Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Nouveaux commandos postés à Mahazoarivo - Quid de la sécurité de la population?

Publié le jeudi, 15 septembre 2016

 

La sortie officielle de 61 nouveaux commandos, composés notamment de 14 gendarmes et 47 militaires, vendredi dernier au Centre national d’entraînement des commandos (Cnec) à Ambatolaona, a fait tiquer plus d’un.

Ce n’est pas la cérémonie en elle-même qui a intrigué, mais la précision selon laquelle ces nouveaux commandos seront aussitôt affectés à la Primature à Mahazoarivo où ils assureront la surveillance du local. De un, révéler une telle information d’ordre stratégique pour la sécurité nationale constitue une erreur. D’ailleurs, il existe déjà un Bataillon de sécurité de la Primature ou Bsp, qui se charge de la protection du Premier ministre et des membres de sa famille, ainsi que celle du Palais de Mahazoarivo lui-même. De deux, de quoi le régime a-t-il peur pour faire surveiller  la Primature par une soixantaine de commandos alors que la sécurité publique est au plus mal avec la floraison d’attaques de bandits. Cette décision d’affecter des commandos de plus pour protéger une institution déjà bien entourée. L’on craint que cette mesure est plus d’ordre politique que sécuritaire étant donné qu’à chaque période d’instabilité, les rumeurs d’assaut du Palais de Mahazoarivo gagnent toujours du terrain.

Situation alarmante

Il n’est plus à rappeler que le pays vit actuellement dans une situation d’insécurité alarmante.  Dans la Capitale, les séries d’attaques à main armée s’enchaînent et les Forces de l’ordre interviennent, le plus souvent, en médecin après la mort. A cela s’ajoute la situation dans la partie sud de l’île qui est encore loin de s’arranger et serait même en train de s’empirer.

Selon les précisions d’un communiqué de la Gendarmerie nationale,  les stagiaires ont  bénéficié d’un stage spécial en leur qualité de commandos et ce, outre le renforcement de leurs acquis en formation militaire. D’ailleurs, les nouveaux commandos de la promotion « Brevet commando Ampinga » ont effectué une démonstration de leur savoir-faire en matière de protection de personnalité Vip (« Very important person »). Autant de compétences qui devront servir avant tout au maintien de la sécurité de la population qui est déjà lasse de l’insécurité.

S. R.

 

Fil infos

  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes
  • Guy Maxime Ralaiseheno - « Un changement se base sur une pratique politique saine de tous »
  • Vente de la Résidence de Madagascar à New-York - La sulfureuse affaire refait surface
  • Ministères et institutions publiques - Les factures impayées de la JIRAMA ne seront plus acceptées
  • Grands travaux pour l'Emergence de Madagascar - Tous les feux sont au vert !
  • Protection des zébus - Les puces électroniques opérationnelles
  • Relations Inde -Madagascar - Un appareil de radiothérapie bientôt inauguré dans le pays
  • Législatives - Le TIM veut renverser le régime

La Une

Editorial

  • De bonne guerre !
    Le combat sinon la course bat son plein. On ne se fait pas de cadeau. A la guerre comme à la guerre, à la course comme à la course. Le semi-marathon pour siéger à Tsimbazaza entame sa dernière ligne droite.  La campagne électorale pour le scrutin des Législatives prendra fin ce samedi 25 mai. Il reste donc cinq jours aux quelque 800 candidats à convaincre leur électorat. Les 151 concurrents qui arriveront premiers gagneront les trophées et porteront chacun et chacune l’honorable titre de « Député de Madagasikara ». Mais avant tout, il faut batailler dur ! Globalement, les concurrents se répartissent en deux camps ou deux fronts. Le premier, le camp soutenant les candidats proches du régime IEM, présentés par « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina » (IRMA). Ils couvrent les 119 Districts du territoire national. Le second, le camp que l’on pourrait qualifier d’adverse, regroupe les candidats de certaines formations politiques d’opposition…

A bout portant

AutoDiff