Politique

En marge d’un évènement à l’hôtel Ibis Ankorondrano, hier, le Premier ministre (Pm) Mahafaly Olivier Solonandrasana a effectué une déclaration qui « n’est pas un démenti » selon ses termes, mais qui en a  tout l’air. En effet, le chef du Gouvernement a affirmé : « Seul le sujet concernant la filière vanille a été discuté et je n’ai nullement fait allusion aux magistrats et à la Justice en particulier ». Et d’ajouter : « Je réitère ce que j’ai dit, le Gouvernement ne pourrait tolérer que des personnalités étatiques soient en complicité dans la destruction de la vanille (autorité administrative, Forces de l’ordre, Justice).

Affaire Claudine Razaimamonjy - Un régime qui marche sur la tête !

Publié le vendredi, 19 mai 2017
Incroyable ! Alors que l’indignation est encore loin de s’estomper face à l’aberration du cas de Claudine Razaimamonjy, en guise de réaction, le Gouvernement n’a rien de mieux que de s’attaquer à la présidente du Syndicat des magistrats de Madagascar (Smm), Fanirisoa Ernaivo.
Réponse du berger à la bergère. 48 heures après la déclaration du Premier ministre Mahafaly Olivier Solonandrasana au Conseil du Gouvernement, mardi dernier, le Syndicat des magistrats de Madagascar (Smm) n’a pas tardé à réagir. 
Début de cyclone ou vent de changement ? Deux proches du Président de la République viennent d’être écartés du cercle d’Iavoloha. Il s’agit d’Idealson et de Nicole Andrianarivoson qui ont occupé respectivement la fonction de directeur d’études juridiques à la Présidence de la République et de conseillère spéciale.
La guerre est bel et bien déclarée entre le Premier ministre et les magistrats. Avec les tensions de ces derniers temps autour de l’affaire Claudine Razaimamonjy, la dernière déclaration de Mahafaly Olivier Solonandrasana a mis le feu aux poudres. Le compte-rendu du Conseil du Gouvernement, tenu au Palais de Mahazoarivo, mardi dernier, souligne que le patron de la Primature « a aligné des sujets d’actualité appelés à être traités dans les plus brefs délais ». Parmi lesdits sujets, le chef du Gouvernement fait état d’opérations de déstabilisation et « a donné un ordre, formel et catégorique, aux membres du Gouvernement concernés pour prendre…
Plus d’un a ri sous cape quand le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana a exhibé ses mesures punitives à l’encontre des fonctionnaires dont les agissements nuisent au bon déroulement de la prochaine campagne de vanille. Le prix du kilo du produit prêt à exporter a atteint la barre de 2 millions d’ariary voire plus mercredi à Antalaha. Le kilo du vert franchit aussi le seuil des 300 000 ariary dans d’autres endroits.
On a finalement pu apprendre que le président de l’Assemblée nationale malgache Jean Max Rakotomamonjy s’est déplacé en Afrique du Sud pour assister à la session ordinaire du Parlement panafricain (Pap) dont le siège se trouve à Midrand, Johannesbourg.

Fil infos

  • Programme d’Andry Rajoelina - Accent sur les énergies renouvelables
  • Conférence souveraine - Les candidats « anti-7 novembre » se couvrent de ridicule
  • Report de la présidentielle et nouvelle transition - Tollé général contre la manœuvre de certains candidats
  • Andry Rajoelina en campagne - Marée humaine dans les capitales Betsileo et Betsimisaraka
  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !

La Une

Editorial

  • Farce exutoire !
    Suite à la réunion initiée par la CENI à laquelle les 36 candidats à l'élection présidentielle ont été conviés, 25 des 36 « participants » à la course ont accouché un « Accord politique ». En effet, à l'issue de cette rencontre, très houleuse, ce vendredi 19 octobre, à Nanisana, des prétendants dont les dossiers de candidature, après s'être acquittés des 50 millions d'Ar, ont été formellement validés par la HCC manifestèrent leur rejet contre l'organisation générale de  l'élection prévue pour le 7 novembre 2018.

A bout portant

AutoDiff