Politique

Affaire Claudine Razaimamonjy - Le flou persiste

Publié le mardi, 04 avril 2017
Le flou persiste au sujet du dossier Claudine Razaimamonjy. La conférence de presse du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) n’a pas permis de mettre toute la lumière sur cette affaire.24 heures après son interpellation, les contours de l’affaire restent plutôt flous alors que l’« inculpée » n’est pas n’importe qui. Hier, les hauts responsables au niveau de l’organe de lutte anti-corruption malagasy ont convié les gens des médias à une rencontre. L’objectif était pour les gens d’Ambohibao d’apporter des éclaircissements sur cette affaire fortement médiatisée. Arrêtée dans l’après-midi de lundi, cette conseillère du Président de la République serait encore en garde à vue.…

Port de Toamasina - Une tentative de corruption dénoncée

Publié le mardi, 04 avril 2017
Une société d’import et de commerce de tous produits et marchandises se dit victime d’abus de pouvoir et de fonction de certains responsables du port de Toamasina. Les faits : D’après des responsables de ladite société, ils ont importé suivant le contrat en date du 04 janvier 2016 13 500 Mt de sucre blanc Crystal brésilien, soit 500 containers de 20 pieds à raison de 400 Usd/Mt dont 470 dédouanés et enlevés à Toamasina, Mahajanga et Toliara, tandis que  les 30 restants sont bloqués au port de Toamasina suite à un problème de valeur selon la douane.
Maladroite. C’est ainsi que l’on peut qualifier la riposte du régime en place, face à la position annoncée par les partenaires techniques et financiers (Ptf) concernant le système « Advance Cargo Declaration » , tel qu’il est envisagé d’être mis en place au pays. Le pouvoir en place, en effet, a mandaté une association très peu connue du grand public jusque-là (l’Apdsm ou Association pour la défense de la souveraineté de Madagascar) pour apporter sa réponse.
L’information diffusée a fait le buzz sur les réseaux sociaux et a créé une secousse dans les milieux politiques de la Capitale. La conseillère du Chef de l’Etat, Claudine Razaimamonjy a été arrêtée hier dans la fin de l’après-midi.
Après le verdict rendu par le Tribunal de Singapour sur l’affaire de trafic de 30 000 rondins de bois de rose, l’ambassade des Etats-Unis réagit. La représentation diplomatique américaine précise dans un communiqué rendu public hier qu’elle « accueille avec satisfaction la décision du Tribunal de Singapour accusant de trafic un importateur de bois de rose de Madagascar ». Pour rappel, un homme d’affaires singapourien a été jugé coupable pour importation illicite de ces bois précieux en provenance de la Grande île par le Tribunal de Singapour. Sur cette lancée, les Etats-Unis tiennent à « féliciter le Gouvernement malagasy pour le rôle qu’il a…
Quid des complices malagasy ? Telle est la question que se posent bon nombre d’observateurs avertis après la décision de la Justice de Singapour qui a tranché sur l’affaire des 30 000 rondins de bois de rose importés de Madagascar en 2014. La semaine dernière, un homme d’affaires et sa société ont été jugés coupables d’avoir illégalement importé ces bois d’une valeur de 50 millions de dollars américains. La peine que prononcera la Justice singapourienne pour le coupable Wong Wee Keong et son entreprise Kong Hoo reste attendue. L’avocat général a requis 18 mois de prison pour l’opérateur et une amende de…

Affaires de 1947 - Ouverture des archives coloniales souhaitée

Publié le dimanche, 02 avril 2017
La célèbre historienne Françoise Raison-Jourde, dans le cadre de la commémoration du 70e anniversaire de l’insurrection malgache (29 mars 2017) a insisté, lors de sa prise de parole à la Sorbonne, le 31 mars dernier, pour l’ouverture des archives sur les affaires de 1947. Parallèlement, à Antananarivo, dans le cadre du colloque scientifique international organisé en leur mémoire à l’« Akademia Malagasy », les 30 et 31 mars, le président de cette institution, Pr. Marcel Razanamparany, a également émis le même avis. Ci-après la synthèse des idées forces des 45 communications présentées et témoignages répartis dans cinq thématiques spécifiques débattues dans les…

Fil infos

  • Affaire Houcine Arfa - Les pénitentiaires demandent la libération de leurs pairs
  • Insécurité - Le propriétaire de « Kalidas » kidnappé en plein jour !
  • Décès de Léon Rajaobelina - La Présidence humiliée !
  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »
  • Perception de droit de visa par Ametis - Un détournement de deniers publics
  • Calendrier des élections- Un suspense inquiétant
  • Trafic de personnes vers la Chine - Une fille malgache vendue à 24 millions d’ariary
  • Hery Rajaonarimampianina - Miser beaucoup sur l’énergie
  • Visas aux frontières - Piraterie publique-privée sur les 200 milliards de recette annuelle

Editorial

  • Irrécupérables !
     Pour la énième fois, en début de semaine, les étudiants de l’Université d’Ankatso étaient sortis de leurs gonds. Effectivement, ils s’émancipèrent de leur domaine, l’université, pédagogiquement parlant, pour exprimer publiquement et ouvertement leur vive colère. Il y a eu des échauffourées avec les Forces de l’ordre. En cause, le faux bond du Ministère de tutelle. Rappel des faits, le week-end dernier, à l’issue d’une houleuse réunion entre les représentants, d’une part, du Ministère de l’Enseignement Supérieur (Mesupres) et ceux des étudiants, de l’autre, relative au paiement des bourses, il a été convenu que les responsables du Mesupres afficheront, sans faute, le lundi prochain le calendrier des paiements des bourses. Rendez-vous que les gens du Ministère ont, tout simplement, raté. Et les techniciens du Mesupres se rabattent au cataclysme naturel (Ava) pour se dédouaner.

A bout portant

AutoDiff