Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Régime actuel - Le Sommet de la Francophonie d’abord, le Kere après…

Publié le vendredi, 16 septembre 2016

Aucun sens des priorités. C’est ce qui pourrait définir les agissements du régime actuel qui préfère investir des centaines de millions d’ariary « dans des repas » pour le Sommet de la Francophonie alors que dans le même temps, le Kere menace une grande partie du Sud…

Les avis d’attribution de marchés publics ont récemment été rendus publics par le secrétariat de la Présidence de la République. 1,5 milliard d’ariary au moins seront injectés pour la restauration des participants. De ce que l’opinion sait, l’Organisation internationale de la Francophonie n’a pas versé le plus petit kopeck pour alimenter le budget prévu pour la tenue de ce sommet. Autrement dit, Madagascar devra puiser dans ses fonds propres pour l’organisation de ce Sommet. La Grande-île a donc des milliards d’ariary dans ses caisses. Un montant que le Gouvernement va donc débloquer, notamment pour accueillir et nourrir quelques milliers de participants au Sommet de la Francophonie, alors qu’il demeure inerte face à un fléau qui risque de ruiner une partie du pays où la malnutrition chronique affecte des millions de personnes. Les organismes nationaux et internationaux ne cessent pourtant de tirer la sonnette d’alarme face au « Kere ». Encore récemment, le directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (Fao) a lancé un appel à l’aide internationale pour aider le Sud de Madagascar en proie à la famine. « La Communauté internationale est invitée à intervenir afin d’empêcher Madagascar de subir la situation vécue par la Somalie en 2011, où 200 000 personnes sont mortes de faim à défaut d’une réaction rapide », a lancé le Dg de la Fao José Graziano Da Silva, dans un article d’opinion publié cette semaine. Les estimations fournies par la Fao indiquent que le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire dans le Sud de Madagascar dépasse les 1,4 million, en septembre 2016, dont 600 000 sont considérées comme étant en situation de « grave insécurité alimentaire ». Pour le Dg de cette organisation onusienne, cette partie sud du pays est arrivée au dernier stade avant la véritable famine. « Nous avons besoin d’agir de manière urgente pour le moment : de la volonté politique pour prendre des décisions, du soutien de la Communauté internationale et d’une mobilisation des ressources» , lance-t-il à l’endroit des pays « samaritains ». Alors que la Communauté internationale s’alarme et lance un Sos, le régime fait la sourde oreille et ne compte pas casser sa tirelire que pour la Francophonie et rien que la Francophonie. Pour le régime en place, il préfère assouvir sa soif de reconnaissance internationale, notamment en soulageant la faim des délégations pour le Sommet qui demeure le prioritaire des prioritaires.

L.A.

Fil infos

  • Braquage chez Accès Banque - Coup de filet sur les présumés auteurs principaux
  • Industrie sucrière de Brickaville - Andry Rajoelina siffle la fin des conflits
  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes
  • Guy Maxime Ralaiseheno - « Un changement se base sur une pratique politique saine de tous »
  • Vente de la Résidence de Madagascar à New-York - La sulfureuse affaire refait surface
  • Ministères et institutions publiques - Les factures impayées de la JIRAMA ne seront plus acceptées
  • Grands travaux pour l'Emergence de Madagascar - Tous les feux sont au vert !
  • Protection des zébus - Les puces électroniques opérationnelles

La Une

Editorial

  • Coup de pouce inespéré !
    Le Président de la République, Rajoelina Andry Nirina, procéda au démarrage officiel du projet « Fihariana » au Carlton Madagascar le samedi 18 mai 2019.Chance inattendue ! Les jeunes désirant de se lancer dans le monde des affaires mais dépourvus de moyens suffisants peuvent tenter leur chance, apparemment inattendue, à travers ce projet présidentiel. Le pays regorge de jeunes potentiels en entrepreneuriat mais souvent ils se trouvent bloqués par l’absence de moyens matériels à leur disposition surtout les apports financiers. Désormais, la porte s’ouvre. Une chance inouïe, à plus forte raison, une opportunité inattendue ! Le Chef de l’Etat, un jeune acteur de la vie nationale qui traversait toutes les étapes de la difficulté pour parvenir là où il est présentement, veut sincèrement offrir toutes les chances aux jeunes concitoyens de réaliser leur rêve. Il s’agit d’un vœu que Rajoelina se caressait dans son for intérieur depuis toujours. L’Etat dont il dirige entend jouer…

A bout portant

AutoDiff