Politique

Tous les deux ans, l’Ordre des avocats de Madagascar procède à des élections internes pour choisir une équipe dirigeante de la structure coiffée par un bâtonnier. C’est à cet exercice que les membres de cette organisation se sont attelés la semaine dernière, au Palais de Justice d’Anosy. Me Hubert Raharison, candidat à  sa propre succession, a été réélu bâtonnier pour un troisième mandat consécutif. Interview.
A côté des performances économiques, la bonne gouvernance, l’instauration de l’Etat de droit et la lutte contre la corruption figurent parmi les principales conditionnalités des bailleurs de fonds traditionnels pour le déblocage effectif des fonds prévus dans le cadre des accords de financements déjà conclus. Il en est ainsi des fonds accordés par l’Union européenne aux titres des 11e et 12e Fed, ceux du Fmi dans le cadre de la facilité élargie de crédit (Fec) ainsi que les 6,5 milliards de dollars promis à l’issue de la conférence des bailleurs de janvier dernier à Paris.
Tout le gotha politique n’était pas présent à l’inauguration de l’évènement  « America Week » organisé pour célébrer le 150e anniversaire de la signature du premier traité entre les Etats-Unis et Madagascar. Il y a eu des absences remarquées hier à l’Hôtel de ville d’Analakely, notamment celle des membres du Gouvernement.

Gendarmerie nationale - Un grand nettoyage inflexible en vue

Publié le mardi, 25 avril 2017
Le Général de division Girard Razafindramaitso Randriamahavalisoa, nouveau secrétaire d’Etat auprès du ministère de la Défense nationale chargé de la Gendarmerie nationale (Seg), décide de mettre les pieds dans le plat.  « Ma seule priorité ici est de remettre en état de marche les personnels de la Gendarmerie nationale qui sont tentés de dévier de chemin », s’est-il exprimé mardi après-midi, le jour après sa prise de fonction officielle, au cours d’un entretien avec la presse dans son bureau à Betongolo, Antananarivo.
Suite à la suspension des activités de la société Gondwana Gems Sarl à Ilakaka, d’autres sons de cloche se font entendre. Des autorités locales sont montées au créneau pour livrer leurs versions des faits. Le maire d’Andohan’Ilakaka a tenu à démentir formellement les propos du conseiller auprès de la Primature, Paolo Raolinarivo, qui font état de démolition de terrains et de maisons.
Le Sénateur Riana Andriamandavy VII, le ministre de la Justice, Charles Andriamiseza, et d’une manière générale tous ceux qui ne sont pas en charge du dossier mais qui sont intervenus d’une manière ou d’une autre dans l’affaire Claudine Razaimamonjy. Tout ce beau monde a été remis à sa place par le président de l’Assemblée nationale, Jean Max Rakotomamonjy lorsque celui-ci, pour ne pas avoir à s’exprimer sur ce dossier brûlant, a rappelé fort opportunément le principe de la séparation des pouvoirs.

Insécurité - Un prêtre tué et un séminariste grièvement blessé

Publié le dimanche, 23 avril 2017
La communauté catholique continue de payer fort l’insécurité dans le pays. Ses religieux, en effet, continuent de subir la foudre des actes de banditisme. Après les bonnes sœurs dans la Région de Vakinankatra, victimes de vols suivis de viols, c’est au tour des prêtres de subir une attaque meurtrière.

Fil infos

  • « China-Africa Investment Forum » à Marrakech - Andry Rajoelina au rendez – vous des décideurs
  • Politique étrangère du régime Rajaonarimampianina - Au ras des pâquerettes !
  • Gouvernement - Mamy Ratovomalala pressenti ministre
  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo

Editorial

  • Canular !
     Et la farce continue. De mascarade en mascarade, les hommes du pouvoir mènent en bateau les 25 millions de Malagasy. Des numéros, très maladroitement interprétés, au lieu d’égayer la galerie, offusquent. La comédie vire à la pitrerie. La sauce mayonnaise tourne. C’est raté ! Iavoloha, mordicus et contre vents et marées,  persiste et signe de sa volonté à tripoter la Constitution. Ayant butté à une fin de non recevoir de la part des partenaires nationaux soutenus par la Communauté, les dirigeants aux cravates bleues ne désarment point. Pour contourner la chose, ils sont en train de mettre sur pied une nouvelle tactique. En effet, Iavoloha passe le relais aux parlementaires patentés au pouvoir. Les députés et sénateurs  proches du régime cogitent un plan machiavélique en vue de « toucher » à la Loi fondamentale. 

A bout portant

AutoDiff