Une révélation. Chaque année, la « Worldwide Broadband Speed League Unveiled » ou la Ligue mondiale de vitesse à large bande publie un rapport sur la vitesse de téléchargement par pays, histoire de voir le lieu où la connexion Internet est la plus attrayante. Pour cette année, Madagascar a fait un énorme bond en termes de classement. Effectivement, la Grande île a gagné soixante-sept places. Et aujourd’hui, le pays possède donc la meilleure vitesse de connexion en Afrique. Au niveau mondial, il se classe à la 22e place, dépassant la France, l’Allemagne ainsi que le Royaume-Uni et la Russie. Pour la connexion Internet haut débit, la vitesse de téléchargement dans la Grande île atteint les 24,87 Mbps.  Pour pouvoir établir ce classement, la « Worldwide Broadband Speed League Unveiled »  compare la vitesse de l’Internet haut débit dans 200 pays. Cette comparaison se base sur plus  de cent soixante-trois millions de tests.

Publié dans Economie

Encore un signe supplémentaire du désarroi qui règne actuellement au parti HVM à l’aune des échéances électorales. Un certain nombre de députés du Hery vaovao ho an’ny madagasikara (HVM) vont se présenter sous l’étiquette d’indépendant lors de la prochaine élection législative. C’est l’analyse livrée récemment par un membre du parti présidentiel. Un constat qui semble tenir la route. De nombreux députés HVM, transfuges du Miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina, du Malagasy miara-miainga, du Tiako i  Madagasikara et d’autres formations politiques, commencent en effet, plus ou moins discrètement, à poser les bases d'une potentielle candidature sous les couleurs d’associations locales ou de fondations.  Conscients de leur faible chance d’être élus s’ils se présentaient sous les couleurs du HVM, ces parlementaires dont certains font partie des têtes pensantes du HVM à Tsimbazaza multiplient ces derniers temps les sorties sur le terrain, prémices d'une future campagne pour la députation, sans arborer la fameuse cravate bleue. 

Publié dans Politique
jeudi, 19 juillet 2018

Banale stratégie… !

A la Une du journal que vous tenez à la main, il y a une semaine de cela, il a été fait mention « Scission au sein du HVM- Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle !» (La Vérité du 11 juillet 2018). En vérité, La Vérité de par sa pertinence et sa perspicacité à étaler au grand jour sinon tout haut ce que d’autres susurrent tout bas, n’hésite point à scruter et à dénoncer des « non-dits ». Car « toute Vérité est…bonne à dire ».

Dans la réalité des faits, la scission au sein du HVM n’est plus un secret pour tous. Ce « grand » parti aux pieds d’argile vit mal sa croissance et sa…puissance. En effet, une grave crise de croissance bouillonne et mine l’intérieur du parti. Une crise de leadership que le noyau dirigeant de ce parti fondé, à la hâte, par le candidat de substitution  Hery Rajaonarimampianina, ne parvient pas à étouffer. Rivo Rakotovao, le président à la fois contesté et craint du HVM, ne tolérerait jamais la présence d’aucun autre dirigeant ou membre susceptible de lui faire ombrage. Le parti n’ayant aucune ossature idéologique ou principe directeur chancelle, tantôt à gauche, tantôt à droite. Les  « éliminations » politiques afin d’écarter les leaders potentiels ou gênants au sein du parti deviennent  chose courante ces derniers temps, étant entendu que les échéances électorales approchent à grands pas. Les deux personnalités, susmentionnées,  en sont les victimes parmi tant d’autres. Le cas du tandem Mbola Rajaonah-Harry Rahajason fustigé par le chef du parti corrobore le phénomène. 

Publié dans Editorial

Le week-end approche et voilà que les bandits font de nouveau parler d'eux. Vers le milieu de la journée hier, un carrefour situé sur le boulevard d'Ankorondrano a été le théâtre d'un braquage spectaculaire, mais fort heureusement sans effusion de sang. Un motocycliste en fut la cible. Les trois bandits armés d'un revolver et d'un fusil à pompe, cinq selon certains, et qui ont perpétré l'assaut lui ont volé la sacoche contenant une somme de 10 millions d'ariary. Cet argent, la victime venait d'en faire un retrait auprès d'un cash-point du quartier.

Publié dans Société

Fin de l’inquiétude pour les élèves et les parents. Après des réunions à maintes reprises avec la Direction régionale de l’éducation nationale (DREN), les chefs des circonscriptions scolaires (CISCO), les chefs des zones administratives et pédagogiques (ZAP), et les enseignants fonctionnaires réunis dans le Syndicat des enseignants de Madagascar (SEMPAMA), ces derniers ont décidé de reprendre leur travail. Et ce, à partir de ce jour. D’après le directeur régional de l’éducation nationale d’Analamanga, Andrianilanona Jery, ils ont priorisé avant tout les interêts des élèves malagasy pour que ces derniers puissent finir cette année scolaire dans le calme.

Publié dans Société

Notanterahina ny alakamisy 19 jolay, tao amin'ny efitrano malalaky ny lapan'ny tanànan'i Toamaisna ny atrikasa momba ny ady atao amin'ny kolikoly eny an-dalana. Ny zandarimariam-pirenena Toamasina no tompon-kevitra. Nisy ny antso nataon'izy ireo teo anivon'ny Bianco. Namaly izany antso izany ireto farany. Niatrika ny atrikasa ny zandarimariam-pirenena, ny sampandraharahan'ny fitaterana, ny Att, ireo mpitatitra, ny fiarahamonim-pirenena ary ny avy eo anivon'ny fikarakarana fanomezan-dalana maha mpamily (permis de conduire).

Publié dans Malagasy

Manifestation imminente. Les partisans du mouvement pour la refondation ou HFI (Hetsika fanarenana ifotony) se préparent et enchaînent les réunions. D'après des sources bien informées, une série de réunions a été effectuée au niveau des Fokontany. Les présidents des associations de chaque quartier ont été particulièrement sollicités afin d'obtenir le maximum d'adhérents. Les mêmes sources révèlent qu'une autre réunion a également eu lieu durant tout l'après - midi d'hier à Ankorondrano.

Publié dans Politique

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Recherche par date

« July 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff