Publié dans Politique

Amateurisme flagrant du Gouvernement - 25 novembre, un jour ouvrable

Publié le jeudi, 24 novembre 2016

La journée du vendredi 25 novembre 2016 a finalement été déclarée ouvrable par le Gouvernement Mahafaly Solonandrasana Olivier. La confirmation est venue du ministre de la Fonction publique, de la Réforme de l’administration, du Travail et des Lois sociales, Maharante Jean De Dieu. « La journée du 25 novembre qui s’en vient sera travaillée, contrairement à certaines rumeurs et interrogations qui circulent ici et là (…) », a indiqué le membre du Gouvernement, hier au cours d’un point de presse. 

Jusqu’ici, le Gouvernement avait pourtant fait miroiter la possibilité d’un jour payé et chômé. « La Direction générale du Travail vient de nous informer qu’à l’occasion du XVIe Sommet de la Francophonie, la journée du vendredi 25 novembre est déclarée fériée et chômée. Le décret y afférent vous parviendra dès réception », indique d’ailleurs un e-mail du Groupement des entreprises de Madagascar en date du 16 novembre dernier à ses affiliés. Le décret annonçant ce jour chômé et payé a été attendu encore ces derniers jours au niveau du ministère de la Fonction publique. Un décret qui ne sera donc finalement jamais sorti. 

Il y a lieu ici de se demander ainsi pourquoi, au lieu d’assumer son choix de ne pas accorder de jour férié, le Gouvernement a préféré pointer du doigt des rumeurs. Les informations obtenues et diffusées par les groupements patronaux ne seraient donc que des pures élucubrations sorties d’on ne sait où, d’après le Gouvernement. Pour certains analystes, il s’agit d’une autre reculade de ce régime Rajaonarimampianina. La semaine dernière, des rumeurs en tout genre ont enflé autour de certaines mesures et restrictions applicables durant la semaine de la Francophonie, avant que le régime ne daigne sortir de sa torpeur. De tout cela, il en résulte une anarchie qui atteste de l’amateurisme flagrant du régime. « Après le Sommet de la Francophonie,  les 28 et 29 novembre, les fonctionnaires et employés du secteur privé pourront visiter librement le Village de la Francophonie, le Centre de conférence international d’Ivato et l’Hôtel 5 étoiles », rajoute pince sans rire Maharante Jean De Dieu. Une information qui fait rire sous cape bon nombre d’observateurs… 

L.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Saisie de bois de rose chez TIKO Sambaina - Opération menée par Rolly Mercia
  • 69 ans aujourd’hui - Marc Ravalomanana plombé par son âge
  • Ministère de la Justice - Tout manquement professionnel n’est toléré
  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana

La Une

Editorial

  • Indétrônable
    Le « duel » mettant aux prises les deux finalistes pour le second tour du 19 décembre 2018 montra une nette avance en faveur du jeune et perspicace leader de la Révolution Orange portant le dossard n° 13. Apparemment, Andry Nirina Rajoelina (ANR) gardait jalousement son poste de pole position vis-à-vis de son « éternel adversaire », Marc Ravalomanana du numéro 25. Le premier débat télévisé de deux heures et demie, à l’intention des deux candidats admis au deuxième tour et organisé par la chaîne nationale publique TVM se déroulait ce dimanche dernier dans une ambiance de pugilat quelque peu ...déséquilibré.  Durant toute la séance du débat, le poulain du TGV/MAPAR ne se sentait, à aucun moment, déséquilibré nonobstant le comportement parfois provocateur de l’autre appuyé par lui des partisans qui ne se gênaient pas à des scènes de provocations. Au contraire, loin d’être perturbé, il (ANR) perce.

A bout portant

AutoDiff