensemble du Personnel du ministère concerné ne baissèrent pas les bras. En fait, il s'agit pour la plupart des « nouveaux-anciens » patrons ou des redoublants dont la réputation fait honte à l'intégrité et à la crédibilité de la haute charge de l'Etat. Leur présence effective au nouveau Gouvernement viole la teneur de la Décision du 25 mai de la HCC.

A bout portant

AutoDiff