Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Sommet de la Francophonie - Le Mle annonce une manifestation

Publié le mercredi, 09 novembre 2016

Encore 2 semaines jour pour jour avant le début du XVIème Sommet de la Francophonie à Antananarivo. A l’issue d’une réunion hier à Antanimena, le Mouvement pour la liberté d’expression (Mle) a annoncé qu’il allait faire une grande déclaration et tenir une manifestation durant le rendez-vous international. C’est ce qu’indique Fetra Rakotondrasoa, porte-parole du mouvement dans une déclaration.

« Nos revendications ont toujours trouvé porte close au niveau du régime qui continue de faire la sourde oreille », souligne-t-il, rajoutant : « Nous allons profiter du Sommet de la Francophonie pour nous faire entendre. Etant donné que même entre nous les Malagasy, on n’arrive pas à écouter l’autre, le mouvement a décidé de se faire entendre durant le Sommet. Tous les moyens en possession du Mle seront utilisés ». Outre la déclaration et de la manifestation, les membres du mouvement vont également continuer leur entreprise de publication dans la presse des dossiers pouvant potentiellement toucher des personnalités du régime et qui concernent le social en général. 

Message fort

Le Mouvement n’est donc pas opposé à la Francophonie. Le Mle pense même que le Sommet, qui se déroulera à Antananarivo du 22 au 27 novembre prochain, offrira une belle tribune pour lancer un message fort envers la communauté internationale devant le drame qui s’abat dans le pays. A travers ses actions, le Mle veut en effet montrer aux yeux du monde entier que « de nombreuses choses ne vont pas dans le bon sens à Madagascar, entraînant la pauvreté ». Sur ce sujet, le Mle dénonce notamment la mauvaise gouvernance dans le pays.

Le mouvement a également condamné les vindictes populaires qui ont marqué ces derniers jours dans la Grande-île. Parlant toujours de violence, le Mle a condamné celle de certains membres des Forces de l’ordre à l’encontre du journaliste de Free News. Le Mouvement des journalistes continue de réclamer des sanctions contre les auteurs de violence et interpelle les responsables face à la lenteur des enquêtes. Le Mouvement réclame également des éclaircissements sur les véritables intentions de l’Exécutif par rapport à la société Mbs. 

Ces points seront, à ne pas en douter, soulevés dans la déclaration et durant la manifestation programmée par le Mle. Notons qu’aucune date ni encore de lieu précis n’ont pour l’heure été communiqués pour la manifestation.

L.A.

Fil infos

  • Remaniement - Les natifs du Nord souhaitent intégrer le prochain Gouvernement
  • Premier ministre Christian Ntsay - Deux fois reconduit
  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française

La Une

Editorial

  • Choix judicieux et responsable
    Selon la tradition républicaine, pour le respect  de la Constitution et en vertu de la démocratie, le Premier ministre Ntsay Christian a remis dans la journée du jeudi sa démission, tout le Gouvernement avec, auprès du Président de la République Rajoelina Andry Nirina qui l’a accepté dans la foulée. 24 heures après, l’Assemblée nationale, à travers la formation politique ayant obtenu le maximum des sièges, a proposé les noms du Premier ministre au locataire d’Iavoloha. Et ce dans le respect de l’article 54 de la Loi fondamentale.  Dès le lendemain, le Président de la République fait son choix en reconduisant au Palais de Mahazoarivo, Ntsay Christian. Jusque- là, le respect de l’Etat de droit marche à merveille. Un bon signe qui cautionne l’avenir meilleur, sous de bon augure ! C’est bien loin le temps où cet Art. 54 du Texte fondamental fut bafoué et violé par un régime dénué de l’éthique…

A bout portant

AutoDiff