Politique

Anciens militaires - Grande mobilisation le 26 août

Publié le jeudi, 17 août 2017
Face au mépris des autorités vis-à-vis de leur revendication, l'Association des anciens militaires entend renforcer son action.  A entendre le président de l'Aam, Randrianasimanana Jean Solo,  une rencontre avec le Président de la République et le secrétaire général de la Présidence a eu lieu le 18 mai dernier. Au cours de cette réunion, Iavoloha se serait engagé à procéder au paiement de l'alignement d'indice de ces ex-militaires, réservistes et veuves de militaires et gendarmes morts en service commandé, « dans un bref délai ».
Les tenants du régime Hvm accélèrent les dossiers concernant des personnes qui ne le caressent pas dans le sens du poil et retardent, par ailleurs, les procédures enclenchées contre des personnes qui lui sont proches. Le fait est patent dans l'affaire qui oppose le groupe Free News au président du Sénat Honoré Rakotomanana, traitée avec une certaine célérité par les autorités.
Ainsi soit-il. Le Président de la République malgache a fini par céder à la pression du président Turc Recep Tayyip Erdogan.  Hery Rajaonarimampianina a donc privilégier la relation diplomatique avec la Turquie. Lors de son passage dans la Grande-île, le numéro Un turc avait demandé implicitement et diplomatiquement la fermeture des ramifications ouvertes par l'association de son ennemi Fethullah Gulen, qu'il accuse d'être l'auteur de coup d'Etat de l'an dernier. Quelques mois plus tôt, l'ambassadeur turc à Madagascar avait laissé entendre des dessous terroristes derrière le mouvement güleniste. Une accusation terroriste réfutée par les représentants du mouvement Hizmet à Madagascar.
Patrick Raharimanana, opérateur économique et aussi politicien, fournit davantage d'explications sur le partenariat privé-privé entre un groupe d'investisseurs chinois et l'Association sino-malgache présidée par l'expert en arts martiaux José Ramaherison alias Me Gao à la fois un conseiller de Jean-Max Rakotomamonjy, président de l'Assemblée nationale (cf. notre livraison de samedi). Interview.
Un peu moins de 6 mois après l'incendie criminel perpétré par un peloton d'une quarantaine de policiers, la population d'Antsakabary reste dans un état de détresse permanent. L'enquête peine toujours à avancer. Le deux poids deux mesures dans le traitement judiciaire du dossier ainsi que le grand retard enregistré dans l'acheminement des aides prévues pour les habitants de la localité  traduisent une mauvaise foi manifeste de l'Etat.
La loi portant Code de la communication médiatisée, qui avait été adoptée au  forceps par le Parlement il y a un an, consistait à supprimer la condamnation à l'emprisonnement sans pour autant enlever le caractère pénal de l'infraction et que seule la peine d'amende subsiste.  Dans leur aveuglément, le président du Sénat en particulier et le régime Rajaonarimampianina en général menacent pourtant de nouveau d'emprisonner des journalistes... 
L'ambiance était tendue chez les Forces de l'ordre, mais plutôt détendue chez les partisans du « Tiako i Madagasikara », samedi dernier à Toamasina. Alors que l'ancien Président Marc Ravalomanana se préparait à retrouver ses partisans au Magro de Tanambao V, l'endroit était déjà quadrillé par un nombre impressionnant d'éléments des Forces de l'ordre. Ce qui y a rendu l'accès impossible. 

Fil infos

  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance
  • Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !
  • Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue
  • Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire

La Une

Editorial

  • Encore intacte !
    Les quatre longues années d'absence d'Andry Nirina Rajoelina, ancien Chef d'Etat intronisé au moment de la Transition, n'ont pas eu raison de la popularité de ce jeune meneur d'hommes  auprès des Malagasy. Le capital-confiance dont il jouissait  n'a jamais fait l'objet de la moindre écorchure ni montré la trace d'aucune égratignure.

A bout portant

AutoDiff