Publié dans Politique

Nouveaux commandos postés à Mahazoarivo - Quid de la sécurité de la population?

Publié le jeudi, 15 septembre 2016

 

La sortie officielle de 61 nouveaux commandos, composés notamment de 14 gendarmes et 47 militaires, vendredi dernier au Centre national d’entraînement des commandos (Cnec) à Ambatolaona, a fait tiquer plus d’un.

Ce n’est pas la cérémonie en elle-même qui a intrigué, mais la précision selon laquelle ces nouveaux commandos seront aussitôt affectés à la Primature à Mahazoarivo où ils assureront la surveillance du local. De un, révéler une telle information d’ordre stratégique pour la sécurité nationale constitue une erreur. D’ailleurs, il existe déjà un Bataillon de sécurité de la Primature ou Bsp, qui se charge de la protection du Premier ministre et des membres de sa famille, ainsi que celle du Palais de Mahazoarivo lui-même. De deux, de quoi le régime a-t-il peur pour faire surveiller  la Primature par une soixantaine de commandos alors que la sécurité publique est au plus mal avec la floraison d’attaques de bandits. Cette décision d’affecter des commandos de plus pour protéger une institution déjà bien entourée. L’on craint que cette mesure est plus d’ordre politique que sécuritaire étant donné qu’à chaque période d’instabilité, les rumeurs d’assaut du Palais de Mahazoarivo gagnent toujours du terrain.

Situation alarmante

Il n’est plus à rappeler que le pays vit actuellement dans une situation d’insécurité alarmante.  Dans la Capitale, les séries d’attaques à main armée s’enchaînent et les Forces de l’ordre interviennent, le plus souvent, en médecin après la mort. A cela s’ajoute la situation dans la partie sud de l’île qui est encore loin de s’arranger et serait même en train de s’empirer.

Selon les précisions d’un communiqué de la Gendarmerie nationale,  les stagiaires ont  bénéficié d’un stage spécial en leur qualité de commandos et ce, outre le renforcement de leurs acquis en formation militaire. D’ailleurs, les nouveaux commandos de la promotion « Brevet commando Ampinga » ont effectué une démonstration de leur savoir-faire en matière de protection de personnalité Vip (« Very important person »). Autant de compétences qui devront servir avant tout au maintien de la sécurité de la population qui est déjà lasse de l’insécurité.

S. R.

 

Fil infos

  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent
  • Propagation de fausses nouvelles - Le verdict attendu pour jeudi
  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo

La Une

Editorial

  • Intouchables ou impénétrables !
    La réelle volonté d’assainir le régime existe-t-elle vraiment ? La détermination du Président Rajoelina Andry de traduire en actes le Velirano (point XI) est-elle concrètement partagée avec toutes les autorités compétentes notamment celles chargées de traquer les auteurs de malversations financières ou autres ? On a la triste impression que la culture de l’impunité dans le « jardin » de la République serait, le conditionnel est de rigueur, encore et toujours florissante. Tout comme la culture du chanvre dans la grande forêt du Nord où les « cultivateurs » n’ont pas de souci à se faire. L’immunité dont bénéficient les hauts responsables ou les parlementaires du pays devient une sorte de bunker impénétrable.

A bout portant

AutoDiff