Nouvelle scène de panique à Betafo. Lundi soir, le domicile d’un opérateur économique, connu sous le sobriquet de Rajosoa, fut pillé, son camion incendié et son magasin éventré et vandalisé par des individus enragés. Hier matin, une poignée d’individus auraient encore continué à piller la villa. Pire, la Gendarmerie signale même le meurtre d’un locataire de ladite maison, un enfant de 3 ans seulement. Or, tout cela n’aurait dû jamais arriver s’il n’y avait pas tous ces malentendus dont les conséquences furent désastreuses, du moins pour l’opérateur et sa famille.

Publié dans Société

Les enseignants-chercheurs au sein de l'établissement universitaire à Toliara menacent de se révolter. En effet, le problème foncier au sein de ce campus ne s'était pas réglé, même des mois après que les alertes furent lancées. La franchise universitaire est de plus en plus violée. Désormais, le domaine privé attribué aux universitaires n'existe plus dans cette partie sud de la Grande île. La masse populaire cohabite actuellement avec les enseignants œuvrant dans le campus.

Publié dans Société
mardi, 17 juillet 2018

Trésor de créativité

Ali Baba, le pauvre bûcheron, a pu percer le mystère d'un trésor caché par les 40 voleurs dans une grotte par la magie de la célèbre phrase « Sésame ouvre-toi » ! En réussissant à déjouer les tentatives des 40 voleurs pour récupérer « leurs biens », il devient richissime. Le trésor d'Ali baba est un conte anonyme tiré d'une histoire persane et fait partie de la légende des « Mille et une nuits », adapté pour la première fois en France dans les années 50. Ancré dans l'imaginaire, le conte et légende d' « Ali Baba et les 40 voleurs » fait rêver des générations de petits et grands.

Publié dans Editorial

Stileex, que nous avons connu auparavant comme une ONG œuvrant pour le développement du numérique en Afrique, s’est transformée en une revue en ligne. Son objectif ? Aider son lectorat à réussir en décryptant et en analysant le monde qui nous  entoure à travers des résultats de sondage sur terrain, des portraits, des « success stories » d’entrepreneurs, ou encore des articles de fond. Tout ce contenu forme une collection de ressources disséminées dans diverses rubriques sur « stileex.xyz ».

Publié dans Economie

L’équipe de « Startup week-end Madagascar » a mis, pour la première fois, le cap sur la ville de Fianarantsoa. Cette ville regorge effectivement d’opportunités qui ne demandent qu’à être exploitées. Le concept est toujours le même : inspirer les jeunes à créer une entreprise en 54 heures. Pour cette première édition du « Startup week-end Fianarantsoa » qui s’est déroulée du 25 au 27 mai dernier, plus de 80 participants porteurs d’une quarantaine de projets d’entreprise ont soumis leur candidature. Mais les organisateurs n’ont retenu seulement que 12 projets. Au cours de ces trois jours, chaque groupe d’entrepreneurs s’est donc investi à fond pour que son projet puisse voir le jour.

Publié dans Economie

Certes, l’art ne fait pas encore vivre son homme dans la Grande île, mais cela n’a pas empêché les artistes de créer et de persister dans leur voie, ou encore les galeries d’exister pour que les artistes y puissent exposer et valoriser leurs œuvres. L’Is’art Galerie d’Ampasanimalo dont la propriétaire n’est autre que Tahina Rakotoarivony, partage ce même objectif de promotion des arts visuels sur le territoire malagasy, de favoriser la collaboration entre les artistes, les médias, les scientifiques et le public. Mais l’art visuel n’est pas le seul à être promu dans le centre, les autres disciplines artistiques sont également mises en valeur telles que la musique ou encore la danse.

Publié dans Culture

Sept députés ont intérêt à se présenter devant les éléments du Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO) à Ambohibao s'ils ne veulent pas subir l'humiliation d'être cueillis en plein jour.
Suite à la plainte déposée par les députés du TIM et du MAPAR due à une suspicion de corruption dans le cadre des projets de lois organiques relatives aux élections, le Bianco a ouvert une enquête.

Publié dans Politique

Dialogue et apaisement dans les meilleurs délais. Tels sont les mots d’ordre du Premier ministre Christian Ntsay sur les revendications syndicales qui persistent ces derniers jours. Ce fut dans un communiqué hier que le  patron de la Primature a fait le tour d’horizon sur les revendications qui mettent à mal plusieurs départements ministériels dont celui de l’Education nationale, celui des Postes, des Télécommunications et du développement numérique, ainsi que celui de l’Agriculture.

Publié dans Politique
mardi, 17 juillet 2018

La une du 18 juillet 2018

Publié dans La Une

Fil infos

  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka
  • Traitement des résultats de l’élection présidentielle - La CENI suscite la méfiance
  • Accusations de corruption - La CENI répond au camp Ravalomanana
  • Election présidentielle - Andry Rajoelina number 1 dans la majorité des Régions
  • Panique post-électorale - Ravalomanana enchaine les violations de la loi !
  • Election présidentielle - La communauté internationale appelle à la retenue les candidats n° 12 et n° 25

Recherche par date

« July 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Editorial

  • L'indomptable !
    On la croyait écrasée, non il n'en est rien. Elle est toujours là ! Elle réapparait et menace de sévir. La peste, car il s'agit d'elle, persiste et signe. Cette maladie causée par la bactérie du nom de « Persinia Pestis » demeure l'indomptable ennemie à Madagascar. Obnubilé par les interminables comptages de voix, le pays tout entier semble ignorer qu'une maladie est en train de faire parler d'elle de... nouveau. Eclipsée par l'ambiance électrique électorale, la peste refait discrètement surface et risque de faire des ravages au cas où des mesures draconiennes ne seraient pas prises illico. La publication des résultats du scrutin du 7 novembre prend trop de temps. Une lenteur légendaire qui irrite certains états-majors politiques. Une lenteur qui soulève des vagues auprès de l'opinion.

A bout portant

AutoDiff